Chapitre 2 - Perspectives pédagogiques Dossier - Le travail de l’enseignant à distance

, par Inspection pédagogique régionale de Lettres

Organiser le travail à distance : collaborer, choisir

L’enseignement à distance implique un important travail de scénarisation, un accompagnement accentué des productions et des écrits de travail des élèves, en plus des missions de lien avec les familles, de concertation avec les équipes, et de tenue des conseils de classe et des instances de l’établissement. Les perspectives de travail collaboratif sont dans ce contexte essentielles : mutualiser les projets, les séquences, les plans de travail en équipes disciplinaires ; prévoir des classes virtuelles pour répondre aux questions des élèves en regroupant ses classes d’un même niveau d’enseignement ; demander des travaux de groupes et pas seulement des productions individuelles.

Il est aussi déterminant de faire des choix dans les objectifs d’apprentissage au sein de chaque plan de travail ou de chaque projet, pour parvenir à un effort soutenable par tous, élèves et professeurs, et de fait maintenir l’essentiel, soit la qualité de la relation pédagogique, une réelle appropriation des savoirs et une construction effective des compétences.

L’organisation adoptée par l’enseignant dans son travail à distance est modulaire en raison de ses nombreuses missions mais aussi dictée par son contexte de confinement. Parvenir à se donner des cadres d’emploi du temps récurrents, déterminer des temps de pause et de déconnexion numérique, préserver l’entourage et maintenir le lien social sont aussi indispensables à chacun pour poursuivre avec constance et dévouement ses missions, pour conserver de la disponibilité intellectuelle dans un contexte éprouvant au plan familial, social et plus généralement humain.

Organiser son temps de travail à la maison

Un exemple transmis par un professeur

  • le matin
    - déterminer un temps de téléchargement des devoirs et des travaux d’élèves dans le fichier « dépôt des devoirs » lié à chaque classe et renseigner rapidement un tableau excel par classe (travail demandé/ devoir rendu/qualité du travail) pour mesurer au fil de l’eau l’implication des élèves de la classe ;
    - signaler les éventuels décrochages pour permettre un suivi de vie scolaire ;
    - sanctuariser un temps long de correction et d’annotation des travaux d’élèves chaque matin, pour nourrir la rétroaction ;
  • l’après-midi
    - déterminer un temps d’échange en direct : ce peut être l’heure de classe virtuelle avec les élèves (explicitation des consignes, réponse aux questions liées aux bilans de savoir, …), la communication avec les familles (celles qui n’ont pas internet, ou sur les problématiques d’orientation si l’on est professeur principal), ou l’échange avec l’établissement (collègues de l’équipe disciplinaire, pédagogique ; conseils, instances) ;
    - deuxième temps de l’après-midi, recherche des ressources (projet ou remédiation) et/ou construction didactique, scénarisation du prochain plan de travail hebdomadaire ou sur 15 jours donné à la classe.
    Cette 2ème durée offre sans doute plus de latitude dans la modularisation de son emploi du temps à l’enseignant, et permet d’offrir plus de souplesse face aux problématiques prégnantes de travail asynchrone des élèves qui compliquent le geste d’étayage de l’enseignant.

Structurer le dossier numérique de la classe en une arborescence claire pour les élèves et les familles

Exemple 1

Exemple 2

Rythme et fonctionnement des classes virtuelles

Les classes virtuelles impliquent une charge cognitive importante pour les élèves et leur professeur : 2h par classe par semaine par discipline peuvent sembler déjà opérationnelles en complément du travail en autonomie. Pour que ce dernier soit optimal, il convient de veiller à organiser sa connexion, à mettre en place les bons usages (rendez-vous 10 mn avant pour vérifier la connexion), à limiter le temps de la classe virtuelle, à penser à en varier les rythmes et à faire des pauses (échanges, consultation de documents).

Créer des capsules vidéos

Réaliser des capsules vidéos peut s’avérer un outil utile pour pallier la communication asynchrone et/ou apporter des connaissances.
L’académie d’Amiens propose un tutoriel : https://www.ac-amiens.fr/1257-comment-realiser-une-capsule-video.html

Construire des tâches complexes et entretenir la réflexivité des élèves

Organiser le travail de la classe par plan de travail

Il s’agit d’élaborer un document de travail (sous forme de projet ou de séquence) en autonomie, que les élèves vont aborder de façon individuelle et collective à la fois. Individuelle, car le plan de travail conduit l’élève à identifier les ressources dont il a besoin pour réussir son travail. Collective, car l’élève s’appuie sur ses camarades pour atteindre ses objectifs et/ou devient lui-même un appui pour les autres. Le professeur guide l’élève dans sa démarche et lui permet de conscientiser les acquisitions. La définition de paliers d’acquisition permet de sérier et de rythmer des étapes de travail pour parvenir à une tâche de plus en plus complexe. La démarche d’évaluation est plus fine : essentiellement formative, elle associe auto-évaluation et co-évaluation, afin de permettre à l’élève de mieux cerner ses difficultés et ses atouts, et d’apporter des réponses différenciées.
Exemple de plan de travail : Projet sur 15 jours « Par la fenêtre (6°/5°) ».

Mettre en place un journal des apprentissages et un bilan de savoir hebdomadaire

Le journal des apprentissages peut être renseigné quotidiennement par l’élève à l’issue d’une leçon, d’une activité d’une recherche ; il peut surtout constituer un instrument précieux du suivi du travail des élèves pendant la période de confinement, mais aussi au moment du retour en classe (tuilage des deux phases).

On peut opportunément demander aux élèves d’établir dans le journal des apprentissages, et au sein de chaque discipline, un bilan de savoir hebdomadaire : l’élève n’écrit pas seulement ce qu’il a fait (activité) mais surtout ce qu’il a appris, ce qu’il a compris et retenu ; à l’issue de ce bilan, il peut poser sur l’ENT 3 questions à l’enseignant sur ce qui pour lui reste confus, ce qu’il n’a pas saisi ou ce qu’il veut approfondir. Un des rendez-vous hebdomadaires en classe virtuelle avec l’enseignant a pour but de répondre aux questions posées et d’assurer une rétroaction. Pour s’aider à établir le bilan de savoir hebdomadaire, l’élève peut se poser la question suivante : pourquoi a-t-on fait ce plan de travail / ce projet ? Établir le bilan de savoir hebdomadaire, et de manière plus générale tenir le journal des apprentissages, permet faire évoluer de l’affectif au cognitif (les élèves disent de plus en plus dans le journal à mesure du temps : j’apprends, je comprends, je retiens…).
Consulter un exemple

Accompagner les devoirs : expliciter à distance pour mettre en activité les élèves

Pour réaliser le travail demandé et en tirer bénéfice, les élèves doivent pouvoir faire le lien entre l’activité demandée et les savoirs qui y sont en jeu ; or ce lien demande à être explicité auprès d’eux. Comment expliciter à distance ?
Exemples de formulation proposées par Sylvie Cèbe [centre-alain-savary.ens-lyon.fr]

  • À quoi ressemblera cet exercice lorsque vous l’aurez réussi ?
  • Quelle est la règle du jeu qu’a en tête l’enseignante quand elle propose cette consigne ?
  • À quoi faut-il faire attention dans la tâche ?
  • Qu’est-ce qui va permettre de dire si c’est réussi ou pas ?

Repenser et adapter les modalités d’évaluation

Privilégier l’évaluation formative en cette période de continuité pédagogique

  • Évaluer les compétences travaillées avant la fermeture des établissements pour faire un travail de consolidation, d’approfondissement, de prolongement.
  • Évaluer des activités réalisables en autonomie ou bien ancrées dans des pratiques de classe.
  • Ne pas multiplier les évaluations (1 par projet de 8 ou 15 jours) et moduler le calendrier de remise du devoir.

Mettre en place des formes d’évaluation plus variées

  • Évaluation entre pairs.
  • Mise en place de critères d’auto-évaluation pour les étapes du travail ou la remise des devoirs, en regard des capacités mesurées : j’ai travaillé seul/j’ai travaillé avec l’aide de mes proches/j’ai travaillé avec un ou des camarades/j’ai travaillé en m’aidant de documents et ressources/j’ai demandé au professeur.
  • Évaluation différée lors de la reprise.

Donner du sens aux activités sans recours systématique à l’évaluation notée

  • Privilégier le « feed-back » à la notation.
  • Pratiquer l’évaluation positive qui encourage la persévérance scolaire.
  • Proposer des travaux à partager lors de la reprise : anthologie collaborative, carnet de lecture et de culture, journal fictif, etc.

Importance de la dimension collective

Accorder une place importante aux temps de mise en commun et d’enseignement collectif, c’est-à-dire aux moments de structuration et d’enrichissement des apprentissages.

Prendre appui sur les compétences des domaines 2 et 3 du socle pour entretenir la persévérance scolaire et renforcer l’attitude citoyenne des élèves

La période de confinement mobilise et met tout particulièrement en jeu la construction des compétences des domaines 2 et 3 du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Il est utile de les rappeler aux élèves et aux familles, y compris avec des adaptations en matière d’évaluation et d’auto-évaluation (exemple : « j’apprends en autonomie » mais aussi « je mesure mes besoins et je sais demander de l’aide ») pour soutenir l’engagement et l’implication des élèves, dans les activités et la remise des devoirs ; pour reconnaître leur sens du collectif, la cohésion du groupe-classe très souvent soutenue par le rôle actif des délégués ; pour leur rappeler l’usage responsable et maîtrisé des outils numériques, qu’il s’agisse des recherches documentaires ou des classes virtuelles. Ces éléments ont vocation à faire partie de l’évaluation bienveillante et attentive de la part des professeurs, tout autant que les apprentissages disciplinaires.

Domaine 2 – cycle 4
Les méthodes et outils pour apprendre
Eléments signifiants : organiser son travail personnel/ coopérer et réaliser des projets / rechercher et traiter l’information et s’initier aux médias / mobiliser des outils numériques pour apprendre, échanger, communiquer.
Domaine 3 – cycle 4
La formation de la personne et du citoyen
Eléments signifiants : maîtriser l’expression de sa sensibilité et de ses opinions, respecter celle des autres ; connaître et comprendre la règle et le droit ; exercer son esprit critique, faire preuve de réflexion et de discernement ; faire preuve de responsabilité, respecter les règles de la vie collective, s’engager et prendre des initiatives.

partager

title print