Le thème des barbares dans le Grand Robert électronique

, par BERTHAUX Françoise, Lycée Camille-Claudel, Palaiseau

Première approche dans le Grand Robert

Recherche des définitions

Voir l’article détaillé

- première remarque sur la première acception : référence au monde grec, romain puis chrétien

  • un axe de recherche pour ceux qui s’intéressent au monde antique ?

- souligner la remarque en 2.

[REM. Ce sens a vieilli par suite de l’évolution des jugements portés sur les sociétés et les cultures différentes.]

  • réflexion à mener sur cette évolution (voir ensuite les citations, leurs auteurs et les périodes de référence) .

- acception 3 : sur le plan de l’esthétique ; à noter la valeur laudative

[Qui choque, qui est contraire aux règles, au goût, à l’usage. - Grossier, malsonnant, rude. Langue, style, terme, musique barbare. Une façon de parler barbare. - Incorrect ; barbarisme. ext. (le mot peut alors être laudatif / méliroatif). D’une force puissante et non policée.] ( question à travailler ultérieurement (cf. Leconte de Lisle dans l’exploitation du Robert citations)

Il y aura aussi des recherches ultérieures à faire sur les mots corrélés, synonymes et antonymes.

Recherche des citations

Voir les citations

S’interroger sur les auteurs cités

- Corneille et Racine > recherche possible sur le barbare dans le théâtre du XVIIème siècle .

- les philosophes du XVIIIème : époque cruciale d’après les occurrences

- Chateaubriand et l’hypothèse sur les arrière-neveux (une réflexion sur la relativité de la notion)

Travail avec le Robert des Citations (1)

Recherche avec « barbare » dans les références

57 citations, dont une cinquantaine pour Henri Michaux seul

- une lecture s’impose : Un barbare en Asie
- on trouve aussi Rimbaud et Chateaubriand

Conclusion : on est en présence d’un thème poétique.

Recherche avec « barbare* » dans les références

158 citations, dont Leconte de Lisle et ses Poèmes barbares et Hérédia dans Les Trophées

Conclusion : un thème poétique parnassien ?

Recherche avec « barbare* » dans le texte

106 citations, dont beaucoup sont du XVIIème ou du XVIIIème siècle (+Malraux : encore une piste intéressante...)

On peut en trouver plus précisément

- 6 chez Racine, dans Iphigénie (barbare y a le sens d’inhumain)
- 9 chez Rousseau (ou plutôt 8 : une même citation répétée) avec un sens proche
- 16 chez Voltaire, où apparaissent des points de vue esthétiques et politiques, notamment la problématique barbare/civilisé

Travail avec le Robert des Citations (2) : Recherche sur un auteur

Avec "barbares"et « Leconte » dans les références

96 citations. On pourra s’intéresser aux noms des personnages, d’un exotisme plus ou moins identifiable (en regardant dans les vers et dans les titres des poèmes) à partir de là s’interroger :

- sur les lieux de la barbarie : le monde oriental, grec, nordique

- sur les temps de la barbarie : le monde primitif ou un avenir redevenu barbare..

bref, une approche assez séduisante de Leconte de Lisle.


Le Grand Robert : l’article « Barbare »

BARBARE [baRbaR] adj. et n.

1. Vx ou hist. Étranger, pour les Grecs et les Romains, et, plus tard, pour la chrétienté. Les Ostrogoths, les Wisigoths, les Vandales, les Huns, etc., peuples barbares. Les invasions barbares. . Un barbare. Une jeune barbare. Les barbares furent assimilés (- Assimiler).

2. Vieilli. Qui n’est pas civilisé. Peuple barbare. - Arriéré, primitif, sauvage. - N. Un pays de barbares. barbares. Époque barbare. - Des gens barbares, incultes. - (Dans des contextes laudatifs). Force, vitalité barbare. Un art, une beauté barbare. - Sauvage.. C’est un barbare : c’est un homme grossier et incapable d’apprécier les beautés de l’art. - Béotien, brute, ignorant. - REM. Ce sens a vieilli par suite de l’évolution des jugements portés sur les sociétés et les cultures différentes.

3. Qui choque, qui est contraire aux règles, au goût, à l’usage. - Grossier, malsonnant, rude. Langue, style, terme, musique barbare. Une façon de parler barbare. - Incorrect ; barbarisme. ext. (le mot peut alors être laudatif). D’une force puissante et non policée.

4. Vx, ou archaïsme. Qui a la cruauté du barbare. - Cruel, dur, farouche, féroce, impitoyable, inhumain, sauvage, vandale. Une lutte barbare. Un coeur barbare (- Affection, cit. 8). Barbare époux (- Arracher, cit. 25). . (Choses). Un crime barbare.. (rare au fém.). Un odieux barbare. - Assassin, tigre.

ANT. Civil, civilisé, éclairé, poli, policé. - Correct, délicat, fin, raffiné. - Bon, chrétien, humain.

DÉR. Barbarement, barbariser. - V. Barbaresque, barbarie, barbarisme.


Le Grand Robert : les citations sur « Barbare* »

- (...) Ce peuple barbare (...)sous notre discipline est devenu romain., Sertorius, I, 1.Il

- (Alexandre) ne partit qu’après avoir assuré la Macédoine contre les peuples barbares qui en étaient voisins (...), l’Esprit des lois, X, 14..1

- Un peu auparavant, Eusèbe faisait remarquer dans son Histoire ecclésiastique que les chrétiens étaient appelés barbares, comme appartenant à une religion étrangère et venue du dehors (...), Émile BURNOUF, la Science des religions, p. 256.

- Songez qu’une barbare en son sein l’a formé (Hippolyte)., Phèdre, III, 1.

- Rome, devenue la proie des barbares, a conservé par la religion son ancienne majesté (...), Disc. sur l’Hist. universelle, III, 1.

- Théodose, averti le matin qu’un bataillon de barbares avait déserté, fut bien aise d’être défait de ces soldats infidèles (...) FLÉCHIER, Hist. de Théodose, III, 92.

- Le Père de la Rédemption s’embarque à Marseille (...) il aborde le dey d’Alger, il lui parle au nom de ce roi céleste dont il est l’ambassadeur. Le Barbare s’étonne à la vue de cet Européen, qui ose seul, à travers les mers et les orages, venir lui redemander des captifs (...), le Génie du christianisme, IV, III, 6.

- Le Père de la Rédemption s’embarque à Marseille (...) il aborde le dey d’Alger, il lui parle au nom de ce roi céleste dont il est l’ambassadeur. Le Barbare s’étonne à la vue de cet Européen, qui ose seul, à travers les mers et les orages, venir lui redemander des captifs (...), le Génie du christianisme, IV, III, 6.

- Tous les étrangers ne sont pas barbares, et tous nos compatriotes ne sont pas civilisés (...), LA BRUYÈRE, les Caractères, XII, 22.

- La plupart des peuples des côtes de l’Afrique sont sauvages ou barbares., l’Esprit des lois, XXI, 2 (- Barbaresque). 9

- La France a été longtemps barbare, et, aujourd’hui qu’elle commence à se civiliser, il y a encore des gens attachés à l’ancienne barbarie., Dialogues, 21.

- Il se peut que longtemps avant les empires de la Chine et des Indes il y ait eu des nations instruites, polies, puissantes, que des déluges de barbares auront ensuite replongées dans le premier état d’ignorance et de grossièreté qu’on appelle l’état de pure nature (...), Essai sur les moeurs, Avant-propos.

- Au nom de Tamerlan on s’imagine un barbare approchant de la brute., Essai sur les moeurs, 88.

- Dans la progression des lumières croissantes, nous paraîtrons nous-mêmes des barbares à nos arrière-neveux., Mémoires d’outre-tombe, X.

- Ce qui caractérise les sauvages, c’est l’isolement et l’amour de l’indépendance (...) Ce qui caractérise les barbares, c’est la grossièreté et la rudesse des moeurs : (...) ils sont sans politesse (...) ils sont insensibles aux charmes de la poésie, de l’éloquence et de la musique, n’ayant d’estime que pour la force du corps et pour la valeur guerrière. « Il y a toujours des barbares dans les nations les plus polies, et dans les temps les plus éclairés. » VOLTAIRE

- (...)sauvages sont donc moins avancés en civilisation et plus voisins de l’état de nature que les barbares., Dict. des synonymes, Suppl.

- (...) une époque barbare où l’on ne jugeait ni la violence ni la ruse comme nous avons coutume de le faire dans nos lois et dans nos livres sinon dans nos comportements.ROPS, le Peuple de la Bible, III, I, p. 181.

- D’un seul nom quelquefois le son dur et bizarre un poême entier, ou burlesque ou barbare., l’Art poétique, III.Une barbare (...) orthographe.MOLIÈRE, les Fâcheux, III, 2 (Placet de Caritidès). 17

- L’esprit y est toujours naturel et exempt de ce jargon ridicule, à la fois puéril et barbare, dont plusieurs de nos pièces modernes sont si cruellement infectées (...) D’ALEMBERT, Éloges, Boissi.

- Vingt jargons barbares succèdent à cette belle langue latine qu’on parlait du fond de l’Illyrie au mont Atlas., Essai sur les moeurs, 12.

- Il m’apparaît parfois que ce livre barbare (Jean-Christophe, de R. Rolland), mal équarri, sans art, sans grâce et de qualités en apparence si peu françaises, reste ce qui a été produit en France de plus important, ou du moins de plus typique, par notre génération., Journal, 1917.

- Père barbare, achève, achève ton ouvrage (...), Polyeucte, V, 5.

- La gazelle s’allait ébattre innocemment,Quand un chien, maudit instrument Du plaisir barbare des hommes,Vint sur l’herbe éventer les traces de ses pas.FONTAINE, Fables, XII, 15. 22

- Pour étouffer les cris que poussaient les malheureuses victimes (dans les sacrifices humains), on faisait retentir, pendant cette barbare cérémonie, le bruit des tambours et des trompettes (...), Hist. ancienne, OE., t. I, p. 190.

- Immoler, égorger soi-même ses propres enfants et les jeter de sang-froid dans un brasier ardent ! des sentiments si dénaturés, si barbares, adoptés cependant par des nations entières et des nations très policées (...), Hist. ancienne, t. I, p. 195.

- La populace, toujours extrême, toujours barbare quand on lui lâche la bride, va déterrer le corps de Concini, inhumé à Saint-Germain l’Auxerrois (...), Essai sur les moeurs, 175.

- Tous les animaux se défient de l’homme et n’ont pas tort ; mais sont-ils sûrs une fois qu’il ne leur veut pas nuire, leur confiance devient si grande qu’il faut être plus que barbare pour en abuser (...), les Confessions, VI..1

- Que dis-je ? il n’était plus tems : son horrible conduite, ses barbares desseins avaient anéanti tous les sentimens que mon faible coeur osait concevoir, et je ne voyais plus en lui qu’un monstre (...), Justine..., t. I, p.89.

- Un juge qui, autorisé par la loi à punir d’une moindre peine, prononce la peine de mort, est un assassin et un barbare., Politique et Législation, Relation de la mort du chevalier de la Barre.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)