Séance 3. Le Conte du Graal, un texte qui reprend et donne une forme nouvelle aux modèles littéraires du Moyen-Age

, par PLAISANT-SOLER Estelle, Lycée Saint-Exupéry, Mantes-la-Jolie

Objectifs

- Définir la notion de modèle : ce qui est ou a été repris, et relier ses problématiques à l’objet d’étude « les réécritures » travaillé en classe de 1ère.

- Mettre en place chez les élèves la conscience de l’historicité culturelle : histoire d’un genre et d’un registre, place du modèle dans l’histoire de la littérature et des arts.

- Découvrir Chrétien de Troyes, son esthétique, ses autres romans de chevalerie, et la place du Conte du Graal dans son œuvre.

Travail préalable avec les TICE : Recherche sur Internet autour du thème "Chrétien de Troyes et la littérature médiévale"

- Chrétien de Troyes et la littérature médiévale

Supports

LE CONTE DU GRAAL

- Le prologue du début de la page 33 à la page 34 « Voyez comment il s’en acquitte. »

LECTURES EN CORRESPONDANCE

1) Comparaison avec d’autres prologues de Chrétien de Troyes

- Chrétien de Troyes, Erec et Enide, vers 1 à 26, p. 61 : le prologue
- Chrétien de Troyes, Cligès, vers 1 à 80, p. 291 à 293 : le prologue
- Chrétien de Troyes, Le Chevalier de la Charrette, vers 1 à 29, p. 501 : le prologue

2) La littérature médiévale, une littérature en grande partie orale

- Chrétien de Troyes, Le Chevalier au Lion, vers 149 à 174, p. 716 : le bon auditeur selon Calogrenant
- Marie de France, Lais, le prologue

3) Le thème de la Charité

- Chrétien de Troyes, Cligès, vers 192 à 217, p. 296 à 297 : éloge de la Largesse, faite par Alexandre, empereur de Constantinople, à son fils.

4) La question de l’inachèvement

- Chrétien de Troyes, Le Chevalier de la Charrette, vers 7098 à 7014, p. 703 à 704 : un roman laissé inachevé volontairement inachevé par Chrétien.

Questions

A/ Cherchez une brève biographie de Chrétien de Troyes, et resituer le personnage dans l’histoire de la France à l’époque.

B/ Lisez, comparez et analysez les différents prologues que Chrétien de Troyes propose à ses œuvres :

1) Comment Chrétien justifie-t-il l’acte d’écrire ? Au nom de quels principes (profanes et/ou religieux) ?

2) Comment Chrétien formule-t-il sa dédicace au mécène ? Que peut-on en déduire ?

3) Quelles sont les sources de Chrétien ? Que peut-on en déduire sur l’œuvre de Chrétien en tant que modèle littéraire ?

4) Comment Chrétien se présente-t-il lui-même dans ses prologues ? Quelles sont selon lui les qualités de ses œuvres ?

Suggestion d’analyse

Le prologue du Conte du Graal et sa comparaison avec les autres prologues de Chrétien permet d’introduire et de présenter l’auteur, ses sources, et les premiers éléments qui font de son dernier roman un modèle littéraire du Moyen Age.

On s’interrogera notamment sur la question de l’inachèvement du Conte, qui rend son œuvre plus mystérieuse encore, ce qui est indéniablement une des raisons de son succès. Mais il ne faut pas oublier que Chrétien n’a pas non plus achevé son Lancelot, et que c’est un phénomène que l’on rencontre souvent au Moyen Age : il suffit pour cela de penser au Roman de la Rose.

On analysera également la fonction du prologue, le rapport qu’elle introduit avec son destinataire (lecteur ou auditeur ?) et avec son mécène. Les différents prologues de Chrétien permettent en effet de découvrir ses sources, revendiquées ou implicites, comme la « matière de Bretagne », la littérature courtoise (dans le cas de la dédicace à Marie de Champagne notamment) ou l’inspiration biblique (dans le cas du Conte du Graal). On s’aperçoit dès lors que le modèle littéraire créé par Chrétien mêle des héritages d’horizons divers et que cette liberté dans la « conjointure » des sources en fait un modèle littéraire à part entière.

Enfin, les différents prologues permettent de définir l’art de Chrétien et l’art du roman au Moyen Age : à savoir un texte en vers, en langue romane, c’est-à-dire en français, à la « conjointure » duquel Chrétien accorde une importance majeure.

Exposés

- « Le roi qui fait les chevaliers » : la légende arthurienne dans l’œuvre de Chrétien de Troyes, la littérature médiévale et son devenir.

Suggestion de lectures critiques

- Michelle Szkilnik, Perceval ou le Roman du Graal de Chrétien de Troyes, Gallimard, coll. Foliothèque n°74. Chap. I « Ici Chrétien fait semence d’un roman », p. 15 à 20.
- Marc Le Person, « Réécritures bibliques dans le Conte du Graal », L’Ecole des Lettres, n° spécial « Le Conte du Graal » 15 janvier 1996.
- Danielle Quéruel, « Le roi qui fet les chevaliers : du mythe celtique au roman arthurien », dans Le Conte du Graal, ouvrage dirigé par Danielle Quéruel, Ellipses, 1998.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)