Ecrire, réécrire grâce à l’oral en 6e

, par BARIATINSKY Dominique, Collège Louis Hayet, Cormeilles-en-Pariris, et professeur associé à l’IUFM d’Antony Val de Bièvre

Présentation tabulaire de la séquence

Dominante
Objectif(s)
Support(s)
Activité(s)
Dispositif
1
oral
1h
- Ecouter/ mémoriser/ comprendre - Résumé + extraits de La grammaire est une chanson douce d'Orsenna
- Lecture à haute voix par le professeur
- Ecoute et réponse à des questions
- Classe entière, interaction orale
2
lecture
écriture
1h
- Lire pour écrire - Polycopié avec un extrait du roman et le sujet du devoir - Lecture silencieuse
- Ecriture
- Individuel
3
étude de la langue
orthographe
1h
-Révisions des principales natures grammaticales
- Révisions de l'accord de l'adjectif

- Le polycopié distribué en séance 2

- Exercices tirés du livre en usage, ou préparés par le professeur

 
- Traditionnelles de repérage et de production - En alternance, classe entière en interaction orale, et individuel
4
oral
1h
- Faire la critique d'extraits de devoirs d'élèves - Des extraits de devoirs d'élèves, ressaisis et mis sur transparent

- Observation, détection d'erreurs
- analyse des erreurs avec propositions d'amélioration
- Repérage des bonnes idées
- Classe entière, en interaction orale
5
écriture
1h
- Remanier son brouillon pour améliorer son texte - Les premiers écrits

- Relecture critique en fonction des remarques faites dans la séance précédente
- Améliorations en rouge
- Individuel
6
écriture
orth
- Mettre au propre
- Améliorer l'orthographe
- Le brouillon remanié
- Un dictionnaire et une fiche d'aide à l'amélioration de l'orthographe
   
- Mise au propre
- Utilisation d'outils
- Individuel

Objectifs de la séquence

Cette séquence était la 5e de l’année. Intégrée dans une progression annuelle, elle venait après une séquence à dominante « oral » : Communiquer, prendre la parole en classe de 6e, une séquence consacrée à l’apprentissage ou à la révision de notions en rapport avec l’écrit : Donner une bonne image de soi à l’écrit (assurer une bonne lisibilité : graphie, orthographe, ponctuation et mise en page) une séquence consacrée à l’étude des quatre types de discours : Raconter, décrire, expliquer, argumenter (repérage / reconnaissance des spécificités de chaque dis-cours) et une séquence consacrée plus spécialement au discours narratif, Se documenter pour raconter, aboutissant à un travail d’écriture plus complexe que ceux proposés depuis le début de l’année, et prenant en compte la lecture d’ouvrages documentaires.

Dans tous les exercices écrits réalisés jusque là, j’avais progressivement mis en place une « relance en écriture », permettant aux élèves d’améliorer leur brouillon. Ces relances étaient axées sur le remaniement collectif de phrases ou de petits extraits dont les erreurs avaient tout d’abord été repérées. Je voulais avec cette nouvelle séquence, assez courte, arriver à responsabiliser les élèves et les amener à modifier leurs écrits de façon plus autonome. La pratique de l’oral m’a semblé être une bonne médiation. En effet, lire à haute voix une phrase mal construite révèle plus facilement la maladresse, les erreurs dans l’emploi des pronoms et des substituts, ...

Précisons que pour toute la durée de ce travail, les textes des élèves sont relevés à la fin de chaque séance, ce qui évite pertes et/ou oublis, et garantit un travail personnel de l’élève.

Descriptif de la séquence

Séance 1

Objectif

- Ecouter / mémoriser / Comprendre

Supports

Aucun support pour les élèves
- Un résumé de certains passages et la lecture par le professeur d’autres passages du roman d’Eric Orsenna La grammaire est une chanson douce.

Activités

Les élèves sont en situation d’écoute. De ce fait, il n’y a rien sur les tables, et je leur explique qu’ils devront raconter une histoire dont ils auront entendu le début. Ils sont donc préparés à cette double activité : écouter et mémoriser. Cette situation n’est pas nouvelle pour eux, car elle reprend en partie la façon de travailler de la première séquence. Elle a donc quelque chose de rassurant, puisque les élèves sont en terrain connu, mais doit leur permettre de faire un pas supplémentaire dans le do-maine de l’écoute, le texte lu par le professeur servant d’appui à l’élaboration de leur histoire.

Pour mobiliser leur attention au maximum, j’ai fait alterner des moments de résumés, des moments de lecture du texte, et des moments de questions en interaction orale. Ces questions avaient pour but de vérifier la bonne compréhension du texte, de remobiliser l’attention des élèves, peu habitués à écouter longtemps et de leur permettre une appropriation des moments de l’histoire dont ils n’auront jamais le texte intégral entre les mains. Ils ont déjà dans la séquence 3 connu une forme de travail proche de celle-là.

Intérêt de cette forme de travail

Il s’agit de donner à l’oral toute sa valeur, en en diversifiant les situations, et en ne se limitant pas seulement à un échange de questions/réponses.

Séance 2

Objectif

- Lire pour écrire

Support

- Un extrait du texte d’Orsenna, coupé par le sujet de l’expression écrite :

  • Page 73 « Les noms et les articles se promènent ensemble »... jusqu’à « Tous les adjectifs sont col-lants. Ça fait partie de leur nature » page 75. Reprise page 75 « L’heure des mariages allait son-ner »... jusqu’à « Ils disparaissaient tous les trois », page 76
  • Sujet de l’expression écrite : « Raconte ici ce qui se passe dans la mairie, comme si tu étais le specta-teur-narrateur invisible de la scène. »
  • Reprise du texte avec cette dernière phrase « Ils ressortaient ensemble se tenant par la main, ac-cordés, tout au masculin ou tout au féminin : le château enchanté, la maison hantée... »
Activité

Les élèves découvrent seuls le texte, le sujet du travail d’écriture et écrivent leur premier brouillon.

Intérêt de cette phase de travail individuel

Il s’agit avant tout de permettre aux élèves d’acquérir de l’autonomie. Ils sont donc livrés à eux-mêmes, et je ne réponds à aucune question. L’important est de voir aussi comment ils interprètent un sujet et de comprendre quelles sont encore leurs difficultés face à ce type de consigne. La phase suivante permettra de rectifier des erreurs. Ils savent à l’avance que cette phase de travail aura lieu, même s’ils ne l’ont pas pratiquée de façon identique dans la séquence précédente.

Séance 3

Objectif

- Revoir les principales natures grammaticales à partir d’un texte plus motivant par son aspect amusant.
- Revoir les règles d’accord des adjectifs

Séance 4

Objectif

- Etudier des extraits de devoirs d’élèves et en faire une critique

Supports

- Des extraits de devoirs d’élèves, ressaisis et projetés au rétroprojecteur

Activité

Les extraits sont dévoilés un par un et les élèves sont amenés à repérer les erreurs, avec nécessité de proposer une suggestion d’amélioration, et à repérer les bonnes idées.

Cette phase de travail est faite uniquement à l’oral, les élèves ne disposent pas de papier. Il s’agit là encore de mobiliser leur attention, de faciliter les échanges et de solliciter leur mémoire.

Intérêt de cette phase de travail

Le fait de mettre une séance entre la rédaction du brouillon et la phase d’étude critique a un double intérêt. D’une part, il me permet de lire tous les brouillons des élèves, et de choisir les extraits que nous allons passer au crible (je précise que je ne note rien sur ces brouillons). D’autre part, cela permet aux élèves d’avoir un peu, voire beaucoup, oublié leur texte, et de le redécouvrir ensuite. La mise à distance facilite une véritable réécriture qui va plus loin que de simples corrections de surface de type orthographique.
Le fait de ressaisir les textes choisis permet de garder l’anonymat des élèves concernés. Il va sans dire que sur ma préparation personnelle leurs noms figurent afin que, de devoir en devoir, je ne choisisse pas de façon systématique les mêmes élèves. Cela me permet aussi de hiérarchiser les ex-traits retenus, de façon à mettre en premier lieu en évidence des erreurs concernant la compréhension et le respect du sujet lui-même, puis des erreurs fréquemment commises (syntaxe, lexique, ...), avant de terminer par de bonnes idées. Cela permet enfin de « nettoyer » les textes de leurs fautes d’orthographe, et de n’observer que des erreurs donnant lieu à des remaniements de fond.

Le fait d’utiliser le rétroprojecteur permet de mobiliser au maximum l’attention des élèves, puisque les extraits sont révélés un par un, et qu’une fois étudié, chaque extrait étudié est aussitôt « caché », ce qui limite tout effet de dispersion.

Les élèves sont prévenus qu’il s’agit d’erreurs trouvées dans leurs brouillons. Je leur précise que l’anonymat est respecté, et qu’il ne tient qu’à eux que personne ne connaisse l’auteur d’un extrait retenu. Je leur précise aussi que personne n’est lésé, puisque les erreurs retenues se retrouvent dans plusieurs textes, même si je n’en ai choisi qu’un.

Séance 5

Objectif

- Remanier son texte

Support

- Chaque élève retrouve son propre texte.

Activités

Faire des remaniements, en tenant compte de tout ce qui a été dit dans la séance précédente. Dans la mesure du possible, il est souhaitable que cette séance suive de près la précédente, voire d’utiliser un créneau de 2 heures consécutives.
Les élèves sont invités à travailler en utilisant le stylo rouge, afin que les remaniements apparaissent de façon nette. Cela aura une importance lors de l’évaluation, et ils le savent.

Intérêt de cette forme de travail

Les élèves sont responsables de leur travail. Certains, se rendent compte à ce moment-là qu’ils n’ont pas fait du tout ce qu’il fallait, et demandent s’ils peuvent tout recommencer. Ils y sont autorisés, bien sûr, mais doivent rédiger un brouillon n°2. Cela pour deux raisons. D’abord pour que je puisse voir qu’ils ont tout recommencé de leur plein gré (ce qui est toujours plus positif que de leur dire qu’ils doivent recommencer parce qu’ils n’ont pas traité le sujet). Ensuite, parce qu’ils ne pourront pas forcément procéder à des remaniements, faute de temps, et de mise à distance.

Quand on travaille de cette façon, il faut qu’il y ait de la place pour des remaniements sur le brouillon (soit prévoir une grande marge, soit écrire en sautant des lignes, au choix de chacun). Utiliser une autre couleur permet à l’élève comme au professeur de se rendre compte du travail fourni à chaque séance.

Il va sans dire que ce n’est pas lors du premier travail de ce type que les élèves procèdent à de nombreux remaniements. Néanmoins, le fait de laisser un temps entre l’écriture et la réécriture évite la copie pure et simple du brouillon lors de la mise au propre. Et progressivement, les brouillons sont de plus en plus retravaillés.

Une bonne introduction à ce travail consiste à leur faire observer des brouillons d’écrivains. Cela redonne au brouillon ses lettres de noblesse.

Séance 6

Objectifs

- Mise au propre et correction de l’orthographe

Supports

- Les brouillons remaniés

Activités

La mise au propre a pu commencer pour certains élèves à la fin de la séance précédente, afin d’éviter de l’agitation pour ceux qui sont rapides.

Un temps est consacré à la relecture orthographique, avec mise à disposition de dictionnaires et d’une fiche de relecture (quelques mots d’usage fréquemment mal orthographiés, et, par exemple, les terminaisons du passé simple et de l’imparfait...)

Evaluation

Pour faciliter la correction des expressions écrites, je mets au point une fiche d’évaluation propre à chaque expression écrite, et dont les critères sont dictés à la fois par le sujet et par la relance en écriture. Cette fiche prend en compte aussi la somme de travail fournie au moment de la réécriture.

Enfin, une note d’orthographe est donnée indépendamment de la note d’expression écrite. Elle porte par exemple sur les 100 premiers mots, dans un souci de justice (il est plus facile de ne faire aucune faute d’orthographe sur un texte court que sur un texte long). Les élèves sont prévenus, ils doivent repérer à quel endroit de leur texte on arrive au nombre de mots considéré, et leur relecture doit porter avant tout sur ce passage. En revanche, les élèves les plus rapides, doivent malgré tout vérifier l’orthographe de tout leur texte, ce qui a pour effet de les occuper pendant que les autres terminent. Le barème est celui appliqué à la dictée au brevet des collèges.

A titre indicatif, je joins la fiche qui m’a servi à évaluer ce devoir. Je précise qu’à chaque critère ne correspond pas un nombre de points précis. Il s’agit plus d’ensemble de critères qui s’ils sont réussis, permettent d’avoir ou non la moyenne.

Il est inutile de réécrire ce que la fiche présente sur chaque copie d’élève. Il suffit de rayer ce qui ne convient pas et d’ajouter quelques mots (ex : Ponctuation insuffisante /incorrecte). Cela ne supprime pas les corrections à faire dans le devoir, mais les erreurs les plus fréquentes sont repérées, ce qui évite d’écrire la même chose sur chaque copie et constitue un gain de temps appréciable pour le professeur. Collée sur la première page de la copie, cette fiche est très appréciée des élèves du fait de sa lisibilité. Il faut prévoir un temps de lecture individuelle de la fiche, auparavant commentée pour l’ensemble de la classe.


EVALUATION : L’accord des noms et des adjectifs

1. Donner une bonne image de soi
- Travail peu soigné, écriture peu lisible
- Présentation conforme à la présentation demandée
- Les quatre phrases du textes d’Erik Orsenna

  • correctement recopiées
  • et entre guillemets

- Pas de paragraphes
- Paragraphes en trop grand nombre (retour à la ligne en fin de phrase)
- Paragraphes correctement délimités
- Présence d’alinéas
- Ponctuation insuffisante / incorrecte
- Ponctuation du dialogue incorrecte
- Emploi incorrect de la majuscule
- Orthographe :

  • copie
  • dans le texte

2. Raconter une histoire
- Le récit est assez long
- L’enchaînement avec le texte de l’auteur est correct

  • au début
  • à la fin

- L’histoire est cohérente
- Le sujet est respecté
- Les remarques faites en classe ont été prises en compte

3. Brouillon

4. Correction
- Copie cinq fois deux ou trois mots (mots d’usage fréquent mal orthographiés)
- Conjugue deux ou trois verbes (en fonction du temps de référence du devoir)


Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)