Réactualiser les connaissances sur le théâtre en 3ème

, par BRISSEAU Virginie

Il s’agit d’une séquence assez courte, destinée à remobiliser les connaissances des élèves sur le théâtre. La séquence présentée ici a été conçue pour une classe de 3ème, mais en la modifiant un peu (choix des textes support), elle peut être adaptée à une classe de 4ème, comme à une classe de seconde.

TABLEAU

Descriptif de la séquence

Séance 1 - dominante écriture

Il peut être intéressant de faire émerger les représentations des élèves. Certes, cela a déjà été fait en 6ème, mais il s’agit maintenant d’élèves ayant étudié par trois fois le théâtre au collège.
De ce fait, leurs représentations ont dû se modifier. Il est donc intéressant de savoir ce qu’ils savent, ce qu’ils ont retenu, afin de partir de leur « déjà là ». C’est pourquoi, le même début de phrase leur est proposé que celui proposé à des sixièmes : « Pour moi, le théâtre, c’est... » (se reporter à la séquence de 6e pour les consignes de passation).

Séance 2 - dominante compréhension de lecture

- Objectif
Confronter les élèves à un texte de théâtre pour mettre en évidence ses spécificités.

- Support
Les Explorateurs, de Jean-Paul Alègre, pièce en un acte, extraite de la Ballade des Planches, publiée à l’Avant-Scène Théâtre - N°1004 - 15 février 1997

- Activité
Le texte est distribué aux élèves qui sont invités à le lire, puis à répondre par écrit à la question suivante : « A quoi reconnaît-on que ce texte est un texte de théâtre ? »
Lorsqu’ils ont répondu à cette première question, ils doivent donner quelques définitions :
acte / entracte / scène / réplique / tirade / monologue / aparté / quiproquo / didascalie / exposition.

N.B. Les réponses sont souvent partielles (par exemple, l’oubli du spectateur dans la définition d’un monologue), voire inexistantes (souvent les termes aparté et tirade ne sont pas définis du tout). La séance peut se terminer par un échange oral s’il reste du temps, ou par une correction immédiate des définitions.

- Intérêt

  • Choix du texte.
    Il s’agit d’une pièce en un acte, donc d’une œuvre intégrale, ce qui en facilite la compréhension globale. De plus, il s’agit d’un texte de science-fiction, sans grande difficulté de vocabulaire et cela va à l’encontre des représentations des élèves pour qui le texte de théâtre est souvent considéré comme un texte vieux, appartenant au passé, et difficile à comprendre à cause du vocabulaire et de la syntaxe. Enfin, l’auteur est contemporain, ce qui correspond tout à fait aux exigences du programme.
  • Travail individuel et par écrit.
    Ce dispositif permet une réelle évaluation diagnostique. Il n’est donc pas question d’en faire une évaluation chiffrée. _ Néanmoins, le professeur peut établir une fiche récapitulative des réponses qui lui permettra d’organiser ensuite la séquence en reprenant éventuellement les notions qui ne sont pas connues ou celles qui ont été oubliées.

Séance 3 (2 heures) - dominante lecture

- Objectif
Réactualiser les spécificités du texte de théâtre.

- Supports
Les Explorateurs, de Jean-Paul Alègre.
Un dessin humoristique de Sempé, p.25 de Quelques représentations, éditions Denoël (septembre 2001)

- Activités
Etude de textes classiques, mettant en évidence répliques / didascalies.
Etude de l’image pour personne / personnage.
Synthèse.

- Travail maison
Apprendre la synthèse

- Intérêt
Associer texte et image, pour ne pas perdre l’idée que le théâtre doit permettre au lecteur de se construire des images à partir d’un texte. Le dessin humoristique permet de visualiser un théâtre, avec les décors, les acteurs et les spectateurs, ce qui sera une aide pour le travail proposé en séance 4.

Séance 4

- Objectif
Proposer une mise en espace du texte

- Support
Les Explorateurs, de Jean-Paul Alègre
Eventuellement le croquis d’un théâtre si les élèves ont montré qu’ils n’avaient pas d’idée précise de ce que sont les différentes parties d’un théâtre (la régie entre autres).

- Activité
Revoir les différents métiers du théâtre et proposer une mise en espace.

- Dispositif
Travail en petits groupes, puis mise en commun

- Intérêt
Les élèves ont à résoudre des difficultés de mise en espace, en particulier celles qui concernent les deux spectateurs du XXe siècle, et la date de la représentation.
La transmission au groupe classe peut faire l’objet d’un exercice d’oral, pris en charge par un élève du groupe. Cela permet à l’élève concerné de se sentir plus assuré, puisqu’il expose le résultat du travail du groupe et se sent de ce fait soutenu dans son intervention orale, à un moment où il est souvent difficile pour les élèves de se trouver seuls, face à une classe.
Cette séance offre une possibilité de travail avec le professeur d’arts plastiques : dessiner les costumes des explorateurs, que l’on peut s’imaginer par les réactions de ces explorateurs face au vêtements des spectateurs du XXe siècle.

Séance 5 - activité TICE

- Objectif
Revoir le fonctionnement du texte théâtral : répliques et didascalies.

- Support
Le début de La leçon de Ionesco, au kilomètre, et sans distinctions typographiques ("Au lever du rideau, la scène est vide... Elle s’assied près de la table, face au public.")

- Activité
Les élèves sont devant l’écran de l’ordinateur et doivent retrouver la présentation du texte théâtral. Cela suppose qu’ils donnent du sens à ce qu’ils lisent puisqu’ils ne peuvent pas se fonder sur la typographie, et ce début n’est pas simple, puisqu’il y a la voix de la bonne qui vient des coulisses.

- Dispositif
Groupes de deux. Il est très gérable de faire travailler des élèves par deux à l’ordinateur, et c’est sécurisant, vu la difficulté de l’exercice.

- Intérêt
Le travail à l’ordinateur évite de fastidieuses copies, d’autant que la complexité du texte ne permet pas aux élèves de trouver d’emblée la bonne solution.
Visualiser le texte au fur et à mesure leur permet de faire des corrections et des améliorations, des tentatives, et de ne pas perdre de vue le sens du texte. Le fait de travailler par deux les oblige à argumenter pour justifier leurs propositions, et les discussions sont âpres... et fructueuses.
Enfin, corriger un tirage imprimé représente un gain de temps indéniable pour le professeur.
A noter, si l’on ne peut pas disposer d’ordinateurs, on peut se résoudre à faire recopier le texte. Préciser alors dans la consigne de recopier les didascalies d’une autre couleur, l’italique n’étant pas facilement identifiable dans l’écriture manuscrite.

- Travail maison
Revoir tout ce qui a été vu pendant la séquence.

Séance 6 - dominante écriture

- Objectif
Bilan des séances précédentes.

- Support
Les deux premières scènes de La demande en mariage de Tchékov.

- Activité
Un questionnaire donné en annexe.

- Intérêt
Le texte est le début d’une pièce de théâtre et donc plus facile à comprendre. Il y a deux scènes dont un monologue, et les didascalies sont assez variées. Cependant, selon les traductions, un certains nombre de mots doivent être donnés en notes pour éviter des contresens.

- Evaluation
Sommative.

Annexe

A. Un texte de théâtre

1. Surligne toutes les didascalies du texte.

2. Qu’appelle-t-on didascalies ? Donne une réponse très précise en prenant des exemples dans le texte. Pense à envisager les différentes sortes de didascalies et à préciser leur double rôle.

3. Toujours en prenant des exemples dans le texte, donne la définition des mots suivants : un monologue, un aparté. _ Quelles didascalies t’ont permis de choisir ces exemples ? A qui s’adressent monologues et apartés ? Pourquoi ?
Réponds par deux paragraphes rédigés : le premier sera consacré au monologue, le second à l’aparté.


B. Deux scènes d’exposition

1. Qu’appelle-t-on une scène d’exposition ? A quoi sert-elle ?

2. Dans ces deux scènes, relève tous les renseignements donnés par l’auteur et qui en font deux scènes d’exposition

3. S’il s’agissait d’un roman, quel terme remplacerait le terme « exposition » ?

C. Un personnage : Lomov

1. Quels sont les arguments qu’il donne en faveur du mariage ? Enumère-les simplement.

2. Fais un rapide portrait de ce personnage.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)