La condition féminine et les parcours de séduction dans Don Juan. Recherche documentaire guidée sur Internet

, par PRESSELIN Valérie, Lycée polyvalent Gustave Eiffel, Rueil-Malmaison

Présentation de la recherche

Cette recherche s’appuie sur le site www.don-juan.net

Cette séance peut permettre de compléter un travail sur la représentation de la femme dans le Don Juan de Molière.

Les ressources que propose le site www.don-juan.net, réalisé par l’Académie de Civilisation et Cultures Européennes et la société Spoutnik, sont très riches. Les trois auteurs en sont Claude Richard, Régis Meyet et Mathieu Zeugin. Certes, ce site n’offre pas d’analyse littéraire d’extraits et il se limite, pour le moment, au XVIIème siècle. Il se révèle toutefois d’une grande richesse pédagogique pour au moins deux raisons :

- il met en ligne les grands textes fondateurs
- sa conception a privilégié la mise en place de liens « hypertexte » pertinents, permettant une réelle mise en perspective des textes : la pièce de Molière peut ainsi être mise en relation avec celle de Tirso de Molina, ou avec toutes les autres versions du mythe écrites au XVIIème siècle.

Ce site permet ainsi aux élèves de travailler en autonomie pour découvrir et comprendre le contexte culturel et idéologique dans lequel s’inscrit le rituel de séduction amoureuse vécu par les héroïnes. Succomber, être un objet de conquête ne va pas sans une sanction morale et cette dernière permet la caractérisation d’un lieu et d’une époque donnés.

Première démarche pédagogique : comparer un même épisode du mythe théâtral de Dom Juan dans différentes œuvres européennes du XVIIème siècle

Accéder aux textes

La plus grande richesse du site est de mettre en ligne les œuvres européennes du XVIIème siècle consacrées au mythe de Don Juan. Toutes sont données en version originale et en traduction, en œuvre intégrale et sous forme de synopsis.

Les oeuvres intégrales sont accessibles en version originale et en traduction française

La pièce de Tirso de Molina peut être lue en ligne

La pièce de Molière et les autres versions françaises du mythe au XVIIème siècle également

Le lector benevolens peut ainsi voyager avec Don Juan dans l’Europe du XVIIème siècle, se plongeant dans différentes langues (l’anglais, l’italien, l’espagnol et le français), cultures et représentations picturales riches de leur diversité.

Comparer les scènes de séduction dans les différentes versions théâtrales de Dom Juan : une stratégie offensive de la séduction

Démarche pédagogique à adopter avec les élèves

La plus simple des applications pédagogiques est de faire lire un épisode semblable dans sa version anglaise, française ou italienne. D’une oeuvre à l’autre en effet, on retrouve la scène de l’enlèvement ou de l’abandon.

C’est une façon assez simple, pour l’enseignant, de faire découvrir à ses élèves que le mythe de Don Juan, dès le XVIIème, est organisé autour de différents mythèmes.

A quoi cette recherche permet-elle d’aboutir : ce que le site permet de découvrir

Qu’il s’agisse, par la suite de se livrer à une lecture analytique comparée de plusieurs textes ou, plus simplement, de montrer les invariants du mythe, on peut proposer aux élèves, après lecture des extraits, un questionnaire montrant que l’écriture du scénario de la séduction suppose l’actualisation d’étapes qui sont autant de rituels attendus. Après la rencontre initiale, Don Juan éveille l’attention, suscite l’intérêt, provoque le désir et passe à l’action.

On voit à quel point cette stratégie offensive de la séduction s’oppose à celui de la passion amoureuse romanesque,évoquée par exemple par Mme de Lafayette , qui laisse la part belle à l’attente, à la prédisposition intérieure et à l’émotion.

C’est bien l’existence de mythèmes communs qui est le principe organisateur de ce site. Certains d’entre eux sont traités sous formes de questions transversales. Celle de la condition féminine est une des plus porteuses.

Deuxième démarche pédagogique : découvrir le contexte historique, idéologique et littéraire de la séduction dans les différentes versions théâtrales de Dom Juan

Tirer profit de la conception du site et de sa navigation hypertexte

Une navigation hypertextuelle ludique, mais surtout riche et intéressante pour les élèves

Le site ne se contente bien sûr pas de mettre des textes en ligne. Il entend les enrichir par :
- des notices biographiques,
- des fiches présentant les principaux groupes de personnages : exemple, les femmes),
- des points de culture précis : exemple, le mariage en France au XVIIème siècle,
- sans oublier une iconographie pertinente.

L’intérêt de cet apparat critique est son agencement et, plus précisément, sa logique hypertextuelle.

Dès la page d’accueil, cette volonté est rendue sensible. Elle représente un globe terrestre et l’utilisateur peut choisir le pays désiré en un seul clic.

Une navigation aisée dans les versions européennes du mythe de Don Juan

Il découvre alors un petit texte présentant rapidement la situation du pays choisi au XVIIème siècle.

Introduction présentant la situation du pays choisi au XVIIème siècle

La volonté de dresser un tableau du temps est manifeste et d’ailleurs ...prise au pied de la lettre puisque ce bref résumé synoptique est accompagné d’un tableau fictif, oeuvre virtuelle composée à la manière des paysages animés contemporains. Elle met en scène tous les thèmes traités pour chaque pays visité et le passage de la souris en dévoile le libellé exact.

Tableau hypertextuel permettant de naviguer ainsément entre tous les modules proposés autour de la pièce de Molière

Ainsi, en faisant glisser sa souris sur l’image d’une femme, on peut voir s’afficher un texte critique traitant du « Mariage en Angleterre ». En soi, cette trouvaille se révèle ludique et instructive. Mais c’est la possibilité de lecture croisée qui intéresse surtout.

Les modules proposés par le site www.don-juan.net

Ces thèmes ont été baptisés « modules » par les concepteurs du site et il en existe de deux sortes.

- Des modules de contexte : on trouve systématiquement une fiche présentant la situation politique, religieuse et théâtrale de chaque pays.
- Des modules liés à l’œuvre : certains thèmes s’inspirent drirectement des différentes versions théâtrales de Don Juan. Lorsque des recoupements peuvent s’opérer, une fenêtre s’ouvre à l’écran pour signaler au lecteur l’existence de modules analogues dans les autres pays. Ce sont autant de pistes de lectures transversales qui s’offrent à lui.

Analyser la condition féminine dans Dom Juan : parcours de lecture autour de la condition des femmes, du mariage et du libertinage

Les ressources du site concernant les femmes et la condition féminines dans Dom Juan

Regardons le parcours de lecture possible une fois le texte « Mariage en Angleterre » ouvert sur l’écran. La petite fenêtre intitulée « Les femmes » suggère d’ouvrir « Les femmes et le mariage en Espagne », « Les femmes en Angleterre » et « La condition des femmes en France ».

Le module « Les femmes » pour la pièce espagnole de Tirso de Molina : « Il Burlador de Sevilla »

Le module « Les femmes » pour la pièce anglaise de Thomas Shadwell : « Le Libertin »

Le module « La condition des femmes » pour la pièce française de Molière : « Dom Juan »

Démarche pédagogique à adopter

Ouvrons, au sens propre comme au sens figuré, cette fenêtre sur l’Europe, en suivant alors un itinéraire qui part de l’Espagne du siècle d’Or vers la France classique de Louis XIV pour s’encanailler en Angleterre au moment de la Restauration de la monarchie.

Les extraits de textes sont nombreux. On peut à tout moment retrouver l’oeuvre complète en cliquant sur l’icône en forme de petit livre et compléter l’extrait choisi par les concepteurs du site par une lecture en amont ou en aval. Ce jeu de va-et-vient permet de comprendre la portée critique des différents Don Juan . Par exemple, dans chacune des oeuvres, pour au moins un des personnages féminins, se laisser séduire et enlever est aussi une stratégie permettant d’échapper au mariage forcé ou au couvent.

On découvre aussi tout un jeu d’échos subtils entre les différents textes. Les personnages féminins de Shaldwell se félicitent d’être anglaises et non espagnoles. Elles ont lu le Don Juan espagnol et savent ainsi à quelle austère condition elles échappent. Toutefois, il s’agit d’un comparatisme fictif et la mise en abyme le signale. L’Espagne ici dénoncée est de pure convention littéraire, convoquée seulement pour détourner les foudres de la censure. Dans l’Angleterre de Shaldwell, le droit au divorce vient d’être supprimé et le mariage rétabli dans toute sa rigueur et c’est bien de son pays réel que parle l’auteur lorsqu’il passe par le détour du mythe espagnol.

C’est ce que nous fait découvrir le site grâce à son astucieux agencement.

Ajoutons que chaque module peut être complété par la découverte des modules traitant d’un thème voisin (ex : la religion). Ce lien possible est visualisé parce que le mot « religion » est écrit en bleu. C’est un signal autant qu’un appel au clic ! Ce même code visuel simple est retenu pour les autres types de liens avec les fiches sur les personnages, le synopsis, les outils de la langue. Notons aussi que chaque mot technique important est écrit en vert. Un clic suffit à activer sa définition.

Conclusion

En conclusion, le site permet de découvrir à quel point le mythe de Don Juan, espagnol et catholique, a fasciné très rapidement les dramaturges européens du XVIIème siècle. Ondoyant et inchangé, ses palingénésies permettent aux auteurs de s’exprimer sur les meours de leur temps et de leur pays.

partager

title print