Jardins d’enfance. Séquence de 1ère

, par PLAISANT-SOLER Estelle, Lycée Saint-Exupéry, Mantes-la-Jolie

Présentation de la séquence :

Le thème du jardin

Le thème du jardin s’avère très riche en ce qui concerne cet objet d’étude. Il permet d’aborder toutes les formes du biographique : autobiographie, mémoires, journal intime, roman autobiographique et biographie. Il favorise également l’analyse des différentes fonctions et finalités de l’écriture de soi, dans ses rapports avec les registres et l’argumentation, tant les dimensions narratives du jardin peuvent varier. En outre ce thème offre surtout la possibilité aux élèves de percevoir les points de passage obligés, ou « biographèmes », que comporte tout récit de vie. Le jardin d’enfance est de ce point de vue aussi attendu que la première journée d’école par exemple, mais il s’ouvre aussi bien sur les rapports de l’enfant avec les autres enfants qu’avec ses parents. C’est également un lieu d’expérience et de découvertes. Autant d’atouts qui en font un lieu privilégié de l’exercice du souvenir. La permanence de ce topos permet alors à l’élève d’envisager les jeux avec les attentes du lecteur que peut mettre en place l’auteur : comment présenter comme mien ce qui est également propre à autrui ? Comment adapter ce lieu commun, à tous les sens du terme, à mon propre moi ? Une question qui s’avèrera centrale chez de nombreux autobiographes confrontés au jardin d’enfance, comme Nathalie Sarraute par exemple.

Le choix du corpus

Le corpus des textes proposés ici offre un panel assez vaste des jardins d’enfance liés au biographique. Tous ne sont pas analysés dans la suggestion de séquence qui les suit, mais chacun pourra s’inspirer de cette liste pour élaborer son propre travail en fonction de ses choix personnels, de sa progression annuelle et de ses élèves. Ce corpus se limite volontairement aux textes du XXème siècle. Il s’agit d’un choix stratégique et non d’un oubli. Le jardin d’enfance en tant que tel, souvent lié au jardins publics, est un fait sociologique du XXème siècle. Cela permet en outre d’étudier l’essor considérable qu’a connu le biographique à cette période, avec toute une recherche, tant générique que stylistique. Les liens avec l’histoire littéraire ne sont pourtant pas oubliés. Les premières séances consacrées au biographique en général et à la biographie en particulier peuvent être l’occasion d’ouvrir l’analyse aux origines historiques du genre du récit de vie. La séance TICE sur le portrait et l’autoportrait en peinture va dans le même sens. De nombreux textes antérieurs au XXème siècle peuvent également être convoqués en documents complémentaires lors de l’analyse de ces textes, ainsi l’incipit des Confessions de Rousseau face à celui de Gide. Le devoir de fin de séquence, ouvert à d’autres siècles, peut aller dans le même sens. Mais c’est surtout le choix de la lecture cursive qui s’avère primordial. L’analyse des origines de l’autobiographie et de l’écriture de soi se limite trop souvent à l’incipit des Essais de Montaigne ou à celui des Confessions de Rousseau, voire à celui des Mémoires d’Outre-tombe. Choisir une telle œuvre en lecture cursive, même en en limitant les chapitres, permet aux élèves d’approfondir leur connaissance du genre, rendue par ailleurs plus facile par un travail sur des textes du XXème siècle, d’abord plus facile en ce qui concerne la syntaxe et le vocabulaire. En outre, ce choix peut compléter le travail sur d’autres objets d’étude au programme, comme l’essai, si cela n’a pas été effectué dans la séquence consacrée à l’argumentation.

Objets d’étude :

Le biographique

Perspectives d’étude :

- Genres
- Histoire littéraire et culturelle
- Registres
- Argumentation
- Intertextualité, production et singularité des textes

Supports : groupements de texte

Références des textes sous droits

I. LE JARDIN, LIEU PRIVILEGIE DES RAPPORTS ENTRE L'ENFANT ET SES PARENTS


      - TEXTE 1 : Nathalie Sarraute, Enfance
      - TEXTE 2 : Nathalie Sarraute, Enfance
      - TEXTE 3 : Nathalie Sarraute, Enfance
      - TEXTE 4 :
Nathalie Sarraute, Le Planétarium
      - TEXTE 5 : Nathalie Sarraute, Le bonheur de l'homme
      - TEXTE 6 : Georges Perec, W ou le souvenir d'enfance



II. LE JARDIN, LIEU DE RENCONTRE ET DE JEUX AVEC D'AUTRES ENFANTS


      - TEXTE 7 : Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée
      - TEXTE 8 : Jean-Paul Sartre, Les Mots
      - TEXTE 9 : André Gide, Si le grain ne meurt
      - TEXTE 10 : Pierre Lepape, André Gide
      - TEXTE 11 : Albert Camus, Le premier homme


III. LE JARDIN, LIEU D'EXPERIENCES ET DE DECOUVERTES


      - TEXTE 12 : Michel Leiris, Biffures
      - TEXTE 13 : Michel Leiris, Biffures
      - TEXTE 14 : Marcel Proust, Du côté de chez Swann
      - TEXTE 15 : Marcel Proust, Esquisses pour Du côté de chez Swann
      - TEXTE 16 : Jean-Yves Tadié, Marcel Proust


IV. LE JARDIN, LIEU PRIVILEGIE DE L'EXERCICE DU SOUVENIR


      - TEXTE 17 : André Gide, Si le grain ne meurt
      - TEXTE 18 : Colette, La Maison de Claudine
      - TEXTE 19 : André Malraux, Le Miroir des Limbes
      - TEXTE 20 : Antoine de Saint-Exupéry, Lettres à sa mère



V. LE JARDIN, LIEU DE REFLEXION SUR L'ENTREPRISE AUTOBIOGRAPHIQUE


      - TEXTE 21 : Michel Leiris, Biffures
      - TEXTE 22 : André Gide, Journal

Progression de la séquence :

OBJECTIFS
ACTIVITES
1 Les formes du biographique

- Définir le biographique, c'est-à-dire toutes les formes qui constituent un récit de vie.

- Relever les similitudes et les différences entre les différentes formes du biographique, ainsi qu'entre le littéraire et le non-littéraire.

- Aborder une des caractéristiques majeures du biographique : il se définit moins par ses caractéristiques formelles, qui varient selon les individus, que par la position respective de l'auteur, du narrateur, du personnage et du lecteur (le pacte autobiographique)

Comparaisons entre différents supports qui seront analysés plus précisément dans la suite de la séquence.

- Autobiographie : TEXTE 9 : André Gide, Si le grain ne meurt .
- Journal intime : TEXTE 22 : André Gide, Journal
- Mémoires : TEXTE 19 : André Malraux, Le Miroir des Limbes
- Lettre : TEXTE 20 : Antoine de Saint-Exupéry, Lettres à sa mère
- Roman autobiographique : TEXTE 14 : Marcel Proust, Du côté de chez Swann
- Biographie : TEXTE 16 : Jean-Yves Tadié, Marcel Proust ou TEXTE 10 : Pierre Lepape, André Gide

Questions
- 1) Quelle est la nature des textes proposés ?
- 2) Qu'est-ce qui justifie leur rapprochement ?
- Quelles en sont les différences ?

2

La biographie

- Analyse des rapports entre réalité vécue, écriture et fiction au sein de la biographie.

- Finalités esthétiques et argumentatives de la biographie.

- A partir de biographies d'écrivains, et plus précisément d'écrivains autobiographes, montrer l'importance de la conception de l'homme et de l'art qui sous-tend chaque forme.


Ecriture d'invention
- Après une recherche sur la vie d'un écrivain de votre choix, rédigez un extrait de sa biographie et une préface dans laquelle, à la manière de Jean-Yves Tadié (TEXTE 16 et documents complémentaires) vous expliquerez votre démarche.

Supports

- TEXTE 10
- TEXTE 16

Questions

- 1) Sur quels documents chacun des biographes s'appuie-t-il ?
- 2) Analysez, dans chacun de ces textes, le statut du biographe, sa visée et ses destinataires.
- 3) Quelle est l'image de l'écrivain, et du rapport entre l'homme et son œuvre, que propose chacun des extraits ?

3 Les mémoires

- Travailler le genre des mémoires, et sa place intermédiaire entre le discours biographique et le discours autobiographique.

Supports

- TEXTE 19

Questions

- 1) Analysez la figure que ce texte construit par ce texte. Comment s'exerce le souvenir ?
- 2) Analysez le discours tenu par Malraux sur Nehru : quel regard sur l'Histoire le mémorialiste porte-t-il ?
- 3) Quelle est l'importance du jardin dans ce texte ? Comment comprendre sa relation avec la mort et avec l'écriture des mémoires ?

4

La lettre

L'épistolaire :
      - La question de l'absence
      - La question du destinataire et les modalités de l'argumentation épistolaire
      - Le style épistolaire des lettres privées : marques stylistiques de la spontanéité et de l'affectivité.


La dimension autobiographique de la lettre privée :
       - Le discours du moi et le discours sur le moi
       - La construction de l'image de l'épistolier dans sa lettre

Supports

- TEXTE 20

Questions

- 1) Analysez les modalités du dialogue à distance avec la mère. Quelles sont les figures de l'épistolier et du destinataire construites ici ?
- 2) Analysez le discours de Saint-Exupéry sur la distance à travers la question du départ. Quelle vision de l'existence du voyageur propose-t-il ?
- 3) Analysez les fluctuations du destinataire : pour qui et pour quoi Saint-Exupéry écrit-il ? Dans quelle mesure cette lettre s'apparente-t-elle à l'écriture autobiographique ?

5 Aux frontières de l'autobiographie

- Permettre aux élèves de prendre conscience de la part de fiction, inéluctablement introduite dans l'écriture autobiographique par la représentation de soi.

- Approfondir le lien entre biographique et fiction par l'analyse des limites du biographique et ses multiples variations génériques : toutes œuvre autobiographique recèle une part de fiction et l'œuvre de fiction révèle parfois une dimension autobiographique.

- Le travail de l'écriture et les réécritures au sein de l'œuvre d'un même auteur.

Supports

Choix 1 : Proust
- TEXTE 14
- TEXTE 15
- TEXTE 16

Choix 2 : Sarraute
- TEXTE 1 et TEXTE 4
- TEXTE 3 et TEXTE 5

Questions
- 1) Comparez les différents textes. Quels points communs et quelles différences remarquez-vous ?
- 2) Dans quelle mesure le discours autobiographique influence-t-il l'écriture romanesque ? Qu'en déduisez-vous en ce qui concerne le biographique et ses frontières ?

6

Les difficultés de la sincérité

- Approfondir la question du pacte autobiographique tel qu'il est défini par Philippe Lejeune et notamment le problème de la sincérité. Est-elle possible lorsque l'écriture véhicule topoï et clichés sur le récit d'enfance, en particulier sur le lieu commun qu'est le jardin d'enfance ?

- Les réécritures : l'écriture autobiographique et l'expression sincère d'un moi singulier est-elle compatible avec les références plus ou moins implicites au discours d'autrui et aux clichés ?

- Les registres le registre lyrique et son rôle dans l'autobiographie. Retrouver la fusion à travers un retour sur soi qui se fait sur le mode de l'élégiaque.

Ecriture d'invention
      
A la manière de Nathalie Sarraute, écrivez un texte autobiographique où vous mettrez en scène un dialogue entre deux instances narratives.

Supports

- TEXTE 1

Questions

- 1) Analysez la nature du souvenir relaté dans cet extrait et les spécificités de l'écriture du " je " dans la première réplique.
- 2) Analysez le dialogue entre les deux instances narratives. Quelle réflexion met-il en place sur la notion de souvenir d'enfance ?
- 3) Comment Nathalie Sarraute parvient-elle à inventer une nouvelle forme d'écriture de la sincérité ?

7

Les difficultés de la mémoire

- Analyser les difficultés et les enjeux de l'écriture de la mémoire : comment accéder au souvenir lorsque le souvenir en tant que tel n'existe pas ?

- Elargir la conception de l'autobiographie : du récit rétrospectif à l'autoportrait et à l'autofiction.


Supports

- TEXTE 6

Questions
- 1) Analysez les modalités de l'écriture du souvenir dans cet extrait.
- 2) Quelle relation s'établit entre l'enfant et l'adulte autobiographe ? Pourquoi ? Cherchez dans une biographie de Perec des éléments vous permettant d'éclairer la lecture de ce texte.
- 3) Cet extrait correspond-il à la définition de Philippe Lejeune : " récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité " ? Pourquoi ?

8

Portraits et autoportraits : le biographique à travers la peinture

- Découvrir le portrait et l'autoportrait en peinture, ses règles, ses codes, et sa dimension biographique ou autobiographique

 

Séance TICE
- RESSOURCES INTERNET

Questions
- 1) Quelles sont les caractéristiques principales du portrait ? De l'autoportrait ?
- 2) Comment le peintre de portrait peut-il évoquer dans son tableau des aspects de la biographie de son sujet ? Donnez des exemples.
- 3) Comment l'autoportrait peut-il révéler des aspects de la vie du peintre et du regard qu'il porte sur lui-même. Donnez des exemples.

9

Les difficultés à dire le moi

- Approfondir les difficultés de l'introspection et du discours sur le moi en se tournant vers les apports de la psychanalyse, que connaît et détourne Michel Leiris : le non-dit et le déplacement comme stratégies narratives.

- La question de la catharsis par l'écriture autobiographique : une des fonctions de l'écriture de soi.

Supports

- TEXTE 12

Questions
- 1) Analysez les modalités du souvenir dans cet extrait. Quel est l'événement raconté ? Comment l'est-il ?
- 2) Analysez le discours sur la photographie. Comment est-il introduit ? De qui cette activité est-elle le fait ? Comment dès lors comprendre l'importance de la photographie dans cet extrait ?
- 3) Analysez les spécificités du langage employé par Leiris dans cet extrait. Ressemble-t-il à un discours autobiographique ? Que peut-on en déduire quant au discours du moi tel que le pratique ici Leiris ?

10

Pourquoi écrire le moi ?

- Prononcer un réquisitoire. Les enjeux de l'expression de soi à travers ses finalités éthiques et argumentatives : le récit de vie comme réquisitoire

- L'autobiographe et son lecteur : persuasion et rejet d'une certaine idéologie

- Biographique, genre et registre : le registre polémique et ses fonctions dans l'autobiographie. Le récit de vie est souvent le lieu de la critique et de la remise en cause des valeurs reçues.

Supports

- TEXTE 7

Questions
- 1) Analysez cet extrait à la lumière du titre de l'œuvre. Quels éléments vous paraissent relever de l'autobiographie ? Des mémoires ?
- 2) Analysez l'espace social dans lequel évolue l'enfant, son fonctionnement et son idéologie. Comment est-il mis en scène ?
- 3) Quel regard l'adulte porte-t-il sur son enfance ? Comment exprime-t-il son jugement ? Que peut-on en déduire quant aux fonctions du récit de vie chez Simone de Beauvoir ?

11

Pourquoi écrire le moi ? Se justifier ou créer un scandale ?

- Approfondir les finalités éthiques et argumentatives de l'autobiographie : le récit de vie, plaidoyer ou recherche du scandale ?
- Histoire littéraire : la question de l'aveu dans l'autobiographie depuis Rousseau.

Supports

- TEXTE 9

Questions
- 1) Analysez les modalités et les spécificités du pacte autobiographique mis en place par Gide dans cet incipit.
- 2) Dans quelle mesure le discours tenu sur l'enfant et sur l'enfance est-il problématique et tend-il au scandale ?
- 3) Quelle est la position de l'autobiographe face au lecteur et aux finalités de son entreprise ? Comment peut-on l'interpréter ?

12

Pourquoi écrire le moi ? Se connaître soi-même et reconstruire son passé

- Analyser la part de fiction que comprend toute œuvre autobiographique à travers la nécessaire reconstruction de son passé et de son trajet personnel, jusqu'à l'élaboration d'un mythe personnel.

- Les finalités éthiques de l'entreprise autobiographique : se connaître soi-même en recréant par l'écriture une forme d'unité du moi.

Supports

- TEXTE 8
(ou TEXTE 13)

Questions
- 1) Analysez la dramatisation de l'épisode et sa dimension symbolique
- 2) Analysez les liens entre récit et interprétation : comment l'autobiographe reconstruit-il son passé pour créer un sens et donner une unité logique à son histoire ?

13

De l'autobiographie à la méditation sur le moment de l'écriture

- Approfondir la réflexion, souvent latente et implicite, que tout autobiographe fait sur sa propre écriture.


Ecriture d'invention
Imaginez un dialogue entre un lecteur de biographies et un lecteur 'autobiographies.
Chacun expliquera et motivera ses choix dans des paragraphes construits, argumentés et émaillés d'exemples précis.

Supports

-  TEXTE 21
ou TEXTE 22

Questions
- 1) Analysez les métaphores qui désignent l'écriture autobiographique.
- 2) Quel regard l'autobiographe porte-t-il sur son entreprise ?

Déroulement de la séquence

Séance 1 : LES FORMES DU BIOGRAPHIQUE

OBJECTIFS :

Définir le biographique, c’est-à-dire toutes les formes qui constituent un récit de vie. Relever les similitudes et les différences entre les différentes formes du biographique, ainsi qu’entre le littéraire et le non-littéraire. Aborder une des caractéristiques majeures du biographique : il se définit moins par ses caractéristiques formelles, qui varient selon les individus, que par la position respective de l’auteur, du narrateur, du personnage et du lecteur (le pacte autobiographique)

SUPPORTS :

Comparaisons entre différents supports qui seront analysés plus précisément dans la suite de la séquence.

- Autobiographie : TEXTE 9 : André Gide, Si le grain ne meurt
- Journal intime : TEXTE 22 : André Gide, Journal
- Mémoires : TEXTE 19 : André Malraux, Le Miroir des Limbes
- Lettre : TEXTE 20 : Antoine de Saint-Exupéry, Lettres à sa mère
- Roman autobiographique : TEXTE 14 : Marcel Proust, Du côté de chez Swann
- Biographie : TEXTE 16 : Jean-Yves Tadié, Marcel Proust ou TEXTE 10 : Pierre Lepape, André Gide

Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Quelle est la nature des textes proposés ?

2) Qu’est-ce qui justifie leur rapprochement ?

3) Quelles en sont les différences ?

ANALYSE :

I. LES DIFFERENTES FORMES DU BIOGRAPHIQUE

Qu’est-ce que le biographique ? Toutes les formes qui constituent un récit de vie, qui sont centrée sur l’expression de soi, ou d’un moi. Premières définitions des genres proposés : autobiographie, journal intime, mémoires, lettre, roman autobiographique et biographie. L’unité thématique du corpus permet de reconnaître les attentes de ces récits de vie, les stéréotypes de l’enfance (le jardin est un lieu mais c’est aussi un lieu commun, un topos), tandis que les différences de traitement permettent la mise en place d’une des caractéristiques majeures de l’écriture biographique : chaque individu crée une écriture propre et spécifique à son projet et à son moi.

II. LES FORMES DU BIOGRAPHIQUE ET LE RECIT

1) Biographique et récit

Selon la forme choisie, la dimension narrative est traitée de façon différente. Autobiographie, mémoire, roman autobiographique et biographie sont des récits a postériori, qui permettent la reconstitution d’une unité, tandis que la lettre et le journal intime sont rédigés au plus proche de l’événement, sans distance. Il peut être utile de ce point de vue de comparer autobiographie, mémoires et journal intime en s’appuyant sur un document complémentaire théorique, issu du Journal intime de Béatrice Didier :

Béatrice Didier. Le Journal intime. EXTRAIT 1
Références des textes sous droits

Béatrice Didier. Le Journal intime
EXTRAIT 1

OBJECTIFS : ESSAI DE DEFINITION
- Les lois du genre
- Les liens avec l'autobiographie
- La question de la mémoire
- Les limites du genre

QUESTIONS
1) Qu'est-ce qu'un " diariste " ?
2) Quelle est la loi principale du genre du journal intime ?
3) Quelles sont les différences qui séparent autobiographie, mémoires et journal intime ?
4) Quel rôle joue la mémoire dans le journal intime ? En quoi est-il différent de celui qu'elle joue dans l'autobiographie ?

2) Biographique et question du moi

Le discours sur le moi, le « je », l’expression de soi, est également un des aspects majeurs du biographique, mais il est traité de façon différente selon la forme choisie. C’est le cas même lorsque l’auteur est également le narrateur et celui dont il parle.

Béatrice Didier. Le Journal intime. EXTRAIT 2
Références des textes sous droits

Béatrice Didier. Le Journal intime
EXTRAIT 2

OBJECTIFS : LA QUESTION DU MOI

QUESTIONS
1) Comment la question du moi se pose-t-elle dans le journal intime ?
2) En quoi se pose-t-elle d'une autre façon dans l'autobiographie ?

III. POINTS COMMUNS ET DIFFERENCES ENTRE AUTOBIOGRAPHIE ET BIOGRAPHIE

A partir d’une comparaison plus précise entre les textes 9 et 10.

1) Auteur / Narrateur / Personnage : la question du pacte autobiographique

2) Des modalités différentes dans la reconstruction d’une vie au travers de l’écriture.

Le texte 9, autobiographique, s’oriente d’emblée vers les origines de la personnalité alors que le texte 10 s’intéresse davantage à l’aboutissement de la vie de l’écrivain, envisagée dans sa totalité, et orientée vers sa fin. Dans le texte 9, l’autobiographe construit son texte à partir de ses propres souvenirs, de sa mémoire, défaillante et incomplète, tandis que le biographe du texte 10 travaille en historien, à partir de documents de diverses natures.

3) Définition de l’autobiographie

Selon Philippe Lejeune : « Récit rétrospectif en prose qu’une personne réelle fait de sa propre existence lorsqu’elle met l’accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l’histoire de sa personnalité. »

Séance 2 : LA BIOGRAPHIE

OBJECTIFS :

Analyse des rapports entre réalité vécue, écriture et fiction au sein de la biographie Finalités esthétiques et argumentatives de la biographie A partir de biographies d’écrivains, et plus précisément d’écrivains autobiographes, montrer l’importance de la conception de l’homme et de l’art qui sous-tend chaque forme.

SUPPORTS :

- TEXTE 10 : Pierre Lepape, André Gide
- TEXTE 16 : Jean-Yves Tadié, Marcel Proust

Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Sur quels documents chacun des biographes s’appuie-t-il ?

2) Analysez, dans chacun de ces textes, le statut du biographe, sa visée et ses destinataires.

3) Quelle est l’image de l’écrivain, et du rapport entre l’homme et son œuvre, que propose chacun des extraits ?

ANALYSE :

I. LA QUESTION DES DOCUMENTS : BIOGRAPHIE ET ENQUETE

1) Le biographe et ses documents

Réponse à la question 1. Chacun des textes s’appuie sur les œuvres de l’auteur, mais aussi sur d’autres formes d’enquêtes : enquête géographique (textes 10 et 16), témoignages de proches. Mais le traitement de ces documents est différent : la nature de la biographie dépend des documents dont dispose le biographe, du choix qu’il opère et des liens logique qu’il reconstruit à partir de cette enquête.

2) Un biographe analyse sa démarche

Un des biographes du corpus analyse cette question du travail sur les documents et de l’importance de l’enquête dans sa préface :

- Pierre Lepape,André Gide. Préface
Références des textes sous droits

3) La reconstruction d’une vie par l’écriture

Malgré cette enquête, la biographie est, comme l’autobiographie, la reconstruction d’une vie par l’écriture.

André Maurois, Aspects de la biographie « Faire de l’homme un système clair et faux, ou renoncer entièrement à en faire un système et à le comprendre, tel semble être le dilemme du biographe. »

II. BIOGRAPHIE ET ROMANESQUE : LA QUESTION DE LA FICTION

Correction de la question 2 : les objectifs et la nature même de la biographie peuvent varier, entre le récit quasiment romanesque, ou du moins romancé, et l’enquête technique et visant à l’objectivité. Le biographe peut choisir d’inventer, à partir des documents, les pensées et les sentiments de celui dont il raconte la vie, ou se limiter, dans la mesure du possible, à ce qui reste plus objectif.

Jean-Yves Tadié, Marcel Proust. Préface
Références des textes sous droits

Rousseau, Les Confessions « Nul ne peut connaître la vie d’un homme que lui-même. »

Alain Buisine, Le biographique « Ce qui m’apparaît désormais décisif, c’est que le biographique n’est plus l’autre de la fiction. Il n’y a plus d’un côté l’imagination romanesque qui peut royalement s’autoriser toutes les inventions et de l’autre la reconstitution biographique laborieusement contrainte de se soumettre à l’exactitude référentielle des documents. La biographie est elle-même devenue productrice de fiction, bien plus, elle commence à comprendre que la fictionnalité fait nécessairement partie du geste autobiographique. »

III. L’HOMME ET L’ŒUVRE

1) Le biographe face à l’écrivain

Correction de la question 3. La biographie d’écrivain analyse les liens qui unissent l’homme et l’œuvre. Mais la perspective peut être différente. S’agit-il de comprendre l’homme à partir de son œuvre, l’œuvre à partir de la vie de l’homme, c’est-à-dire de dévoiler la démarche secrète de la création ?

2) Sainte-Beuve et Proust face à la biographie d’écrivain

Il peut être intéressant, pour mettre en perspective les pratiques biographiques actuelles, de comparer ces textes avec un extrait de Sainte-Beuve et du Contre Sainte-Beuve de Proust qui réfute l’idée d’une adéquation parfaite entre l’homme et l’œuvre, et invente une troisième instance, le créateur, qui reste indéchiffrable et secret pour le biographe. Avec lui la biographie et la critique littéraire prennent deux chemins divergents. Mais la biographie peut se faire proche de la critique littéraire lorsqu’elle ne glisse pas vers la fiction du lien entre l’homme et l’œuvre, mais lorsqu’elle permet d’authentifier ou non certains des éléments donnés par un auteur autobiographe.

ECRITURE D’INVENTION :
Après une recherche sur la vie d’un écrivain de votre choix, rédigez un extrait de sa biographie et une préface dans laquelle, à la manière de Jean-Yves Tadié (TEXTE 16 et documents complémentaires) vous expliquerez votre démarche.

Séance 3 : LES MEMOIRES

OBJECTIFS :

Travailler le genre des mémoires, et sa place intermédiaire entre le discours biographique et le discours autobiographique.

SUPPORTS :

- TEXTE 19 : André Malraux, Le Miroir des Limbes
Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Analysez la figure que ce texte construit par ce texte. Comment s’exerce le souvenir ?

2) Analysez le discours tenu par Malraux sur Nehru : quel regard sur l’Histoire le mémorialiste porte-t-il ?

3) Quelle est l’importance du jardin dans ce texte ? Comment comprendre sa relation avec la mort et avec l’écriture des mémoires ?

Séance 4 : La lettre

OBJECTIFS :

L’épistolaire :

- La question de l’absence
- La question du destinataire et les modalités de l’argumentation épistolaire
- Le style épistolaire des lettres privées : marques stylistiques de la spontanéité et de l’affectivité.

La dimension autobiographique de la lettre privée :

- Le discours du moi et le discours sur le moi
- La construction de l’image de l’épistolier dans sa lettre

SUPPORTS :

TEXTE 20 : Antoine de Saint-Exupéry, Lettres à sa mère
Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Analysez les modalités du dialogue à distance avec la mère. Quelles sont les figures de l’épistolier et du destinataire construites ici ?

2) Analysez le discours de Saint-Exupéry sur la distance à travers la question du départ. Quelle vision de l’existence du voyageur propose-t-il ?

3) Analysez les fluctuations du destinataire : pour qui et pour quoi Saint-Exupéry écrit-il ? Dans quelle mesure cette lettre s’apparente-t-elle à l’écriture autobiographique ?

Séance 5 : Aux frontières de l’autobiographie

OBJECTIFS :

- Permettre aux élèves de prendre conscience de la part de fiction, inéluctablement introduite dans l’écriture autobiographique par la représentation de soi.
- Approfondir le lien entre biographique et fiction par l’analyse des limites du biographique et ses multiples variations génériques : toute œuvre autobiographique recèle une part de fiction et l’œuvre de fiction révèle parfois une dimension autobiographique.
- Le travail de l’écriture et les réécritures au sein de l’œuvre d’un même auteur.

SUPPORTS :

Plusieurs comparaisons sont possibles :

Autour de Marcel Proust :

- TEXTE 14 : Marcel Proust, Du côté de chez Swann
- TEXTE 15 : Marcel Proust, Esquisses pour Du côté de chez Swann
- TEXTE 16 : Jean-Yves Tadié, Marcel Proust
Autour de Nathalie Sarraute :
- TEXTE 1 : Nathalie Sarraute, Enfance et TEXTE 4 : Nathalie Sarraute, Le Planétarium
- TEXTE 3 : Nathalie Sarraute, Enfance et TEXTE 5 : Nathalie Sarraute, Le bonheur de l’homme

Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Comparez les différents textes. Quels points communs et quelles différences remarquez-vous ?

2) Dans quelle mesure le discours autobiographique influence-t-il l’écriture romanesque ? Qu’en déduisez-vous en ce qui concerne le biographique et ses frontières ?

Séance 6 : Les difficultés de la sincérité

OBJECTIFS :

- Approfondir la question du pacte autobiographique tel qu’il est défini par Philippe Lejeune et notamment le problème de la sincérité. Est-elle possible lorsque l’écriture véhicule topoi et clichés sur le récit d’enfance, en particulier sur le lieu commun qu’est le jardin d’enfance ?
- Les réécritures : l’écriture autobiographique et l’expression sincère d’un moi singulier est-elle compatible avec les références plus ou moins implicites au discours d’autrui et aux clichés ?
- Les registres le registre lyrique et son rôle dans l’autobiographie. Retrouver la fusion à travers un retour sur soi qui se fait sur le mode de l’élégiaque.

SUPPORTS :

- TEXTE 1 : Nathalie Sarraute, Enfance
Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Analysez la nature du souvenir relaté dans cet extrait et les spécificités de l’écriture du « je » dans la première réplique.

2) Analysez le dialogue entre les deux instances narratives. Quelle réflexion met-il en place sur la notion de souvenir d’enfance ?

3) Comment Nathalie Sarraute parvient-elle à inventer une nouvelle forme d’écriture de la sincérité ?

ECRITURE D’INVENTION :
A la manière de Nathalie Sarraute, écrivez un texte autobiographique où vous mettrez en scène un dialogue entre deux instances narratives.

Séance 7 : Les difficultés de la mémoire

OBJECTIFS :

- Analyser les difficultés et les enjeux de l’écriture de la mémoire : comment accéder au souvenir lorsque le souvenir en tant que tel n’existe pas ?
- Elargir la conception de l’autobiographie : du récit rétrospectif à l’autoportrait et à l’autofiction.

SUPPORTS :

- TEXTE 6 : Georges Perec, W ou le souvenir d’enfance
Références des textes sous droits

CONFRONTER TEXTE ET IMAGES : Les photos dont il est question sont disponibles dans Georges Perec Images, Jacques Neefls et Hans Hartje, Seuil, 1993.

QUESTIONS :

1) Analysez les modalités de l’écriture du souvenir dans cet extrait.

2) Quelle relation s’établit entre l’enfant et l’adulte autobiographe ? Pourquoi ? Cherchez dans une biographie de Perec des éléments vous permettant d’éclairer la lecture de ce texte.

3) Cet extrait correspond-il à la définition de Philippe Lejeune : « récit rétrospectif en prose qu’une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu’elle met l’accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l’histoire de sa personnalité » ? Pourquoi ?

Séance 8 : Portraits et autoportraits : Le biographique à travers la peinture. Séance TICE

OBJECTIFS :

Découvrir le portrait et l’autoportrait en peinture, ses règles, ses codes, et sa dimension biographique ou autobiographique.

SUPPORTS :

Sites :

- Parcours sur le thème de l’autoportrait à partir de Louvre.edu :
http://www.imageimaginaire.com/artotheque/autoportaits-site/autoportaits-site.html
- Exposition virtuelle sur l’autoportrait sur le site Joconde :
http://www.culture.fr/documentation/joconde/EXPOS/themes_01.htm
- Portraits et figures :
http://www.culture.fr/documentation/joconde/EXPOS/mosa-liste.htm
- Portraits au jardin : Exposition virtuelle :
http://www.culture.fr/documentation/joconde/EXPOS/theme_jardin.htm
- Portraits / Visages : Exposition virtuelle sur le portrait et l’autoportrait photographique :
http://expositions.bnf.fr/portraits/index.htm

QUESTIONS :

1) Quelles sont les caractéristiques principales du portrait ? De l’autoportrait ?

2) Comment le peintre de portrait peut-il évoquer dans son tableau des aspects de la biographie de son sujet ? Donnez des exemples.

3) Comment l’autoportrait peut-il révéler des aspects de la vie du peintre et du regard qu’il porte sur lui-même. Donnez des exemples.

Séance 9 : Les difficultés à dire le moi

OBJECTIFS :

- Approfondir les difficultés de l’introspection et du discours sur le moi en se tournant vers les apports de la psychanalyse, que connaît et détourne Michel Leiris : le non-dit et le déplacement comme stratégies narratives.
- La question de la catharsis par l’écriture autobiographique : une des fonctions de l’écriture de soi.

SUPPORTS :

- TEXTE 12 : Michel Leiris, Biffures
Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Analysez les modalités du souvenir dans cet extrait. Quel est l’événement raconté ? Comment l’est-il ?

2) Analysez le discours sur la photographie. Comment est-il introduit ? De qui cette activité est-elle le fait ? Comment dès lors comprendre l’importance de la photographie dans cet extrait ?

3) Analysez les spécificités du langage employé par Leiris dans cet extrait. Ressemble-t-il à un discours autobiographique ? Que peut-on en déduire quant au discours du moi tel que le pratique ici Leiris ?

Séance 10 : Pourquoi écrire le moi ? Prononcer un réquisitoire

OBJECTIFS :

- Les enjeux de l’expression de soi à travers ses finalités éthiques et argumentatives : le récit de vie comme réquisitoire
- L’autobiographe et son lecteur : persuasion et rejet d’une certaine idéologie
- Biographique, genre et registre : le registre polémique et ses fonctions dans l’autobiographie. Le récit de vie est souvent le lieu de la critique et de la remise en cause des valeurs reçues.

SUPPORTS :

- TEXTE 7 : Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée
Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Analysez cet extrait à la lumière du titre de l’œuvre. Quels éléments vous paraissent relever de l’autobiographie ? Des mémoires ?

2) Analysez l’espace social dans lequel évolue l’enfant, son fonctionnement et son idéologie. Comment est-il mis en scène ?

3) Quel regard l’adulte porte-t-il sur son enfance ? Comment exprime-t-il son jugement ? Que peut-on en déduire quant aux fonctions du récit de vie chez Simone de Beauvoir ?

Séance 11 : Pourquoi écrire le moi ? Se justifier ou créer un scandale ?

OBJECTIFS :

- Approfondir les finalités éthiques et argumentatives de l’autobiographie : le récit de vie, plaidoyer ou recherche du scandale ?
- Histoire littéraire : la question de l’aveu dans l’autobiographie depuis Rousseau

.
SUPPORTS :

- TEXTE 9 : André Gide, Si le grain ne meurt
Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Analysez les modalités et les spécificités du pacte autobiographique mis en place par Gide dans cet incipit.

2) Dans quelle mesure le discours tenu sur l’enfant et sur l’enfance est-il problématique et tend-il au scandale ?

3) Quelle est la position de l’autobiographe face au lecteur et aux finalités de son entreprise ? Comment peut-on l’interpréter ?

Séance 12 : Pourquoi écrire le moi ? Se connaître soi-même et reconstruire son passé

OBJECTIFS :

Analyser la part de fiction que comprend toute œuvre autobiographique à travers la nécessaire reconstruction de son passé et de son trajet personnel, jusqu’à l’élaboration d’un mythe personnel. Les finalités éthiques de l’entreprise autobiographique : se connaître soi-même en recréant par l’écriture une forme d’unité du moi.

SUPPORTS :

Deux textes, très différents, permettent d’aborder ce problème :

- TEXTE 8 : Jean-Paul Sartre, Les Mots
- TEXTE 13 : Michel Leiris, Biffures
Références des textes sous droits

Celui de Michel Leiris offre notamment toute une réflexion sur l’écriture autobiographique à travers le mythe de Perséphone. Il est cependant plus complexe, et dans la mesure ou une séance a déjà pris Biffures comme support, nous choisirons ici d’analyser le texte de Sartre.

QUESTIONS :

1) Analysez la dramatisation de l’épisode et sa dimension symbolique

2) Analysez les liens entre récit et interprétation : comment l’autobiographe reconstruit-il son passé pour créer un sens et donner une unité logique à son histoire ?

Séance 13 : De l’autobiographie à la méditation sur le moment de l’écriture

OBJECTIFS :

Approfondir la réflexion, souvent latente et implicite, que tout autobiographe fait sur sa propre écriture.

SUPPORTS :

Deux textes sont possibles pour cette séance :

- TEXTE 21 : Michel Leiris, Biffures
- TEXTE 22 : André Gide, Journal
Références des textes sous droits

QUESTIONS :

1) Analysez les métaphores qui désignent l’écriture autobiographique.

2) Quel regard l’autobiographe porte-t-il sur son entreprise ?

ECRITURE D’INVENTION :
Imaginez un dialogue entre un lecteur de biographies et un lecteur d’autobiographies. Chacun expliquera et motivera ses choix dans des paragraphes construits, argumentés et émaillés d’exemples précis.

partager

title print