Athéna

, par DELISLE Robin, Collège Paul Bert, Malakoff

Exercices

Athéna est la déesse de la sagesse et de la raison par excellence. La guerre juste est le second de ses attributs. Aussi les combattants, mais aussi les hommes sages, l'honorent-ils et l'invoquent-ils. Elle est la déesse protectrice d'Athènes qui lui doit son nom, et les Athéniens lui attribuaient l'apport de leurs principales institutions politiques et judiciaires dans leurs légendes. Son symbole est la chouette.

Plus de précisions avec le Musée vivant de l'antiquité
Εἲς Ἀθήναν

Παλλάδ' Ἀθηναίην ἐρυσίπτολιν ἄρχομ' ἀείδειν,
δεινήν, ᾗ σὺν Ἄρῃ μέλει πολεμήια ἔργα
περθόμεναί τε πόληες ἀϋτή τε πτόλεμοί τε,
καί τ' ἐρρύσατο λαὸν ἰόντα τε νισσόμενόν τε.
χαῖρε, θεά, δὸς δ' ἄμμι τύχην εὐδαιμονίην τε.
Hymnes homériques, A Athéna
source : Perseus édition Hugh G. Evelyn-White
Vocabulaire :
ἀείδω/ᾄδω : je chante (forme atτique = ᾄδω)
Ἀθηναῖα, ίης = Ἀθηνᾶ, -ᾶς
ἄρχομαι : je commence
δεινός, -ή, -όν : terrible, habile
ἐρυσίπτολις, -εως : qui garde la cité
Παλλάς, άδος : Pallas (épithète fréquent d'Athéna)
*δὸς δ' ἄμμι = donne nous
τύχη, -ης (ἡ) : la chance
εὐδαιμονίη -ης / εὐδαιμονία, ας (ἡ) : le bonheur
χαίρω : je me réjouis
Remarques :
Παλλάδ' et ἐρυσίπτολιν sont épithètes de Ἀθηναίαν. Déduisez-en les cas de ces trois mots.
Compte tenu de ces indications et après avoir analysé le reste de la phrase, à quel mode et quel temps peut bien être ἀείδειν ?
Observez tout le texte : quelle désinence se répète au moins 3 fois ? A quel cas correspond-elle à votre avis ?
En vous appuyant sur les indications de vocabulaire, pouvez-vous dire quelles sont les deux formes qui existent de 1ère personne singulier du présent de l'indicatif, en l'état actuel de vos connaissances ?
Traduisez la première phrase jusqu'à δεινήν.
Traduisez le dernier vers .
Devinez le mode de χαῖρε en vous appuyant sur le vocabulaire de la version d'imitation qui comporte une forme verbale similaire.
Chez les Grecs, inviter quelqu'un à se réjouir revient à le saluer.



Etude d'une pièce de monnaie

TetradrammeTetradramme : Cette pièce de monnaie en argent met en évidence les liens qui unissent la déesse Athéna, la ville d’Athènes, la chouette et l’olivier. Pour Athéna, la chouette était sacrée, de même que l’olivier, qui était le symbole d'Athènes  et de sa destinée; les branches font référence aux habitants ; on discerne aussi une amphore pleine d’huile : c'est celle  qui est issue des oliviers sacrés et que l'on offrait aux vainqueurs des  Panathénées.

Pile :
tête casquée d’Athéna.
Face : chouette sur une amphore entre une couronne d’olivier
Matériaux : argent 
Dimensions : 1,7 cm de diamètre 
Provenance : Athènes 
Epoque : 189  avant J. C. 
 


 



La déclinaison athématique

Voici la déclinaison athématique (dite aussi première déclinaison) au singulier.  Elle comporte des noms masculins et féminins en -α et -η.  En pratique , tous les noms en -α précédés d'une voyelle ou d'un -ρ conservent l' -α à tous les cas du singulier. Les autres noms en -α  prennent un -η au génitif et datif singulier.



Cas ἡ δίκαια Ἀθηναία    ἡ δεινὴ Ἀφροδίτη ἡ θάλασσα
Nominatif ἡ δίκαια Ἀθηναία    ἡ δεινὴ Ἀφροδίτη ἡ θάλασσα
Vocatif δίκαια Ἀθηναία    δεινὴ Ἀφροδίτη θάλασσα
Accusatif τὴν δίκαιαν Ἀθηναίαν τὴν δεινὴν Ἀφροδίτην τὴν θάλασσαν
Génitif τῆς δικαίας Ἀθηναίας    τῆς δεινῆς Ἀφροδίτης τῆς θαλάσσης
Datif τῇ δικαίᾳ Ἀθηναίᾳ τῇ δεινῇ ᾿Αφροδίτῃ
τῇ θαλάσσῃ


Tout comme en français, il existe des articles en grec. Ces articles, tous comme les noms se déclinent. Le mot qui précède δεινή Ἀθηναία dans le tableau de déclinaison est l'article féminin singulier défini la.


Déclinaison des mots en -ευς (singulier)

Nous avons vu à la leçon précédente, des éléments de la déclinaison de Ζεὺς Rappelez les cas que vous connaissez. Nous allons ainsi pouvoir établir la déclinaison des mots en -ευς . Ζεὺς représente à cet égard un cas un peu particulier, avec des désinences proches, mais pas tout à fait identiques à celles de la déclinaison en -ευς .

Cas Ζεὺς καὶ ὁ Ὀδυσσεύς
Nominatif Ζεὺς καὶ ὁ Ὀδυσσεύς
Vocatif Ζεῦ καὶ Ὀδυσσεῦ
Accusatif Δία καὶ τὸν Ὀδυσσέα
Génitif Διὸς καὶ τοῦ Ὀδυσσέως
Datif Δι καὶ τῷ Ὀδυσσεῖ


Notez cependant que si vous intégrez le -ε dans le radical de Ὀδυσσεύς, vous obtenez alors des désinences similaires, même au génitif, puisque le -ο de Διός est un o bref, et le -ω de Ὀδυσσέως est un o long. La différence de désinence ne tient qu'à la longueur du -ο.

Version d'imitation

῞Ηρα δυνατὴ καὶ πρῶτη θεά ἐστιν. Ἥρα Δία φιλεῖ καὶ Ζεὺς τὴν Ἥραν φιλεῖ· οὖν γυνὴ Διός ἐστιν. Ἀλλὰ ἀδελφὴ Διός ἐστιν.
Ἥρα φιλεῖ καὶ φυλάττει τὴν βασιλείαν.
Ἀθηνᾶ καὶ θεὰ ἐστιν. Ἀθηνᾶ οὐ τίκτεται ὑπὸ τῆς ῾Ήρας
Ἀθηνᾶ θυγατριδῆ τῆς Ῥέας ἐστιν, γὰρ ἐκγίγνεται ἐκ τῆς τοῦ Διός κεφαλῆς. Ῥέα μήτηρ Διὸς ἐστίν.
Ἀθηνᾶ φιλεῖ τοὺς πολέμους εἰ δίκαιοι ἐισίν. Οὗν τοῖς δικαίοις πολεμίοις βοηθεῖ.
Καὶ Ἀθηνᾶ φυλάττει τὴν τέχνην καὶ τὸν δημιουργόν. Προσφέρει τὴν τέχνην τῷ ἀνθρώπῳ.
Ἀθηνᾶ πολὺ Ὀδυσσέα φιλεῖ ὅτι Ὀδυσσεὺς σοφὸς καὶ δολερὸς καὶ ἄνδρειος ἐστίν. Ἀθηνᾶ τὴν τοῦ Οδυσσέως σοφροσύνην φιλεῖ. Ποτέ Ἀθηνᾶ Ὀδυσσεῖ λέγει ἐν τῷ τρωϊκῷ πολεμῷ : «ὦ Ὀδυσσεῦ, προσβάλλε τῇ Ἀφροδίτῃ » καὶ ἡ θεὰ τῷ Ὀδυσσεῖ βοηθεῖ. Καὶ πάλιν ποτὲ Ὀδυσσεὺς ποιεῖ μηχανὴν ὀνείρῳ τῆς Ἀθηνᾶς , καὶ τῇ μηχανῇ Ὀδυσσεὺς σὺν τῇ Ἀχαιᾷ στρατείᾳ εἰσβάλλει εἰς Τροίαν.
Ἀφροδίτη, ἡ τῆς Ἀθηνᾶς ἀδελφὴ θεά ἐστιν. Ἁφροδίτη προσφέρει τὴν στοργήν τῷ ἀνθρώπῳ. Ἀφροδίτη αἰτία τῆς στοργῆς ἐν τῇ γῇ ἐστιν. Ἐν τῇ Θαλάσσῃ τίκτεται ἡ Ἀφροδίτη . Ἥρα, Ἀφροδίτη καὶ Ἀθηνᾶ ἐν τῷ Ὁλύμπῳ βιοτεύουσιν.

Vocabulaire

Adjectifs Noms Verbes Mots invariables
ἄνδρειος, -α, -ον
courageux
ἀχαιός, -ά, -όν
achéen
δολερός, -ά, -όν
rusé
σοφός, -ή, -όν
savant, sage
τρωϊκός, -ή, -όν
troyen, de Troie
ἀδελφή, -ῆς (ἡ) la soeur
Ἀθηνᾶ, -ᾶς (ἡ) Athéna
αἰτία, -ας (ἡ) la cause
Ἀφροδίτη, -ης (ἡ) Aphrodite
βασιλεία, -ας (ἡ) la royauté
γή, -ῆς (ἡ) terre
γυνὴ, -αῖκος (ἡ) femme
δημιουργὸς, -οῦ (ὁ) artisan
Ἥρα, -ας (ἡ) Héra
θάλασσα, -ῆς (ἡ) la mer
θεά, -ᾶς (ἡ) déesse
θυγατριδῆ, -ῆς (ἡ) petite-fille
κεφαλή, -ῆς (ἡ) tête
μηχανή, -ῆς (ἡ) la machine
μήτηρ, -τρός (ἡ) mère
Ὀδυσσεύς, -έως (ὁ) Ulysse
ὄνειρος, -ου (ὁ) rêve
πολέμιος, -ου (ὁ) le combattant
πόλεμος, -ου (ὁ) guerre
Ῥέα, -ας (ἡ) Rhéa
σοφροσύνη, -ης (ἡ) sagesse
στοργή, -ῆς (ἡ) amour
στρατεία, -ᾶς (ἡ) armée
τέχνη, -ης (ἡ) art, artisanat
βιοτεύουσι ils/elles vivent
εἰσβάλλει + εἰς
il/elle envahit
ἐκγίγνεται
il/elle est né de
προσβάλλε
jette-toi
προσβάλλει
il/elle se jette
προσφέρει
il/elle apporte
τίκτει
il/elle enfante
τίκτεται
il/elle est enfanté
φυλάττει
il/elle garde, protège
εἰ si
οὖν donc
πάλιν à nouveau
πολύ beaucoup
ποτέ un jour
σὺν + D
en compagnie de
ὑπὸ + G
sous l'effet de, par

Les Euménides

Athéna instruit un procès

LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
πεύσῃ τὰ πάντα συντόμως, Διὸς κόρη.
ἡμεῖς γάρ ἐσμεν Νυκτὸς αἰανῆ τέκνα.
Ἀραὶ δ' ἐν οἴκοις γῆς ὑπαὶ κεκλήμεθα.
Tu sauras tout en peu de mots, fille de Zeus.
Nous sommes les Filles de la noire Nuit.
Dans nos demeures souterraines on nous nomme les Imprécations.

Dans la version d'imitation de la leçon précédente, vous avez pu découvrir deux personnes du verbe être. Appuyez-vous sur une racine commune pour déterminer la 1ère personne du pluriel.

Suite

ATHΕNA.
Je connais votre race et votre nom.
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES. Tu vas savoir quels sont mes honneurs.
ATHΕNA.
Je le saurai quand tu me l'auras dit clairement.
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
De toutes les demeures nous chassons les meurtriers.
ATHΕNA.
Et où cesse la fuite du meurtrier ?
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
En un lieu où toute joie est morte.
ATHΕNA.
Et c'est là ce que tu infliges à celui-ci ?
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
Certes, car il a osé tuer sa mère.
ATHΕNA.
N'y a-t-il point été contraint par la violence de quelque autre nécessité ?
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
Quelle violence peut contraindre de tuer sa mère ?
ATHΕNA.
Vous êtes deux ici ; un seul a parlé.
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
Il n'accepte point le serment et ne veut point le prêter.
ATHΕNA.
Tu aimes mieux la Justice qui parle que celle qui agit.
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
Comment ? Instruis-moi, car tu ne manques pas de sagesse.
ATHΕNA.
Je nie qu'un serment suffise à faire triompher une cause injuste.
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
Examine donc ma cause et prononce une juste sentence.
ATHΕNA.
Ainsi vous me remettez le jugement de la cause ?
LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
Pourquoi non ? Nous te proclamons digne d'un tel honneur.
ATHΕNA.
Pour ta défense, Étranger, qu'as-tu à répondre ? Avant tout, dis-moi ta patrie, ta race et les événements de ta vie ; puis, tu repousseras l'accusation, si, toutefois, c'est confiant dans la justice de ta cause que tu as embrassé cette image sur mon autel, suppliant pieux, comme autrefois Ixiôn. Réponds à tout, afin que je comprenne clairement.


ORESTΕ.
ἄνασσ' Ἀθάνα, πρῶτον ἐκ τῶν ὑστάτων
τῶν σῶν ἐπῶν μέλημ' ἀφαιρήσω μέγα.
οὐκ εἰμὶ προστρόπαιος, οὐδ' ἔχων μύσος
πρὸς χειρὶ τἠμῇ τὸ σὸν ἐφεζόμην βρέτας.
Reine Athèna, avant tout je dissiperai le grand souci que révèlent tes dernières paroles.
Je ne suis pas un suppliant qui n'a rien expié 
et ma main n'a point souillé ton image.

Tachez d'identifier la première personne du singulier du verbe être, cette fois, en vous appuyant sur le texte, la traduction et ce que vous connaissez des racines qui composent les autres formes du verbe être.

Athéna instruit un procès

LE CHŒUR DES EUMÉNIDES.
πεύσῃ τὰ πάντα συντόμως, Διὸς κόρη.
ἡμεῖς γάρ ἐσμεν Νυκτὸς αἰανῆ τέκνα.
Ἀραὶ δ' ἐν οἴκοις γῆς ὑπαὶ κεκλήμεθα.
Tu sauras tout en peu de mots, fille de Zeus.
Nous sommes les Filles de la noire Nuit.
Dans nos demeures souterraines on nous nomme les Imprécations.

Dans la version d'imitation de la leçon précédente, vous avez pu découvrir deux personnes du verbe être. Appuyez-vous sur une racine commune pour déterminer la 1ère personne du pluriel.


ORESTE
Je t'en donnerai une grande preuve. C'est la loi que tout homme souillé d'un meurtre restera muet jusqu'à ce que le sang d'un jeune animal l'ait purifié. De cette façon, depuis longtemps je me suis purifié en d'autres lieux par le sang des victimes et les Eaux lustrales. Donc, tu ne dois plus avoir ce souci. Pour ma race, tu sauras promptement quelle elle est. Je suis Argien, et tu connais bien mon père, Agamemnôn, le chef de la flotte des hommes Akhaiens, et par lequel tu as renversé Troia, la ville d'Ilios. De retour dans sa demeure il est mort, non avec gloire, car ma mère, ayant tendu des embûches, l'a tué après l'avoir enveloppé dans un filet. Elle l'a tué dans un bain, ainsi qu'elle l'a avoué. Moi, étant revenu d'exil, après un long temps, j'ai tué celle qui m'avait conçu, je ne le nie pas, la châtiant ainsi du meurtre de mon père très-cher. Mais Loxias est de moitié avec moi dans le crime, m'ayant annoncé que je serais accablé de maux si je ne vengeais la mort de mon père sur les coupables. Pour toi, que j'aie bien ou mal fait, juge ma cause. Je me soumettrai à tout ce que tu auras décidé.
ATHÈNA.
La cause est trop grande pour qu'aucun mortel puisse la juger. Moi-même, je ne puis prononcer sur un meurtre dû à la violence de la colère ; surtout, parce que, ton crime accompli, tu n'es venu, en suppliant, dans ma demeure, que purifié de toute souillure. Puisque tu as ainsi expié le meurtre, je te recevrai dans la ville. Cependant, il n'est pas facile de rejeter la demande de celles-ci. Si la victoire leur était enlevée dans cette cause, elles répandraient en partant tout le poison de leur cœur sur cette terre, et ce serait une éternelle et incurable contagion. Certes, je ne puis renvoyer ou retenir les deux parties sans iniquité. Enfin, puisque cette cause est venue ici, j'établirai des juges liés par serment et qui jugeront dans tous les temps à venir. Pour vous, préparez les témoignages, les preuves et les indices qui peuvent venir en aide à votre cause. Après avoir choisi les meilleurs parmi ceux de ma ville, je reviendrai avec eux, afin qu'ils décident équitablement de ceci, en restant ainsi fidèles à leur serment.

Extraits des Euménides d'Eschyle


A propos d'Aphrodite et d'Héra.
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/anti/aphrodit/aphrod0.htm
http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/anti/zeus/hera0.htm


Le questionnement en grec : seconde partie

τίς vu au cours précédent n'est en fait pas un mot interrogatif quelconque, mais un pronom-adjectif interrogatif qui possède sa propre déclinaison.
Ainsi, τίνα correspond à la question "que ?" qui porte sur le COD, ce qui en fait un accusatif, τίνος correspond à la question "de qui ?" ou "de quoi ?" qui porte sur le complément du nom, ce qui en fait un génitif, et τίνι correspond à la question "à qui ?" ou "à quoi ?" qui porte sur sur le COI, ce qui en fait un datif. Les formes ainsi données valent pour le singulier seulement, mais autant pour le féminin que pour le masculin. τίνες correspond à la question "qui" porte sur le sujet au pluriel, au masculin et au féminin.
Pour dire "quelle déesse Ulysse aime-t-il" , on écrira :
Τίνα θέαν Ὁδυσσεύς φιλεῖ ;
A qui Athéna parle-t-elle ?
Τίνι Ἀθηναία λέγει ;
Quelle déesse j'entreprends de chanter ?
Τίνα θέαν ἄρχομ' ᾄδειν ;
Répondez en grec aux questions posées en exemple en vous appuyant sur l'hymne homérique et sur la version d'imitation.

Le verbe être

εἶναι (être) εἰμί (je suis) εἶ (tu es) ἐστί (ν) (il est) ἐσμέν (nous sommes) ἐστέ (vous êtes) εἰσί (ν) (ils sont).
Excepté à la seconde personne du singulier, les accents sont des accents d'enclise.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)