Plan de travail et autonomie des élèves

, par Inspection pédagogique régionale de Lettres

Des difficultés à anticiper

  • L’équipement des élèves et leur accès internet : toutes les familles ne sont pas connectées, toutes n’ont pas plusieurs ordinateurs et certaines n’ont parfois qu’un seul téléphone ;
  • L’organisation des familles : certaines situations familiales ne permettent pas un travail en continu ;
  • La mobilisation variable et aléatoire des élèves, lorsqu’ils ne sont pas en classe face au professeur ;
  • La surcharge de travail, qui implique concertation avec les autres disciplines ;
  • L’accumulation des documents et la fragmentation des tâches pour éviter aux élèves de sentir submergés ;
  • Le temps d’exposition aux écrans, dont la recherche indique qu’il doit être mesuré.
Pour le professeur, penser le plan de travail de l’élève, c’est donc :
- Pondérer le nombre de documents envoyés et de travaux reçus pour économiser ses forces et celles de ses classes ;
- Porter une attention particulière au cadrage du travail de l’élève.

Quelques principes

  • Envisager sous la conduite du chef d’établissement et du professeur principal : une organisation (hebdomadaire, par exemple) à l’échelle de l’équipe de classe ;
  • Préciser la durée estimée des travaux donnés dans le cadre de l’horaire théorique dans un contexte ordinaire : autour de 4h ;
  • Penser un cadrage qui sécurise mais qui construit l’autonomie de l’élève ;
  • Construire un projet global sur un temps long qui articule chantiers sur une certaine durée et travaux ponctuels.
Il s’agit donc de penser un projet global (compréhension/production d’écrit et d’oral) sur quinze jours qui décline des moments de présentation, des moments d’aide collectif et individuel, des moments dédiés à l’étude de la langue (réflexion et gammes), des moments de bilan.

Comment penser le projet global ?

  • Scénariser de façon schématique ce projet, le distribuer à tous les élèves ou le garder comme plan de travail ;
  • Si le scénario n’est pas envoyé avec son découpage précis : message précis régulièrement via ENT visant à établir le programme de travail du lendemain et permettant de communiquer les supports de travail et les consignes courtes et claires ;
  • Prévoir des travaux courts, varier les activités (concevoir/réaliser/réfléchir/chercher – S’exercer/mémoriser/se corriger/enrichir ce que l’on a fait) ;
  • Ne pas multiplier les documents et les recherches dépendantes du numérique mais partir de ce que les élèves ont déjà et sont en mesure de faire en fonction des contextes familiaux ;
  • Mention « pour approfondir » destinée aux élèves qui sont connectés ;
  • Indiquer, pour chaque activité, le temps imparti de façon indicative ;
  • Assurer l’accompagnement méthodologique soit en s’appuyant sur ce qui a été déjà fait en classe, soit en montrant comment on fait ;
  • Organiser des moments d’évaluation :
    - auto-évaluation : écrire / réécrire, lire à voix haute / relire à voix haute,
    - évaluation entre pairs (duo d’élèves se contactant comme ils le peuvent),
    - évaluation (le professeur annote, note quand l’élève le lui propose ou lors de l’envoi final de telle ou telle production).

Projet global côté professeur

Cliquer sur la vignette pour afficher l’image en plus grand

Projet global côté élève

Cliquer sur la vignette pour afficher l’image en plus grand

partager

title print