Présentation des nouveaux programmes de collège applicables en sixième en septembre 2009

Leur application

Le texte des nouveaux programmes est paru au Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008, ils sont applicables pour la classe de sixième à partir de septembre 2009, les autres niveaux suivront.

Socle commun et programmes

Deux nouveaux textes ordonnent l’enseignement du collège : le socle et les programmes. Il convient d’en trouver l’articulation puisque les programmes précisent la mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences. Ces deux textes n’ont ni la même rédaction, ni les mêmes destinataires. Le premier s’adresse à tous, le second sous la forme de liste et de rubriques s’adresse comme référence commune aux professeurs de Lettres.

Le préambule du texte est très clair quant à l’articulation des deux : « L’organisation des programmes de français vise à la fois à satisfaire les exigences du socle, à établir des correspondances avec d’autres disciplines et à articuler les différents domaines de l’enseignement du français que sont l’étude de la langue, la lecture, l’expression écrite et orale. Cette articulation ou décloisonnement permet aux élèves de percevoir clairement ce qui relie la diversité des exercices qu’ils réalisent. »

Un programme établi en grands chapitres

Il revient donc au professeur d’assurer la cohérence des enseignements, de former le lire, dire, écrire sur des savoirs solides répartis dans six grands champs : l’étude de la langue (dont l’orthographe et le lexique) ; la lecture (dont la constitution d’une culture faite d’oeuvres appartenant au patrimoine littéraire ; l’image) ; l’expression écrite (dont les écritures de travail) ; l’expression orale (de l’oral spontané à l’oral institué) ; l’histoire des Arts ( qui impose le travail pluridisciplinaire et l’ouverture des textes) ; les TICE (tant en écriture et en lecture et en recherche que dans l’éducation même de son usage responsable)

Les points d’articulation avec le socle

- La place de l’écriture

- La place des apprentissages langagiers oraux

- La place du raisonnement dans l’étude de la langue et du lexique

- La place de l’histoire des Arts dans l’ouverture de notre discipline

- La place des TICE dans la production et l’encadrement des élèves

Il va sans dire que si les programmes établissent des listes lisibles et claires, non limitatives en lecture particulièrement, ils ne sauraient se lire dans l’apparente linéarité que leur rédaction impose. Ainsi, « L’étude de la langue, indispensable en elle-même, se met au service de la pratique constante de la lecture et de l’expression écrite et orale. » Les lectures de notre patrimoine littéraire « suscitent la réflexion sur la place de l’individu dans la société et sur les faits de civilisation. »

« Le professeur veille à la cohérence du travail qu’il conduit avec ses élèves, afin d’éviter une dispersion des enseignements qui serait contraire à l’efficacité des apprentissages et à l’unité de la discipline. »

C’est autour de ces points que nous conduirons notre réflexion.

Vous trouverez en fichier joint des éléments pour vous aider dans les conseils d’enseignement. Cliquez sur l’article !

Les IPR de Lettres

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)