Séquence : Un corpus de nouvelles pour un projet de lecture

, par LEUDET Marie-Françoise, Formatrice à l’IUFM, Lycée Michelet, Arpajon

Un corpus de nouvelles pour mettre les élèves de début de seconde en « projet de lecture »

Présentation

[4 semaines : 14 heures]

Objectif

Faire prendre conscience aux élèves de leur démarche de lecteur.
- 1. Lire c’est construire du sens
- 2. Lire c’est interpréter :

  • Comment passer d’une première lecture à une lecture analytique ?
  • Contextualiser
  • Mettre en relation avec d’autres textes
  • Comprendre les enjeux et les valeurs

Perspective de l’étude

Etude des genres et des registres :

  • Le genre narratif et plus particulièrement le registre fantastique
  • Le registre pathétique

Détail de la séquence

  CORPUS Acquisition de connaissances

LIRE C'EST CONSTRUIRE DU SENS
Problématiser l'étude du texte

Un processus d'anticipation :

- formuler les premières hypothèses interprétatives
- repérer les indices confirmant puis infirmant ces hypothèses

 

Lecture rétrospective : analyse et interprétation
La 1ère lecture du texte s'arrête avant la fin (" réussi à stopper la voiture ") pour permettre de poser les 1ères hypothèses avant de reprendre la lecture et de travailler sur les ambiguïtés du texte. Les élèves ont formulé l'orientation de leur analyse en une question simple : " à quoi est due l'ambiguïté de la nouvelle ? "

 

 

1. Iceberg de Fred Kassak

(ou Cycle de survie de Matheson ou toute autre nouvelle qui permette de " piéger " le lecteur)

Le genre narratif

- Fiction/narration 

- Désignation et qualification des personnages 

- Indices spatio-temporels

- Polysémie 

 

 

COMMENT PASSER DE LA LECTURE À L'INTERPRÉTATION ?

A) par la notion de registre ou de tonalité

B) par une intertextualité

La 1ère lecture s'arrête aussi avant le dénouement pour que les élèves répondent à la question " à quel genre1 appartient cette nouvelle ? Comment qualifieriez-vous l'atmosphère qui règne ? "
La lecture du dénouement permet d'envisager les deux interprétations possibles :

- une inscription dans le réel, en donnant une explication rationnelle au dénouement ;
- l'intervention du surnaturel.



Écriture d'un résumé de la nouvelle pour rendre de compte de la difficulté de traduire l'ambiguïté. 

- Lecture du 1er document complémentaire : L'extrait de la définition du fantastique par Tzvetan Todorov.
- Lecture de l'extrait du Mandarin : enrichissement des hypothèses d'interprétation avec l'introduction d'un nouveau thème ou topos : le pacte avec le diable. .


Reprise sur le fantastique pour ne pas en rester à la seule définition de Todorov.

Lecture d'autres textes dont celui de Roger Caillois


Reprise et consolidation des notions abordées

Les cahiers d'évaluation m'ont fourni l'opportunité des deux textes suivants :

2. Le jeu du bouton de Matheson mis en parallèle en fin d'étude avec un extrait du Mandarin d'Eça de Queiros

Documents complémentaires :

- Tzvetan Todorov : introduction à la littérature fantastique, Éditions du Seuil, 1970
- Roger Caillois, " De la féerie à la science fiction ", Préface à l'Anthologie du fantastique, Gallimard, 1966



Lectures autonomes

La dimension fantastique : 13 nouvelles d'Hoffmann à Claude Seignolle, Librio n°150

Lecture à mener pour les deux semaines qui suivent.

Annonce d'un devoir de synthèse sur le fantastique.

 

3. Véra de Villiers de l'Isle Adam



- Le point de vue 
- Le registre ou la tonalité fantastique

-

Une lecture plurielle

 

 

 

 

 

 

 

 




- Fiction/narration
- Le temps narratif
- Le fantastique

 

 

 

Activités d'écriture :

- Résumé d'une nouvelle pour montrer la difficulté de rendre l'ambiguïté d'une interprétation.
- Projet d'écrire une nouvelle fantastique en prenant appui sur un fait divers : à discuter en module
-

Devoir de synthèse littéraire = initiation à la dissertation littéraire (sur le fantastique)

 

C) par une contextualisation

Comment le contexte historique permet de construire du sens.

La nouvelle est lue sans que soit donné le nom de l'auteur ni la date de parution de la nouvelle.

1ère question : que s'est-il passé " ce jour-là " ? Les réponses tournent autour du décalage entre les attentes du petit garçon et ce qui se passe réellement, les marques de la peur, du malaise voire de l'angoisse. Les raisons de ce décalage sont multiples et tournent le plus souvent dans la sphère affective des élèves (divorce, maladie, mort etc.).
Le champ des hypothèses va se réduire dès que sont introduits les deux éléments de contextualisation : le nom de l'auteur, Vercors, et la date, 1942.
Lecture rétrospective et analyse du texte.

4. Ce jour-là de Vercors (in Le silence de la mer)

 

Lecture cursive de

5. " L'adresse " de Marga Minco

6. " La rédaction " de Skarmeta

 

Lecture autonome

- pour prolonger l'intérêt d'une contextualisation ;
- pour élargir ;  
- pour engager la lecture d'un roman :  


Amin Maalouf Les Échelles du Levant, livre de poche

 

 

 

- le point de vue restreint

- la valeur des temps verbaux

- l'écriture de l'angoisse

- le registre pathétique 

 

Activités d'écriture :

- Ébauches de commentaires. Différence entre raconter et commenter.

Aide individualisée : entretiens

La lecture des dernières nouvelles et le roman d’Amin Maalouf cherchait à provoquer chez les élèves un intérêt pour les événements internationaux : s’ouvrir aux autres. Objet de la séquence suivante.

En outre, la perspective « Écrire, lire et publier aujourd’hui » sera prise un peu de biais. Le roman d’Amin Maalouf puis ceux de Pascal Quignard, de Dan Franck en décembre, d’autres choisis plus tard, sont là aussi pour rappeler que la littérature est vivante, qu’on a souvent des « coups de cœur ». Une recherche est faite sur ces auteurs contemporains, leurs écrits, leur situation. Ce n’est pas l’objet d’une « séquence » mais une prise de position sur l’année : lire au lycée c’est aussi lire des écrivains d’aujourd’hui - pas nécessairement non plus ceux qui font la une des journaux - Vu les représentations des élèves en début d’année, ce n’était pas si évident que cela !

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)