Le baroque : le jardin des métamorphoses. Séquence de 1ère

, par PLAISANT-SOLER Estelle, Lycée Saint-Exupéry, Mantes-la-Jolie

Introduction

Objets d’étude

Un mouvement littéraire et culturel : le baroque
Le théâtre : texte et représentation
La poésie

Supports : groupements de texte

Œuvre intégrale théâtrale : L’Illusion comique de Corneille ou Le Véritable Saint Genest de Rotrou
Documents complémentaires : poèmes baroques
Analyse de l’image : peinture et architecture baroque

Présentation de la séquence

Pourquoi le baroque ?

Les programmes précisent que les scansions majeures de l’histoire littéraire et culturelle doivent intervenir dans la progression annuelle de deux façons au moins l’un d’entre eux doit être étudié en tant que tel, les autres étant envisagés à travers l’étude d’autres objets. Cette deuxième possibilité convient tout particulièrement aux Lumières, à travers l’étude de l’apologue et du dialogue philosophique, et au symbolisme ou au surréalisme au sein d’une séquence consacrée à la poésie.

L’étude du baroque dans une séquence dont c’est l’objet d’étude principal se justifie de plus par la mise en perspective historique qu’elle permet : comparaison fructueuse avec le classicisme au programme de la 2nde et révisé en 1ère grâce à l’analyse des Fables de la Fontaine, forme célèbre d’apologue.

Enfin, la richesse des sites Internet qui lui sont consacrés permet , conformément aux perspectives d’étude, de ne pas se contenter de l’analyse méthodique du baroque, mais d’apprendre aux élèves à situer les textes qu’ils lisent, à s’interroger sur les informations nécessaires à leur compréhension, à mener des recherches pour contextualiser ensuite l’ensemble des œuvres auxquelles ils sont confrontés.

Pourquoi le thème du jardin ?

Le choix du thème du jardin est stratégique : à la croisée de la littérature et de la culture, c’est au cours du 17ème siècle qu’il est élevé au rang d’art par Le Nôtre et ses jardins du château de Versailles. Ce lien entre jardins littéraires et jardins réels permet d’ouvrir la séquence par la question, plus complexe qu’on ne le croit souvent, des frontières entre baroque et classicisme. Le château de Versailles est l’exemple même de l’architecture classique, mais ses jardins laissent parfois entrevoir des bosquets parfaitement baroques. La transition entre ces deux mouvements littéraires et culturels est donc à nuancer, comme celle de l’appartenance de certains auteurs à l’un ou à l’autre : Corneille et La Fontaine n’ont-ils pas écrits des textes baroques avant que l’évolution des goûts et des sensibilités ne donnent naissance au classicisme (L’Illusion comique pour le premier et Le Songe de Vaux pour le second) ? La prise en compte des évolutions et des mutations qui affectent le 17ème siècle français se marque donc de façon très sensible dans le thème du jardin, qui peut donner lieu à une découverte de Versailles, virtuelle car les sites qui lui sont consacrés sont extrêmement riches, ou réelle car le château propose précisément pour les scolaires une visite guidée et commentée intitulée : « Versailles classique, Versailles baroque » (Site du château de Versailles)

Hormis ce premier point, le thème du jardin s’est imposé tout naturellement par sa récurrence dans les textes baroques. La vision du monde des baroques, marquée par la métamorphose, l’illusion, le mouvement et l’inconstance, trouve un lieu de prédilection dans cette nature revisitée par l’art, et qui glisse vers le topos, qu’est le jardin. Nous y rencontrons des textes divers : poésie, pastorale, comédies, ballets et tragédies qui permettent aux élèves de comparer des textes de natures diverses, et de constituer une véritable culture en comprenant comment des auteurs, par-delà leurs différences, peuvent avoir des traits en commun.

Les objets d’étude secondaires : poésie et théâtre

Conformément aux suggestions du programme, cette séquence est construite autour de l’analyse d’une œuvre intégrale, ici une pièce de théâtre. La mise en abyme, si fréquente à l’époque, permet en effet d’envisager le théâtre dans sa globalité, texte et représentation. L’art du comédien, la mise en scène, le spectacle et le plaisir du spectateur trouvent des illustrations claires et intéressantes qui permettent ensuite d’élargir le débat à des textes postérieurs comme Le Paradoxe sur le comédien de Diderot ou contemporains.

La progression qui a été ici choisie ménage un va-et-vient permanent entre les textes dramatiques et poétiques, afin de mettre l’accent sur les sensibilités, les goûts, l’idéologie et l’esthétique du baroque. Bien entendu, l’analyse de l’objet d’étude « poésie » ne sera pas aussi complète que celle du théâtre : il manque notamment ce qui a trait à l’histoire poétique de la modernité. Mais cette séquence permet de mettre en place un certain nombre de connaissances (oralité, formes prosodiques, langage figuré, subjectivité et registre lyrique) qui pourront être réinvesties ultérieurement dans une séquence consacrée exclusivement à la poésie. Les auteurs choisis ici sont parmi les plus importants du baroque : d’Aubigné, Théophile de Viau, Tristan l’Hermite, Saint-Amant. Seuls quelques poèmes sont abordés dans la séquence, mais l’excellent recueil de Jean Rousset, Anthologie de la poésie baroque française, chez Corti, offre de nombreux autres exemples.

Le choix de l’oeuvre intégrale

Peu d’œuvres théâtrales baroques aisément accessibles en livre de poche ont pour cadre un jardin. Celle qui s’en rapproche le plus est certainement L’Illusion comique de Corneille. Certes les didascalies ne nomment pas le lieu « jardin », mais cette « campagne proche de la grotte du magicien », empreinte de mystère, allusion à Circé et Protée, s’ouvre sur une grotte, lieu typique des jardins baroques comme le montreront plusieurs poèmes et surtout l’analyse des bosquets, aujourd’hui disparus, du château de Versailles, notamment la grotte de Versailles. De plus, ce serait sans compter les surprises de cette pièce à machines car cette premier décor s’ouvre sur le jardin, décor de la pièce intérieure.

Un autre texte, plus surprenant, peut également servir de support, soit en œuvre intégrale, soit en lecture cursive : Le Véritable Saint Genest de Rotrou. Cette pièce peut sembler complexe, mais, une fois passée la difficulté de l’alexandrin, qui demande un temps d’adaptation aux élèves tout comme pour une pièce de Racine ou Corneille, la lecture se fait plus facilement. L’édition GF Flammarion, dont le dossier est d’une grande richesse, éclaire sur le contexte historique, religieux et esthétique et les élèves prennent d’ailleurs très vite un plaisir non dissimulé à manier la mise en abyme et le vertige de l’illusion baroque dans leurs analyses. La surprise de la découverte peut alors se changer en réel plaisir. Enfin, les TICE qui ouvrent la séquence permettent aux élèves de franchir la principale difficulté qu’ils rencontrent et qui tient précisément à la méconnaissance du baroque. L’Illusion comique peut ainsi être abordée sans problème dans les filières générales et technologiques, et Le Véritable Saint Genest dans les filières générales.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de ménager le choix entre L’Illusion comique et Le Véritable Saint Genest dans cette proposition de séquence. Si les analyses sont différentes, les deux possibilités sont aussi riches l’une que l’autre et permettent la même progression. Les comparaisons ainsi établies entre les deux textes permettent par ailleurs d’opérer une synthèse entre celui qui aura été étudié comme intégrale et celui que les élèves auront lu comme lecture cursive. Compte-tenu de la difficulté de ces deux pièces, il ne peut être que profitable aux élèves d’établir des ponts entre l’une et l’autre.

Déroulement de la séquence

Séance
Objectifs

1

Du baroque au classicisme : complexité du 17ème siècle français

- Recueils et anthologies disponibles au CDI

- Découvrir la complexité du 17ème siècle français, entre baroque et classicisme.
- La question de l'anthologie. Ce support s'avère éclairant tant en ce qui concerne la poésie, qui est souvent proposée de cette manière à la lecture, qu'en ce qui concerne l'histoire littéraire et la place accordée pendant longtemps au baroque français. La confrontation de ces anthologies, parmi lesquelles il est souhaitable de proposer le recueil de Jean Rousset, {Anthologie de la poésie baroque} française, chez Corti, permet aux élèves de percevoir ce que la mémoire culturelle a sélectionné ou retenu, et d'analyser le discours sous-jacent sur le 17ème siècle français.

2

Les jardins de Versailles et Le Nôtre

- Séance TICE à partir des ressources Internet

 

- Approfondir la connaissance du 17ème siècle à travers une visite virtuelle des jardins de Versailles : classiques ou baroques ?

3

Jardin et mythologie baroque

- Ode. La Solitude de Théophile de Viau

- Approfondir la connaissance du baroque à travers le goût de ce mouvement littéraire et culturel pour certaines figures mythologiques
- Aborder l'objet d'étude de la poésie avec la découverte et l'analyse des grandes formes de l'écriture poétique (versification, rimes, sonorités) et la découverte d'un genre, l'ode.
- Travailler la question de la subjectivité poétique et du lyrisme.

4

Sous le signe de Circé : enchantement et songe

- Illusion comique : I, 1, vers 1 à 64
- Genest : I, 1, vers 1 à 50

- Aborder une des caractéristiques du baroque repérée pendant la séance TICE : la question de l'illusion et du songe
- Travail poétique sur la langue : la question des images et des figures : dimension technique des figures de style (métaphores, allégories, antithèses, oxymore, etc.) et fonctions sémantiques dans l'esthétique baroque.
- La scène d'exposition. Comparaison entre baroque et classicisme grâce à L'Art poétique de Boileau.

5

Les genres théâtraux

- Corneille, L'Illusion comique
- http://don-juan.org/

- Approfondir la connaissance du théâtre par l'analyse des différents genres : la comédie des comédiens, la comédie, la tragédie, la tragi-comédie et la pastorale, la commedia dell'arte.
6

Illusion et ostentation

- Illusion comique : 1, 2, vers 121 à 153
- Genest : II, 1

- Approfondir la connaissance du mouvement littéraire et culturel du baroque.
7

Décor illusion et espace théâtral

- Actualité des arts plastiques n°64
- Théâtre Aujourd'hui n°2
- TDC n°780.

- Travailler la question de la représentation à travers la notion de scène et d'espace théâtral.

8

Sous le signe de Protée : l'art de la métamorphose

- Illusion comique : II, 2, vers 257 à 346
- Genest : II, 4

 

- Approfondir la connaissance du mouvement littéraire et culturel du baroque

9

L'art du comédien

- Au Soleil même la nuit, film d'Éric Darmon et Catherine Vilpoux en harmonie avec Ariane Mnouchkine.
- Théâtre Aujourd'hui n°4 : " Dom Juan de Molière "

- Travailler la question de la représentation à travers la notion de scène et d'espace théâtral.
10

Le règne de l'inconstance

- Illusion comique, IV, 7
- Genest, III, 2, vers 680 à 726

- Approfondir la connaissance du mouvement littéraire et culturel du baroque
11

Apologie du théâtre

- Illusion comique, V, 6, vers 1741 à 1824
- Genest, IV, 5, vers 1231 à 1264

- La question du théâtre au XVIIème siècle.

Descriptif des séances

Séance 1 : Du baroque au classicisme : complexité du 17ème siècle français

OBJECTIFS :

- Découvrir la complexité du 17ème siècle français, entre baroque et classicisme.
- La question de l’anthologie. Ce support s’avère éclairant tant en ce qui concerne la poésie, qui est souvent proposée de cette manière à la lecture, qu’en ce qui concerne l’histoire littéraire et la place accordée pendant longtemps au baroque français. La confrontation de ces anthologies, parmi lesquelles il est souhaitable de proposer le recueil de Jean Rousset, Anthologie de la poésie baroque française, chez Corti, permet aux élèves de percevoir ce que la mémoire culturelle a sélectionné ou retenu, et d’analyser le discours sous-jacent sur le 17ème siècle français.

SUPPORTS :

- Recueils et anthologies disponibles au CDI

ACTIVITES AU CDI :

Parcourez les différents recueils et anthologies de textes littéraires et poétiques et répondez aux questions suivantes :

1) Quelle est la place du baroque dans ces ouvrages ?

2) Certains auteurs appartiennent-ils aux deux mouvements ?

3) Quel regard les classiques, et notamment Boileau, portent-ils sur le baroque

Séance 2 : Les jardins de Versailles et Le Nôtre

OBJECTIFS :
Ce travail a pour objectif de permettre aux élèves d’approfondir leur connaissance du XVIIème siècle à travers une visite virtuelle des jardins de Versailles : classiques ou baroques ?. Il permet également de découvrir l’esthétique du jardin à la française et son importance dans la littérature

SUPPORTS : SEANCE TICE A PARTIR DES RESSOURCES INTERNET

Le château de Versailles et ses jardins

- Le site du château de Versailles propose une visite interactive du château et des jardins, une analyse de la Manière de montrer les jardins de Versailles, et un lien vers un site très approfondi sur Le Nôtre et l’art des jardins :
http://www.chateauversailles.fr/fr/131_Jardins_et_Bosquets.php

- Un site consacré au château de Versailles du temps de Louis XIV :
http://versailles1687.free.fr

- Photographies des petits châteaux de Versailles :
http://www.urich.edu/%7Ejpaulsen/louisxiv.html

- Les fontaines de Versailles. Présentation et analyse des fontaines de Versailles, toujours visibles de nos jours ou disparues :
http://patrick.urbain.free.fr/HTML/pagebis.htm

Versailles et ses grands hommes

- Versailles ou la figure du roi. Un article de Stéphane Haffemayer, maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Caen :
http://www.clionautes.org/article.php3?id_article=55

- Les images du pouvoir à l’époque de Louis XIV. Ce site pédagogique propose plusieurs parcours pédagogiques pour découvrir les relations entre image et pouvoir à l’époque de Louis XIV : peinture, sculpture, architecture et décor, jardin. Démarche adoptée : observation de plusieurs images accompagnées de questionnaires :
http://www.unl.edu/louisxiv/index.html

- Le Nôtre. Un site entièrement consacré à Le Nôtre et à son influence décisive sur les jardins « à la française »
http://www.lenotre.culture.gouv.fr

- La Quintinie et le Potager du Roi à Versailles :
http://www.diplomatie.fr/culture/biblio/quintinie/index2.html

- Jean de La Fontaine et les jardins :
site de l’ADPF :
http://www.adpf.asso.fr/adpf-publi/folio/lafontaine/som_lafontaine.html
et notamment la page
http://www.adpf.asso.fr/adpf-publi/folio/lafontaine/fontaine09.html

Les jardins de Versailles en peinture

- Une exposition virtuelle sur les châteaux et leurs jardins en peinture :
http://www.culture.fr/documentation/joconde/EXPOS/theme_jardin.htm

Le labyrinthe de Versailles

- Le labyrinthe de Versailles : le texte intégral du Labyrinthe de Versailles de Charles Perrault est disponible sur Gallica :
http://gallica.bnf.fr/scripts/Page.php ?/Les_Dossiers.htm?

- Le labyrinthe de Versailles : petit jeu en ligne autour du texte de Charles Perrault consacré au labyrinthe de Versailles :
http://www.lyc-lamour-nimes.ac-montpellier.fr/auto/jeux/lettres/apo1.htm

ACTIVITES :

I. Première étape : Versailles, les jardins du roi et la cour

Questions :

1) Quelle est l’importance du château de Versailles et de ses jardins pour Louis XIV ? Comment peut-on le comprendre ?

2) Comment et pourquoi les jardins reflètent-ils l’image du « roi soleil » ?

3) Dans quelle mesure les jardins sont-ils le lieu de la mise en scène du pouvoir royal ?

4) Quelles fonctions Versailles et ses jardins ont-ils vis-à-vis de la cour ?

II. Le Nôtre et la naissance du jardin à la française

Questions :

1) Quelle est l’esthétique des jardins qui précèdent ceux de Le Nôtre ? Dans quelle mesure Le Nôtre s’inscrit-il
dans cette tradition, et en quoi la bouleverse-t-il ?

2) Quelles sont les caractéristiques de la structure d’un jardin à la française ? Quelle est la place du spectateur et de son regard dans les jardins de Le Nôtre ?

3) Quels sont les éléments (lieux, objets de décor) que l’on retrouve dans un jardin à la française ?

III. L’évolution des jardins de Versailles au cours du temps

Questions :

1) Quelles ont été les grandes étapes de l’évolution des jardins de Versailles, depuis leur commande jusqu’à nos jours ?

2) Choisissez une fontaine qui existe encore de nos jours et analysez-la.

3) Choisissez une fontaine disparue et analysez sa représentation picturale.

4) Présentez les bosquets, aujourd’hui disparus, et analysés celui de votre choix.

5) Retrouvez dans la Manière de montrer les jardins de Versailles de Louis XIV un des trois lieux que vous aurez choisis.

IV. Les jardins de Versailles et la littérature

Questions :

1) Louis XIV : Comment peut-on comprendre la rédaction par Louis XIV de la Manière de montrer les jardins de Versailles ?

2) Charles Perrault : Quelle est l’interprétation symbolique que Perrault donne du Labyrinthe de Versailles ?

3) Jean de La Fontaine : Comment les textes de La Fontaine reflètent-ils le goût de son siècle pour les jardins ? Dans quelle mesure certaines de ses fables (lesquelles ?) traduisent-elles l’histoire des jardins de Versailles ?

4) Charles Perrault et Jean de La Fontaine : Cherchez au moins une fable traduite en vers par Charles Perrault dans le Labyrinthe de Versailles et qui aurait également inspiré La Fontaine. Comparez les deux versions.

Séance 3 : Jardin et mythologie baroque

OBJECTIFS :

- Approfondir la connaissance du baroque à travers le goût de ce mouvement littéraire et culturel pour certaines figures mythologiques
- Aborder l’objet d’étude de la poésie avec la découverte et l’analyse des grandes formes de l’écriture poétique (versification, rimes, sonorités) et la découverte d’un genre, l’ode.
- Travailler la question de la subjectivité poétique et du lyrisme.

SUPPORTS :

Théophile de Viau. Ode. La Solitude

TRAVAIL PRÉPARATOIRE :

1) Cherchez la définition et les caractéristiques poétiques de l’ode.

2) Relevez les différents personnages mythiques évoqués dans le texte et cherchez dans un dictionnaire des mythologies grecques et romaines à quoi ils correspondent.

3) Interprétez leur présence dans le texte.

Séance 4 : Sous le signe de Circé : enchantement et songe

OBJECTIFS :

- Aborder une des caractéristiques du baroque repérée pendant la séance TICE : la question de l’illusion et du songe
- Travail poétique sur la langue : la question des images et des figures : dimension technique des figures de style (métaphores, allégories, antithèses, oxymore, etc.) et fonctions sémantiques dans l’esthétique baroque.
- La scène d’exposition. Comparaison entre baroque et classicisme grâce à L’Art poétique de Boileau.

SUPPORTS :

Corneille, L’Illusion comique. Acte I scène 1, vers 1 à 64
OU Rotrou, Le Véritable Saint Genest, Acte 1 scène 1, vers 1 à 50

Documents complémentaires sur les jardins enchantés :
- La Fontaine, Les Amours de Psyché et de Cupidon, La Grotte de Versailles
- Scudéry, Alaric ou la Rome vaincue. 1641, La Grotte
- Tristan, Le Promenoir des deux amants

Documents complémentaires sur la question du songe :
- Théophile de Viau, XLIX, Ode
- La Fontaine, Le Songe de Vaux Chapitre II. L’Architecture, la Peinture, le Jardinage, et la Poésie haranguent les juges et contestent le prix proposé
- Racine, Athalie, Acte II, scène V, Le songe d’Athalie

TRAVAIL PRÉPARATOIRE :

Sur Corneille :

1) Analysez le fonctionnement de cette scène d’exposition : que nous apprend-elle sur les personnages en présence, sur la nature de l’intrigue et sur le genre théâtral qu’elle semble introduire ?

2) Quels sont les éléments baroques de cette scène ?

Sur Rotrou :

1) Analysez le fonctionnement de cette scène d’exposition : que nous apprend-elle sur les personnages en présence, sur la nature de l’intrigue et sur le genre théâtral qu’elle semble introduire ?

2) En quoi cette scène d’exposition est-elle surprenante par rapport au titre et à l’intrigue majeure de la pièce ? Comment comprendre dès lors l’allusion au « Ciel » vers 3, au « berger » vers 15, et à « l’univers » vers 36 ?

3) Interprétez la question sur songe. En quoi met-elle en place une esthétique baroque ?

Séance 5 : Les genres théâtraux

OBJECTIFS :

Approfondir la connaissance du théâtre par l’analyse des différents genres : la comédie des comédiens, la comédie, la tragédie, la tragi-comédie et la pastorale, la commedia dell’arte.

SUPPORTS :

- Corneille, L’Illusion comique

- Site : http://don-juan.org/

TRAVAIL PRÉPARATOIRE :

1) A partir de votre lecture de L’Illusion comique, relevez les scènes en fonction des différents registres genres théâtraux que vous connaissez.

2) A partir du site http://don-juan.org/, faites une synthèse sur les différents genres théâtraux en vogue au XVIIème siècle en Europe.

Séance 6 : Illusion et ostentation

OBJECTIFS :

Approfondir la connaissance du mouvement littéraire et culturel du baroque

SUPPORTS :

Corneille, L’Illusion comique. Acte I, scène 2, vers 121 à 153
OU Rotrou, Le Véritable Saint Genest. Acte II, scène 1.

Documents complémentaires :
- Voiture, Sonnet
- Desmarets, Promenade de Richelieu

TRAVAIL PRÉPARATOIRE :

Sur Corneille

1) Quelles sont les caractéristiques du pouvoir du mage Alcandre ? Comment les interprétez-vous ?

2) Dans quelle mesure cette scène est-elle une mise en abyme du théâtre ?

3) Analysez la dimension baroque de cette scène.

Sur Rotrou

1) Comparez le décor souhaité par Genest et le décor réalisé par le décorateur. Dans quelle mesure sont-ils baroques ?

2) Quel est l’objectif de cette scène et de ce décor vis-à-vis du spectateur ?

3) Comparez cette scène à la scène d’exposition, en analysant notamment la question du regard, ainsi que l’emploi du mot « jour » vers 315 et 324, ainsi que le mot « grâce » vers 333. Qu’en déduisez-vous sur la nature baroque de cette scène ?

Séance 7 : Décor illusion et espace théâtral

OBJECTIFS :

Travailler la question de la représentation à travers la notion de scène et d’espace théâtral.

SUPPORTS :

De nombreux documents du CNDP proposent des illustrations, photos ou diapos, très riches et très intéressantes.
Il est possible pour construire cette séance de s’appuyer sur :
- Collection actualité des arts plastiques n°64 : « Le décor illusion »
- Théâtre Aujourd’hui n°2 : « Dire et représenter la tragédie classique »
- TDC : Textes et documents pour la classe n°780 : « L’espace théâtral, un lieu de partage »

D’autres illustrations sont puisées dans :
- Lire le théâtre II, l’école du spectateur d’Anne Ubersfeld.

TRAVAIL PRÉPARATOIRE :

Préparation d’un sujet d’invention : Ecrivez un dialogue entre un metteur en scène qui souhaiterait représenter L’Illusion comique de Corneille ou Le Véritable Saint Genest de Rotrou et son scénographe

Séance 8 : Sous le signe de Protée : l’art de la métamorphose

OBJECTIFS :

Approfondir la connaissance du mouvement littéraire et culturel du baroque

SUPPORTS :

Corneille, L’Illusion comique. Acte II, scène 2, vers 257 à 346
OU Rotrou, Le Véritable Saint Genest. Acte II, scène 4

TRAVAIL PRÉPARATOIRE :

Sur Corneille

1) Analysez le personnage de Matamore et son langage.

2) Dans quelle mesure peut-il apparaître comme un personnage baroque ?

3) Analysez le fonctionnement du dialogue et le registre de la scène

Sur Rotrou

1) Analysez les métamorphoses successives que subit Genest dans cette scène ? Comment sont-elles marquées stylistiquement ?

2) Analysez les spécificités de ce monologue. Dans quelle mesure permet-il de transformer le statut de la pièce qui, de tragédie antique, devient une tragédie chrétienne ?

3) Lisez le dossier page 154-157. Comment Rotrou parvient-il à tirer parti de la théorie de l’Eglise sur la métamorphose du comédien pour en faire l’apologie ?

Séance 9 : L’art du comédien

OBJECTIFS :

Approfondir la question du lien entre texte et représentation à travers la question du comédien, si importante pour L’Illusion comique et Le Véritable Saint Genest.

SUPPORTS :

- Au Soleil même la nuit, film d’Éric Darmon et Catherine Vilpoux en harmonie avec Ariane Mnouchkine. Coproduction La Sept ARTE, Agat Film & Cie et le Théâtre du Soleil. Tourné à la Cartoucherie pendant les six mois de répétitions jusqu’aux premières représentations du Tartuffe de Molière.
- Nombreux entretiens avec des comédiens disponibles dans Théâtre Aujourd’hui n°4 : « Dom Juan de Molière »
- Recueil de textes littéraires consacrés à la question du comédien :
http://michel.balmont.free.fr/pedago/acteur/

TRAVAIL PRÉPARATOIRE :

Lecture des textes et visionnage du film. Les élèves doivent alors préparer une synthèse en répondant à différentes questions :

1) Qu’apporte l’acteur au texte théâtral ?

2) Qu’est-ce que jouer un rôle de théâtre ?

3) Pourquoi dit-on d’un comédien qu’il interprète un rôle ?

4) Comment un comédien travaille-t-il pour incarner un personnage ?

Préparation d’un sujet d’invention : Imaginez le dialogue entre un comédien et un metteur en scène qui voudrait monter L’Illusion comique ou Le Véritable Saint Genest.

Séance 10 : Le règne de l’inconstance

OBJECTIFS :

Approfondir la connaissance du mouvement littéraire et culturel du baroque.

SUPPORTS :

Corneille, L’Illusion comique, Acte IV, scène 7
(A comparer avec d’autres extraits sur l’inconstance amoureuse : Acte V, scène 2 et Acte V, scène 3, vers 1415 à 1509)
OU Rotrou, Le Véritable Saint Genest, Acte III, scène 2, vers 680 à 726

Documents complémentaires :
- Motin, Inconstance
- Malherbe, Aux ombres de Damon

Séance 11 : Apologie du théâtre


OBJECTIFS :

La question du théâtre au XVIIème siècle

.
SUPPORTS :

Corneille, L’Illusion comique. Acte V, scène 6, vers 1741 à 1824
OU Rotrou, Le Véritable Saint Genest. Acte IV, scène 5, vers 1231 à 1264

TRAVAIL PRÉPARATOIRE :

Sur Corneille :

1) Analysez le fonctionnement du coup de théâtre que représente la « résurrection » de Clindor.

2) Analysez la question de l’illusion théâtrale et du théâtre dans le théâtre telle qu’elle se pose dans la pièce.

3) Quels sont les arguments de Pridamant et d’Alcandre dans cette polémique sur le théâtre. Dans quelle mesure la pièce se révèle-t-elle une apologie du théâtre ?

Sur Rotrou :

1) Analysez le fonctionnement du coup de théâtre que représente la métamorphose de Genest.

2) Analysez la question de l’illusion théâtrale et du théâtre dans le théâtre telle qu’elle se pose pour Genest, les spectateurs internes et les spectateurs externes.

3) Comment comprendre l’expression de Genest : « Descends, céleste acteur » ? Comparez ces expressions à celles qui occupent la scène 7 et au dossier p172-180

partager

title print