Etude des mains libres en terminale littéraire Mettre en perspective les dessins de Man Ray grâce à Padlet Comment replacer les dessins de Man Ray dans le contexte artistique de l’immédiate après-guerre.

, par Daphné Jacamon

Projet et objectif

L’aventure surréaliste des Mains libres de Man Ray et Paul Eluard, au programme de littérature en Terminale déconcerte pour le moins des élèves confrontés le plus souvent à une conception plus académique de l’art. Le renversement des relations entre texte et image, l’imbrication de deux langages qui revendiquent malgré tout leur indépendance, la place première du dessin perçu jusque là comme un art mineur au regard de la peinture ou de la photographie sont autant d’éléments propres à instaurer une forme d’incompréhension ou d’étrangeté susceptibles d’induire l’idée que les dessins de Man Ray plus encore que les poèmes d’Eluard ne sont que les élucubrations d’un artiste exalté. Faute d’avoir une connaissance suffisamment précise de l’art surréaliste, les élèves se heurtent souvent à la particularité de dessins qu’ils jugent étranges, iconoclastes voire capricieux ou tout du moins singuliers. Or, si les dessins de Man Ray revendiquent bien une forme absolue de liberté il n’en demeure pas moins que l’artiste entre en dialogue avec son époque et sa culture et qu’il subit lui aussi cette « contagion créatrice » qu’éclaire le contexte artistique et théorique des années d’immédiate avant-guerre.
C’est cette « contagion créatrice » que la séance d’Histoire des Arts co-animée avec David Pierron, professeur d’Histoire a cherché à mettre en évidence, afin que les élèves puissent percevoir à quel point les dessins de Man Ray loin d’être marginaux et secondaires sont au contraire profondément habités des oeuvres majeures d’artistes de son temps.

Démarche et activités

Cette séance d’Histoire des Arts peut faire office de seuil que l’on franchit pour entrer dans le recueil ou au contraire constituer une forme de conclusion aux éléments d’analyse que les élèves auront librement formulés lors de séances précédentes. Elle se déroule dans une salle multimedia et requiert une connexion internet pour avoir accès au logiciel Padlet.

Travail préparatoire

Pour éviter aux élèves de se perdre dans des recherches trop ambitieuses, on leur propose une semaine avant la séance et selon la méthode de la pédagogie inversée de prendre connaissance d’un ensemble de documents retraçant la genèse du surréalisme en littérature et en peinture. Cette introduction prend la forme d’un diaporama que l’on met directement sur l’Environnement Numérique de Travail (ENT) du lycée. Elle permettra aux élèves de replacer plus facilement les Mains Libres dans son contexte artistique.

Déroulement de la séance

Dans un premier temps, on invite les élèves à tisser les liens les plus évidents entre cette approche du surréalisme et les dessins du recueil des Mains Libres. On insiste par exemple sur la technique du collage de Marx Ernst qui éclaire des dessins comme « l’évidence » ou « rêve », on met en parallèle le détournement de l’objet tel que l’expose Breton à la galerie Ratton avec le dessin « objets » ou « toile blanche », on identifie les figures surréalistes disséminées dans l’ensemble du recueil comme Gala dans « les sens », Lee Miller dans « le mannequin » ou celles regroupées dans la dernière section « portraits ».

On se propose ensuite d’affiner ces liens par une étude plus précise de la correspondance que l’on devine entre les dessins et quelques oeuvres célèbres du surréalisme. Les élèves se mettent alors par groupe de deux devant un ordinateur et se connectent sur Padlet, outil collaboratif en ligne qui permet de créer et de partager des murs virtuels. Sur les huit premiers murs on a préalablement et de manière aléatoire placé entre cinq et sept dessins du recueil. Sur le dernier mur, David Pierron a regroupé une soixantaine de tableaux appartenant pour la plupart à la période surréaliste et dans une moindre mesure à d’autres périodes artistiques antérieures. Chaque tableau fait l’objet d’un rapide commentaire visant à éclairer le lien qu’il pourrait établir avec un ou plusieurs dessins.

Exemple d’un premier mur Padlet. Les élèves doivent retrouver le nom de l’ensemble auquel appartient chaque dessin.

{{}}

Extrait du mur principal (première présentation possible : les tableaux défilent les uns sous les autres)

{{}}

Extrait du mur principal (deuxième présentation possible : les tableaux apparaissent librement sur le mur)

{{}}

Comme il n’est pas possible de faire glisser les dessins d’un mur à l’autre, on demande aux élèves de copier le mur principal (paramètres>copy>copy with posts). Chaque groupe se trouve donc face à un espace numérique qui comporte les œuvres proposées et les dessins de Man Ray. Les élèves doivent ensuite associer les dessins aux tableaux correspondants et supprimer ceux qui ne les concernent pas. On arrive ainsi assez rapidement à la constitution de murs comme ceux ci-dessous que l’on corrige sur le TNI au fur et à mesure de la séance.

Extrait d’un mur d’élèves (1)

{{}}

Extrait d’un mur d’élèves (2)

{{}}

Extrait d’un mur d’élèves (3)

{{}}

Bilan et prolongement de la séance

Au terme de cette séance, il semble que les élèves entrent plus volontiers dans l’oeuvre des Mains Libres puisqu’ils sont mieux à même désormais de percevoir la richesse des dessins de Man Ray. La familiarité qu’ils acquièrent avec le mouvement surréaliste rend plus sensible les modalités du dialogue que le dessin instaure avec d’autres oeuvres, qu’elles soient picturales ou poétiques. On légitime ainsi le travail d’analyse des poèmes de Paul Eluard qui permettra d’interroger dans un deuxième temps les « liens et échanges qu’entretiennent des formes d’expression artistique différentes » [1]
L’expérience montre que l’outil Padlet s’adapte parfaitement à cet exercice d’association et de correspondance mais se prête peu au travail d’écriture. Les fenêtres de texte, même si elles n’opposent aucune limite, saturent rapidement l’espace du mur si elles sont trop développées. Il peut alors être intéressant d’exporter ce travail vers une plateforme de blog.

Documents en annexe

  • Tableau de correspondance des dessins avec d’autres oeuvres de la période surréaliste.

Notes

[1Extrait du Bulletin Officiel : note de service n° 2013-026 du 1-3-2013.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)