« avoir » et « être » - Mini-projet « Étude de la langue » fin de cycle 4 / 2nde Des verbes vraiment auxiliaires ?

, par Inspection pédagogique régionale de Lettres

Présentation du projet

Ce projet propose un travail d’approfondissement en morpho-syntaxe adaptable à des classes de fin de cycle 4 et de seconde.

Objectifs
Quoique ne figurant pas dans les programmes 2015, l’étude des « homophones grammaticaux » reste ancrée dans une tradition que ne démentent ni manuels scolaires ni programmations enseignantes ni sites grand public proposant une remédiation orthographique.

Ce mini projet se propose d’aborder leur étude de biais en :

  • Découplant certaines associations « classiques » (a/as/à ; est/es/et…) ;
  • Revenant sur la notion d’« auxiliaire » (sens, difficultés) ;
  • Replaçant « avoir » et « être » dans des configurations morphosyntaxiques analogiques :

Seront ainsi vus :

  • « a »/ « m’a »/ « l’a », sans évoquer « à », « ma », « la » ,
  • « est »/ « m’est »/ « l’est »/ « s’est », sans évoquer non plus « et », « mes », « les »…

Production attendue
Un raisonnement grammatical qui fasse ressortir les analogies et les différences entre deux configurations morphosyntaxiques proches :
Pronom personnel + Vb avoir en position d’auxiliaire
/
Pronom personnel + Vb être en position d’auxiliaire.

Mise en œuvre et déclinaisons possibles

Étape 1 - AVOIR & ÊTRE, deux verbes « auxiliaires »

Présentiel / Distanciel

Travail d’approche

  1. Choisissez deux personnes (l’une au singulier, l’autre au pluriel) et conjuguez les verbes « avoir » et « être » pour donner le plus grand nombre de formes possibles. Vous indiquerez pour chaque forme son temps et son mode.
  2. Par groupe de 4 (ou par 2, en distanciel), comparez les formes obtenues : pouvez-vous en regrouper certaines ? Avec quels critères ?
  3. Quels sont les sens possibles du mot « auxiliaire » : lequel s’applique aux verbes « avoir » et « être » ?
  4. Conjuguez les verbes « avoir » et « être » au passé composé de l’indicatif : que remarquez-vous ?

Éléments de cours (à illustrer)

> Comme tous les verbes, deux formes variables en personnes, temps et mode.
> Selon les temps et les modes, un, deux ou trois radicaux possibles.
> Une spécificité : fonction d’auxiliaire pour construire les temps composés ou les verbes à la voix passive. Distinction entre formes simples et formes composées.
> Spécificité de l’auxiliaire « avoir » qui sert d’auxiliaire au verbe « être » pour construire sa forme composée.

Exercices

Exercice 1 : Ajoutez le verbe « être » au présent de l’indicatif après chaque terme. N’oubliez pas de compléter la phrase pour qu’elle ait un sens.
> Manon et sa sœur…
> La grammaire française…
> Cette vieille voiture diesel…
> Les réseaux sociaux…

Exercice 2 : Imaginez quatre phrases où le verbe « avoir » sera conjugué à un temps et avec un sujet différents.

Étape 2 - Le verbe « avoir » employé avec des pronoms personnels antéposés (LE, LA, LES, L’).

Travail d’approche

Phase 1 : le PP et son rôle
Présentiel/Distanciel, travail à deux

1. Transformez les phrases suivantes à partir de ce modèle :
Exemple - Elle a pris ses chaussures. -> Elle les a prises.

> Il a surpris Emilie. ->
> Elles ont craint l’arrivée de la pluie. ->
> Ils ont accompli cette mission. ->
> Elle a regardé cette émission. ->

À deux, lisez à voix haute vos réponses.
Que constatez-vous ? Quelle est la nature du mot que vous ajoutez dans la phrase transformée. A quoi sert ce mot ?

Phase 2 : La place du PP par rapport au verbe « avoir »
Présentiel, travail individuel / distanciel, travail à deux

2. Transformez chaque phrase obtenue de l’exercice 2 à la forme négative.
Exemple - Elle a pris ses chaussures. -> Elle les a prises. -> Elle ne les a pas prises.

3. Transformez chaque phrase obtenue de l’exercice 2 à la forme interrogative.
Exemple - Elle a pris ses chaussures. -> Elle les a prises. -> Les a-t-elle prises ?

4. Observez les formes ci-dessous en vous concentrant sur les mots surlignés en gras. Que constatez-vous ?

Elle a compris cette leçon -> Elle l’a comprise – Elle ne l’a pas comprise – L’a-t-elle comprise ? – Est-ce qu’elle l’a comprise ? – Ne l’a-t-elle pas comprise ?

Phase 3 : les PP autres que « le, la, les, l’ »
Présentiel/Distanciel, travail à deux

5. Observez chaque série d’énoncés : deux sont corrects, l’un est incorrect. Pourquoi ? Les deux énoncés corrects ont-ils exactement le même sens ?

S1 : Elle a parlé à toi – Elle t’a parlé – À toi, elle a parlé.
S2 : Il a écrit à moi – Il m’a écrit – À moi, il a écrit.
S3 : Ils ont envoyé des cadeaux à nous – Ils nous ont envoyé des cadeaux – À nous, ils ont envoyé des cadeaux.

Éléments de cours (à illustrer)

> Les règles d’accord des participes passés avec l’auxiliaire « avoir » : antéposition du COD, rôle du pronom personnel, finale sonore ou muette.
> L’extrême solidarité entre le PP antéposé et l’auxiliaire « avoir » comme le montrent les tests de transformation (forme négative/forme interrogative, inversion ou en « est-ce que »).
> Les différences de sens, selon que l’on emploie les formes conjointes (me, te, le… se, les) et les formes disjointes (moi… eux-mêmes).

Exercice

Réécrivez les phrases en remplaçant le COD par un pronom personnel. Transformez la phrase obtenue à la forme négative puis à la forme interrogative.

> Les serveurs ont rempli les assiettes. ->
> La cérémonie a ému l’assistance. ->
> Camille a fabriqué les fusées éclairantes. ->
> Les ouvriers ont fini les travaux. ->
> L’ours a aperçu le nid d’abeilles sauvages. ->

Transformez les phrases obtenues en conjuguant les verbes au plus-que-parfait, au passé et au futur antérieurs.

Étape 3 - ÊTRE avec pronoms personnels antéposés (ME, TE, SE, L’…).

Travail d’approche

Phase 1 : Le verbe « être » employé avec un pronom antéposé.
Présentiel / distanciel, travail individuel

Remplacez le mot surligné en gras par un pronom personnel. Quelle est la nature du mot en gras ? sa fonction grammaticale ?

> Elle est devenue sage -> Elle…
> Cet exercice est difficile -> Il…
> Il est devenu cuisinier ->
> Elle est chef d’entreprise ->

Phase 2 : (l’a/m’a… l’est/m’est…) – des configurations syntaxiques analogiques ?
Présentiel / distanciel, travail à deux ou à trois

Reprenez les conclusions (encadré) auxquelles nous sommes parvenus à la fin de l’étape 2.
Sont-elles valables pour le verbe « être » lorsqu’il est précédé par un pronom personnel ? Aidez-vous des phases 2 et 3 de l’étape précédente pour construire votre réponse. Vous pouvez repartir du corpus de phrases proposé dans la phase 1 de cette étape.

Éléments de cours (à illustrer)

> Les règles d’accord des participes passés avec l’auxiliaire « être » : le pp s’accorde avec le sujet, et non avec le COD.
> L’extrême solidarité entre le PP antéposé et l’auxiliaire « être » comme le montrent les tests de transformation (forme négative/forme interrogative, inversion ou en « est-ce que »).
> Les différences de sens, selon que l’on emploie les formes conjointes (me, te, le… se, les) et les formes disjointes (moi… eux-mêmes).

Prolongements possibles

  • Thème et propos pour aborder le présentatif « c’est » ;
  • Morphosyntaxe des mots invariables (prépositions et conjonctions) pour envisager l’homophone correspondant ;
  • Les semi-auxiliaires (devoir, pouvoir, commencer…) pour travailler la notion d’aspect et l’orthographe des finales « é »/ « er ».

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)