4.2. Plus grecque que Rome, ...

, par BERNOLLE Marie-Anne, Rattachée à la DAFOR , Chargée de mission pour l’Inspection de Lettres

On peut penser à plusieurs pistes pour montrer aux élèves combien la culture romaine s’est nourrie de la culture grecque.
Les pistes sont nombreuses. Mais l’année de khâgne ne comptant que 24 petites semaines, nous avons choisi d’illustrer la notion de syncrétisme par l’influence de la culture grecque sur la culture romaine et ce en nous appuyant sur Les Métamorphoses d’Ovide. C’est pourquoi seul ce point se trouve être développé par des fichiers complémentaires, du moins pour le moment.

L’hellénisme à Rome

Les textes précis ne sont pas faciles à trouver ; toute aide est la bienvenue.

En contre-point :
CICÉRON, Tusculanes I, 2, 3-5 : mépris des anciens Romains pour la culture grecque

De l’épopée grecque à l’épopée politique latine

VIRGILE Enéide Livre VI

La mythologie dans les Métamorphoses d’Ovide

Dans les Métamorphoses, Ovide s’empare des mythes de l’antiquité grecque et s’en nourrit pour filer le motif de la métamorphose.
Nous proposons ici des regroupements qui permettent de découvrir dans sa globalité la réutilisation d’un récit mythique. L’ensemble du récit est fourni en français et, en leur lieu et place, sont proposés un certain nombre d’extraits dans une présentation bilingue.
Chaque fichier se trouve complété par un ou plusieurs documents iconographiques qui peuvent faire l’objet d’une analyse d’image.

L’histoire d’Eurydice et d’Orphée

Histoire d’Orphée et d’Eurydice

Narcisse et Echo

Narcisse et Echo

L’histoire de Daphné

La philosophie grecque dans le monde romain

Lucrèce et l’épicurisme

Sénèque et le stoïcisme

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)