Faire construire une séquence par les élèves à partir d’une représentation théâtrale Par Aurélie GELLÉ, Ariane BACH, Amélie BEAUFOUR, Lycée Jean-Jacques ROUSSEAU, Sarcelles (95)

, par BACH Ariane, Lycée Jean-Jacques Rousseau, Sarcelles

Constat de départ

D’après l’intitulé de l’objet d’étude "le texte théâtral et sa représentation du XVIIème siècle à nos jours" en classe de Première, il est indispensable de rendre l’élève spectateur. Or nous rencontrons régulièrement la difficulté d’amener nos élèves au théâtre et d’exploiter la représentation en cours, en particulier lorsqu’il s’agit de textes dont l’étude en classe est moins courante.

Dans le cadre du partenariat du lycée Jean-Jacques Rousseau avec le théâtre Gérard Philipe, les trois classes de 1ères ES ont vu trois spectacles programmés par le théâtre : Les Serments indiscrets de Marivaux, Whistling Psyché de Barry, un auteur irlandais et Iphis et Iante de Bensérade, auteur du XVIIème siècle. Nous nous sommes donc adaptées à cette programmation et avons travaillé en classe entière sur une œuvre méconnue de Marivaux, Les Serments indiscrets.

Par ailleurs, le dispositif du partenariat avec le théâtre Gérard Philipe se déclinait en deux temps : si les trois classes de 1ère ES ont vu les trois spectacles précédemment nommés, 15 élèves sélectionnés parmi les trois classes ont vu l’ensemble de la programmation de la saison, ont fait la rencontre de metteurs en scène, d’artistes, d’administrateurs, de journalistes...sous la houlette de Joëlle Gayot, journaliste à France Culture dont le but était de leur proposer une école du spectateur et du critique de théâtre. Cet « atelier reportage » s’est fait pendant deux heures d’accompagnement personnalisé tout au long de l’année.

Le travail présenté ici concerne la séquence "théâtre et représentation", effectuée en classe entière dans les trois Premières ES simultanément.

Objectifs

  • Faire résonner les activités des élèves de l’atelier en classe entière
  • Rendre actifs les élèves dans la construction de la séquence.

Démarche et activités

- 1er temps. En amont, la pièce a été présentée aux élèves en cours et la classe est sortie pour assister à la représentation. A ce stade, les élèves n’ont pas lu la pièce et la découvrent par le spectacle. Ils connaissent cependant le genre et l’intrigue et ont été « mis en bouche » par la présentation.

- 2ème temps. Les élèves de l’atelier ont écrit une critique de la pièce, la première de l’année, puis ont rencontré le metteur en scène, l’un des acteurs de la pièce ainsi que la dramaturge. Ces rencontres ont fait l’objet de comptes-rendus. Les élèves de l’atelier ont également assisté à l’une des répétitions de la troupe de théâtre. Suite à la représentation, un échange a été engagé entre les élèves de l’atelier et les élèves de la classe entière, et rapide retour sur leurs impressions a été fait en cours.

- 3ème temps (plus tard dans l’année). En classe entière, un retour sur la représentation est proposé aux élèves, à la fois ce qu’ils en ont retenu et les questions demeurées en suspens. Les élèves de l’atelier prennent le relais du professeur et répondent aux questions des élèves de la classe et témoignent de leurs rencontres avec les différents intervenants. Les autres élèves prennent des notes pour constituer un cours d’introduction à la représentation théâtrale qu’ils pourront exploiter lors d’une dissertation ou à l’oral de français.
Les élèves de l’atelier lisent aux autres les critiques qu’ils ont rédigées et proposent une comparaison avec les critiques des journalistes sur la même pièce, extraites du dossier de presse.
Vous trouverez ici la critique de quelques élèves
Le travail pour la classe est alors de lire la pièce de Marivaux Les Serments indiscrets, que l’on trouve en wikisource.

- 4ème temps. Le travail sur l’analyse de la représentation est proposé à partir du dossier pédagogique. Les croquis du décor et des costumes sont étudiés en parallèle avec la note d’intention du metteur en scène et constituent les documents complémentaires de la séquence. Le travail peut être fait à partir de la présentation de la pièce qui avait été faite avant la représentation.
Le dossier pédagogique :

- 5ème temps. Il s’agit alors de choisir les lectures analytiques. Les professeurs ont sélectionné 6 extraits de la pièce, qui permettent des perspectives d’étude différentes. Les 6 extraits :

Les élèves lisent les extraits chez eux en autonomie et doivent choisir deux textes qui retiennent leur attention, tout en justifiant ce choix par deux arguments. De retour en classe, les élèves se regroupent en fonction des textes qu’ils ont préférés et organisent leur argumentaire pour faire élire leur texte comme lecture analytique. Un porte-parole est nommé pour chaque groupe et vient défendre son texte face à la classe. Les deux textes qui remportent le vote seront étudiés en lecture analytique. Cette dernière est déjà bien avancée grâce aux arguments développés par les groupes.

Les choix des élèves se sont révélés cohérents car leur attention s’est portée sur des textes qui se complétaient. Selon les classes, ils ont opté pour deux textes qui manifestaient une opposition de registres - scène comique/ scène plus tendue- ; une opposition de moments dramatiques - exposition/ dénouement - ; ou encore une complémentarité thématique autour de la scène de dispute.
Ce travail a permis aux élèves d’être efficaces dans leur argumentation pour convaincre leurs destinataires et de justifier clairement la particularité de chacun des textes choisis.
Les lectures analytiques seront alors construites en cours avec les élèves.

- 6ème temps. Les élèves sont amenés à construire le descriptif de la séquence qu’ils ont faite. Le but est de leur faire formuler la problématique de la séquence autour de l’analyse de la représentation.

- 7ème temps. En guise d’évaluation finale, une dissertation sur la représentation théâtrale à l’aide de deux documents sur la mise en scène est soumise aux élèves.
Le sujet :

Conclusion

L’entrée dans l’oeuvre de Marivaux par la représentation a été déterminante, puisque le mise en scène a immédiatement éclairé des aspects du texte qui auraient paru obscurs à la lecture. En outre, le dialogue entre les élèves de l’atelier et ceux de la classe a été bénéfique puisque les premiers, forts de leurs expériences et de leurs rencontres, ont réellement joué leur rôle d’ambassadeurs du théâtre auprès des autres élèves. Le professeur, qui n’a pas assisté à l’ensemble des rencontres des élèves de l’atelier, intervient essentiellement pour réguler la parole et amener les élèves à développer les interprétations sur la mise en scène. La parole spontanée a circulé largement entre les élèves, qui se sont montrés curieux de tous les aspects (choix de mise en scène expliqués par le metteur en scène, mais également rencontre avec l’acteur, le metteur en scène et la dramaturge.) Il a été bénéfique de systématiser ces comptes-rendus d’expérience pour chacune des pièces vues en classe entière, car cela a permis d’enrichir la compréhension de l’ensemble de la classe.
Le fait de rendre les élèves responsables de la construction de la séquence a également été positif, car les élèves ont bien compris les enjeux des textes, qu’ils avaient eux-mêmes choisis. C’est lors de l’oral blanc de français que nous avons pu le vérifier.
Cette séquence a donc favorisé l’autonomie dans le travail et l’appropriation des documents par les élèves.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)