Comprendre un roman historique grâce au Grand Robert et à l’Encyclopédie Universalis

, par BERTHAUX Françoise, Lycée Camille-Claudel, Palaiseau

ÉTUDE DE L’INCIPIT DU LIVRE D’ANATOLE FRANCE
Les Dieux ont soif (1912)

Il s’agit ici de montrer combien de références pas forcément évidentes pour la majorité des élèves comporte le début d’un roman du XXe siècle, roman historique il est vrai. Les outils multimédia, dictionnaires ou encylopédies électroniques, permettent d’apporter rapidement de l’information sans mettre l’élève en situation de découragement devant la multitude des problèmes culturels et linguistiques à résoudre.

Présentation de la séquence

Cadre

2 séances en module au C.D.I, niveau seconde

Objectifs de connaissance

- Découverte de la spécificité du roman historique
- Acquisition de savoirs sur le plan culturel

Objectifs de méthode

Utilisation de toutes les ressources du C.D.I., et particulièrement les ressources multimédia

Consignes de travail

- Lire le texte d’Anatole France : Les Dieux ont soif, incipit
- Répondre aux questions en recourant aux divers documents disponibles au C.D.I.
- Et notamment l’Encyclopaedia Universalis et le Grand Robert Electronique

Texte

Évariste Gamelin, peintre, élève de David, membre de la section du Pont-Neuf, précédemment section Henri IV, s’était rendu de bon matin à l’ancienne église des Barnabites, qui, depuis trois ans, depuis le 21 mai 1790, servait de siège à l’assemblée générale de la section. Cette église s’élevait sur une place étroite et sombre, près de la grille du Palais. Sur la façade, composée de deux ordres classiques, ornée de consoles renversées er de pots à feu, attristée par le temps, offensée par les hommes, les emblèmes religieux avaient été martelés et l’on avait inscrit en lettres noires au-dessus de la porte la devise républicaine : « Liberté, Égalité, Fraternité ou la Mort ». Évariste Gamelin pénétra dans la nef : les voûtes, qui avaient entendu les clercs de la congrégation de Saint-Paul chanter en rochet les offices divins, voyaient maintenant les patriotes en bonnet rouge assemblés pour élire les magistrats municipaux et délibérer sur les affaires de la scetion. Les saints avaient été tirés de leurs niches et remplacés par des bustes de Brutus, Jean-Jacques et de Le Peltier. La table des Droits de l’Homme se dressait sur l’autel dépouillé.

C’est dans cette nef que, deux fois la semaine, de cinq heures du soir à onze heures, se tenaient les assemblées publiques. La chaire, ornée du drapeau aux couleurs de la nation, servait de tribune aux harangues. Vis-à-vis, du côté de l’Épître, une estrade de charpentes grossières s’élevait, destinée à recevoir les femmes et les enfants, qui venaient en assez grand nombre à ces réunions. Ce matin-là, devant un bureau, au pied de la chaire, se tenait, en bonnet rouge et carmagnole, le menuisier de la place de Thionville, le citoyen Dupont aîné, l’un des douze du Comité de surveillance.

Questions

- 1. Pendant quelle période historique se déroule cette scène ?
- 2. Le texte fait référence à des personnages célèbres : David, Brutus, Le Peltier (écrit le plus souvent Le Peletier)/ Identifier ces personnages. Quels rapports ont-ils avec la période dont il est question dans le livre ?
- 3. « Jean-Jacques » est appelé familièrement par son prénom car beaucoup de révolutionnaires se sentaient proches de cet écrivain disparu peu de temps auparavant. Identifier aussi ce personnage et expliquer pourquoi son buste est présent dans l’endroit où se réunissent les révolutionnaires.
- 4. Qu’appelle-t-on à cette époque une section ?
- 5. Évariste Gamelin est un personnage fictif. D’après la première phrase, quelles hypothèse peut-on faire sur son importance dans le roman ainsi que sur son rôle dans l’action ?
- 6. Ce livre est un roman historique. Quelles sont les caractéristiques de ce genre ? Indiquer d’autres titres et d’autres auteurs de romans historiques.
- 7. Expliquer ce que sont les « ordres classiques » ; la "table des Droits de l’Homme’
- 8. Que signifient les mots « rochet » et « carmagnole ». Que signifie l’expression « du côté de l’Épître » ?
- 9. Dans la troisième phrase, les verbes « attrister » et « offenser » sont utilisés de façon inhabituelle. Quelles significations leur donne ici Anatole France ?
- 10. Quel est le sujet du livre Les Dieux ont soif ?

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)