Épreuve orale de l’EAF - session 2022

, par Inspection pédagogique régionale de Lettres

Les informations ci-dessous relatives à l’épreuve orale de l’EAF prennent en compte, outre les textes réglementaires en vigueur, une décision ministérielle récente concernant l’usage du livre lors de la seconde partie de l’épreuve.

1. Nombre de textes à présenter

Conformément à la note de service du 23 juillet 2020 (B.O. spécial n° 7 du 30 juillet 2020), les candidats ont à présenter, dans la perspective de la première partie de l’épreuve :

  • pour le baccalauréat général, au moins 20 textes (5 textes par objet d’étude : 3 extraits au minimum pour chaque œuvre, 2 extraits au minimum pour le parcours associé) ;
  • pour le baccalauréat technologique, au moins 12 textes (3 textes par objet d’étude : 2 extraits au minimum pour chaque œuvre, 1 extrait au minimum pour le parcours associé).

Les aménagements décidés en raison de la crise sanitaire ne concernaient que la session des EAF de 2021.

Voir en ligne : Note de service du 23 juillet 2020 (B.O. spécial n°7 du 30 juillet 2020)

2. La question de grammaire

L’arrêté ministériel du 28 septembre 2020 a modifié le programme de français des classes de seconde et de première de la voie générale et technologique en ce qui concerne les objets d’étude de grammaire : ceux qui devaient être étudiés en seconde doivent désormais l’être  « dès la classe de Seconde » , ce qui n’exclut pas que l’on puisse y revenir en première en cas de besoin.

Cette modification rend caduque la disposition suivante, relative à l’oral de l’EAF, prise par la note de service du 23 juillet 2020 (BOEN spécial n° 7 du 30 juillet 2020) : « S’agissant de la question de grammaire, les notions rencontrées en classe de seconde, mais non approfondies en classe de première, doivent être connues et mobilisables. Elles ne peuvent cependant pas constituer un ressort essentiel de la question posée au candidat ».

Les questions de grammaire posées lors de cet oral pourront donc porter sur un point du programme étudié en première ou en seconde.

3. Documents autorisés

Le candidat dispose, pour la préparation et pour la première partie, des photocopies de l’ensemble des textes pouvant faire l’objet d’une explication linéaire.

Pour la seconde partie (entretien), le candidat peut disposer du livre qu’il aura choisi de présenter. Le recours ou non au livre, pendant cette seconde partie, est donc laissé à la discrétion du candidat. Cette décision ministérielle ne donnera pas lieu à une réécriture du texte réglementaire.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)