Séance n°11. Comment rendre compte de ce que l’on voit ?

, par PLAISANT-SOLER Estelle, Collège Les Martinets, Rueil-Malmaison

COMMENT RENDRE COMPTE DE CE QUE L’ON VOIT

Dominante : Oral / Lecture de l’image

SUPPORTS

- Photographies 11 à 25, à distribuer dans l’ordre

OBJECTIFS

- Observer une image et la décrire oralement.
- Prendre conscience qu’il est difficile de rendre compte d’un paysage surprenant et inhabituel.
- Découvrir que la comparaison avec des objets connus, c’est-à-dire le renvoi à un univers de référence commun, permet de dépasser ces difficultés.
- Connaître les propriétés de la comparaison et la pratiquer oralement.

DÉROULEMENT DE LA SÉANCE

I. Descriptions orales de photographies

- Travail écrit puis oral, par groupe de 2 élèves.
- Les photographies doivent être distribuées dans l’ordre, car des groupements peuvent alors être perçus.

n° (photos) Thème général des photographies Quelques comparaisons possibles
11 à 12 Formes aisément reconnaissables Œil, cœur

13 à 18

Quadrillages Chemise, tissu, champs, puzzle, mosaïque, patchwork, etc.
19 à 25 Formes et reliefs divers Vagues, rides, peau d'éléphants, hérisson, tapis de fakir, pied, bois de cerfs, serpent, coulée de peinture, etc.

- Distribution d’une des 15 photographies à chaque groupe.
- Ils doivent préparer un compte-rendu de ce qu’ils voient en étant le plus évocateur possible.
- Lecture à haute voix du compte-rendu, puis la photo est montrée à l’ensemble des élèves au rétroprojecteur.
- Discussion à chaque fois sur les moyens de suggérer le plus fidèlement la spécificité du paysage.
- Ce qui a été trouvé pour suggérer est noté au fur et à mesure au tableau : ce sont des comparaisons.

II. La comparaison (texte à trous)

LA COMPARAISON

I. Définition
          La comparaison consiste à rapprocher deux éléments (des objets, des personnes ou des idées) qui présentent des ressemblances ou des caractéristiques communes, par le moyen de termes permettant de comparer : comme, tel, etc.
          Comparer, c'est mettre en relation les caractéristiques de deux êtres ou deux objets. On peut établir la comparaison sur leurs caractéristiques communes, afin de déclarer ces objets semblables, proches, différents.
          Ainsi, on peut se contenter de dire Jean est beau ; mais si on souhaite renforcer cette idée en l'associant à une autre, on peut aussi dire Jean est beau comme un ange. On appelle cette figure de style une comparaison.

II. Technique de la comparaison
          1) La comparaison comporte trois éléments :
Jean est beau comme un ange.
          - un terme comparé (Jean)
          - un terme comparant (un ange)
          - un outil de comparaison (comme)
La comparaison se fait grâce à une qualité commune : beau

         2) Il existe de nombreux outils de comparaison
Pour comparer, on dispose d'outils grammaticaux variés. On peut rapprocher le comparé et le comparant par :
- des conjonctions : comme, ainsi que
- des verbes : ressembler à, avoir l'air de, etc.
- des adjectifs qualificatifs : au comparatif par exemple
- des adjectifs qualificatifs spécialisés : tel, semblable à, pareil à, différent de...

III. QUAND ET POURQUOI FAIRE DES COMPARAISONS ?
         1) La comparaison sert à :
- renforcer un terme ou une idée : Il est blanc comme neige
- donner des précisions sur une chose, une personne, une idée que l'on a du mal à définir en tant que telle : Le yuka est une plante qui ressemble à un petit palmier d'appartement.

         2) Comment décrire un objet inconnu ?
En comparant un objet inconnu à un autre qui est connu, cela peut permettre de donner une idée de son aspect, sa taille, l'une de ses caractéristiques.

LA COMPARAISON

I. Définition
          La comparaison consiste à rapprocher deux éléments (des objets, des personnes ou des idées) qui présentent ..........................................................., par le moyen de .......................................................................
         Comparer, c'est mettre en relation les ....................................... de deux êtres ou deux objets. On peut établir la comparaison sur leurs caractéristiques communes, afin de déclarer ces objets .......................................................
         Ainsi, on peut se contenter de dire Jean est beau ; mais si on souhaite renforcer cette idée en l'associant à une autre, on peut aussi dire Jean est beau comme un ange. On appelle cette figure de style une .................................................

II. Technique de la comparaison
         1) La comparaison comporte trois éléments :
Jean est beau comme un ange.
          - un ....................................... (Jean)
          - un ....................................... (un ange)
          - un ....................................... (comme)
La comparaison se fait grâce à une ....................................... : beau
         2) Il existe de nombreux outils de comparaison
         Pour comparer, on dispose d'outils grammaticaux variés. On peut rapprocher le comparé et le comparant par :
- des conjonctions : ............................................................................
.- des verbes : ....................................................................................
- des adjectifs qualificatifs : ....................................................................
- des adjectifs qualificatifs spécialisés : .......................................................

III. QUAND ET POURQUOI FAIRE DES COMPARAISONS ?
         1) La comparaison sert à
:- .............................................................................. : Ex : Il est blanc comme neige
- ...........................................................................sur une chose, une personne, une idée que l'on a du mal à définir en tant que telle : Ex : Le yuka est une plante qui ressemble à un petit palmier d'appartement.
          2) Comment décrire un objet inconnu ?
En comparant un objet inconnu à ....................................................................., cela peut permettre de donner une idée de son aspect, sa taille, l'une de ses caractéristiques.

III. Exercices

LA COMPARAISON : EXERCICES

- EXERCICE 1 : Complétez les comparaisons en trouvant le terme comparé qui manque, selon les indications entre parenthèses.

1. ... (adj.) comme une image. 2. ... (verbe) comme un escargot. 3. ... (adj.) comme un âne. 4. ... (adj.) comme un renard.
5. ... (adj.) comme une pie. 6. ... (adj.) comme Artaban. 7. ... (adj.) comme un lion. 8. ... (adj.) comme un agneau.

- EXERCICE 2 : Relevez les comparaisons dans les phrases suivantes, en indiquant pour chacune le terme comparant. Expliquez ensuite le sens des comparaisons.

1. Tel une véritable forêt vierge, son jardin est impénétrable.
2. Le soleil se levait à l’horizon, pareil à un large disque de feu.
3. Semblable aux fantômes qui hantent les châteaux la nuit, il se réveillait tous les soirs et parcourait sa maison sans bruit.
4. Sophie, ainsi qu’une furie, pénétra dans la magasin et demanda à voir le patron.
5. Son mensonge était gros comme une maison.
6. Mon chat ressemble à une grosse boule de poils.
7. Il était plus pâle qu’un mort.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)