1.1. Confrontation du romain à l’autre

, par BERNOLLE Marie-Anne, Rattachée à la DAFOR , Chargée de mission pour l’Inspection de Lettres

L’expérience du rejet en tant qu’ « autre »

Le récit de Tite-Live

Les raisons de l’enlèvement des Sabines

Le récit de Tite-Live sur les origines de Rome livre I permet d’aborder la thématique de façon originale, à l’heure où ce sont les « futurs citoyens » de Rome qui sont vus comme étrangers et sont refoulés.
TITE-LIVE I, 8-9 : l’enlèvement des Sabines

Les Romains essuient un refus
Une proposition de commentaire

Tite-Live, dans le premier livre de l’Ab Urbe condita, nous conte les premiers temps de Rome.
Dans l’extrait présent, Rome en est à ses balbutiements. Romulus et Remus ont fondé Rome ; Romulus vainqueur de la lutte entre les deux frères a constitué comme un asile qui est au fondement de la population de la future Rome. Mais Rome est confrontée au manque de femmes qui menace sa pérennité.
Les futurs romains sont ainsi confrontés aux autres citées, mais ce sont eux qui font figure d’étrangers. Nous nous proposons d’examiner comment il apparaît dans cet extrait que le rapport à l’autre pose la question de l’identité et que Rome, dès ses débuts, s’est construite selon une logique syncrétique.

- Ce récit des ambassades ratées entreprises par les romains à l’adresse de leurs voisins met en scène la confrontation à l’autre et fait apparaître que le rapport à l’autre se fait d’abord sur le mode du refus.
— une scène de fin de non recevoir
— sentiments de mépris et de peur

- L’intérêt de cet extrait réside en cela que le point de vue est inversé : ce sont les romains qui font figure d’étrangers. C’est ainsi l’occasion pour Tite-Live de placer dans la bouche des romains un plaidoyer en faveur de l’intégration, de la mixité des peuples.
— la forme du plaidoyer
— les arguments avancés

- On peut enfin se replacer dans le contexte historique des premiers temps de Rome pour montrer comment du point de vue de ses rituels, de ses traditions, de ses mœurs, la civilisation romaine est dans son essence syncrétique.
— la notion de syncrétisme dans le récit de Tite-Live
— origines de Rome et syncrétisme

De la sagesse de Romulus

Le discours prononcé par Claude pour justifier de l’admission de Gaulois au sein du Sénat permet de porter un regard complémentaire sur la Rome des premiers temps et sur la manière dont les Romains ont eux-mêmes perçu leur construction.
TACITE Annales XI, 24

Discours de l’Empereur Claude
Claude s’appuie sur l’histoire de Rome pour justifier de l’admission de Gaulois au Sénat.

Héroïsation du romain

Parallèlement, les récits ayant trait à la Rome mythique donnent à voir une représentation du citoyen romain idéal, celui qui incarne la valeur fondatrice de la « romanité » : la virtus romana

Une figure mythique fondatrice

TITE-LIVE II, 10 : Horatius Coclès

Horatius Coclès

Un autre modèle de la Virtus romana

TITE-LIVE II, 12 : Mucius Scaevola

Mucius Scaevola

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)