Epreuve de français du DNB 2018 : nouveautés

Composition de l’épreuve
L’épreuve notée sur 100 points est composée de :

  • Un travail sur le texte littéraire et, éventuellement, sur une image (50 points - 1 h 10 minutes) :
    • Grammaire et compétences linguistiques : des questions permettant d’évaluer les compétences linguistiques et la maîtrise de la grammaire ainsi qu’un exercice de réécriture sont proposés aux candidats.
    • Compréhension et compétences d’interprétation : des questions permettant d’évaluer à la fois la compréhension du texte et les compétences d’interprétation sont proposées aux candidats.
  • Une dictée (10 points - 20 minutes) de 600 signes environ pour les candidats de série générale et 400 signes environ pour les candidats de série professionnelle.
  • Une rédaction (40 points - 1 h 30 minutes) : deux sujets au choix sont proposés aux candidats.
    Modalités d’attribution du DNB : http://eduscol.education.fr/cid98239/modalites-d-attribution-du-diplome-national-du-brevet.html

1. Principales nouveautés

  • Les sujets de français sont désormais différents des sujets d’histoire-géographie-EMC.
  • Le travail sur le texte et, éventuellement, sur l’image, comporte deux séries de questions :
    • l’une évalue la grammaire et les compétences linguistiques, la capacité des élèves à analyser le fonctionnement de la langue et son organisation ;
    • l’autre évalue la compréhension et les compétences d’interprétation ; cette série comprend
      • des questions invitant à formuler ses impressions, à donner son sentiment sur le texte en justifiant son point de vue ;
      • une au moins permettant de développer une appréciation personnelle ;
      • des questions portant sur l’analyse de faits de langue et l’élucidation d’effets stylistiques afin d’approfondir la compréhension ;
      • le cas échéant, une ou deux questions permettant d’analyser l’image et de la mettre en relation avec le texte littéraire.
  • Le barème ne fixe pas le poids respectif des compétences linguistiques et des compétences de compréhension et d’interprétation.
  • Les deux sujets de rédaction - l’un d’invention, l’autre de réflexion - ne sont assortis d’aucune consigne concernant le nombre de mots ou de lignes attendu.
    Sujets zéro du DNB (2 pour la série générale et 2 pour la série professionnelle) :
    https://eduscol.education.fr/cid60618/preparer-le-dnb-avec-les-sujets-zero.html.

2. Grammaire et compétences linguistiques

  • L’exercice de réécriture est compris dans les questions de grammaire : il ne porte pas seulement sur des points d’orthographe et comporte une dimension plus linguistique (syntaxe et énonciation).
  • On n’attend pas de l’élève un simple étiquetage de classes grammaticales. La capacité métalinguistique suppose des connaissances mais ne s’y limite pas : on vérifie que les élèves sont capables de manipuler la langue et de justifier leurs manipulations, d’expliciter un raisonnement grammatical.
  • Typologie des questions posées dans les sujets zéro :
    • Morphologie lexicale
    • ldentification des classes grammaticales et analyse de leurs fonctions syntaxiques
    • Analyse des groupes syntaxiques ; manipulations
    • Morphologie verbale : identification des temps et des modes
    • Ponctuation
    • Comparaison de la langue orale et de la langue écrite
    • Types et formes de phrases (actif / passif ; types d’interrogation)

Etude de la langue aux cycles 3 et 4 : fonctionnement de la phrase complexe :
https://lettres.ac-versailles.fr/spip.php?article1416

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)