Trois expositions parisiennes pour les classes de LATIN

, par MELET Cécile, SOURY-GRAVE Stéphanie

Trois expositions font l’actualité parisienne qui peuvent directement intéresser les professeurs de latin en collège et en lycée.

  • Et Lutèce devint Paris dans la crypte archéologique du parvis de Notre-Dame jusqu’au 26 février 2012
  • Pompéi un art du vivre au musée Maillol, du 21 septembre 2011 au 12 février 2012
  • Giacometti et les Etrusques à la Pinacothèque, du 16 septembre jusqu’au 8 janvier 2012

Cet article vous propose une brève présentation de ces expositions et quelques pistes d’exploitations pédagogiques.

  • A noter aussi une exposition à venir sur les Gaulois à la Cité des Sciences du Parc de la Villette, à partir du 19 octobre 2011. Vous pouvez vous enregistrer pour la présentation gratuite de l’exposition organisée le 9 novembre.

Et Lutèce devint Paris

Organisation et contenu de l’exposition

L’exposition se présente sous forme de panneaux explicatifs richement illustrés par les aquarelles de M.Godin, qui collabore à de nombreuses publications scientifiques archéologiques. Elle a pour but de révéler la métamorphose de Lutèce au IVè siècle avant J-C. L’exposition commence par un large panorama des grandes cités antiques impériales comme Trève, Constantinople, Arles … pour après se centrer sur Lutèce. Les élèves peuvent ainsi comprendre les fonctions politiques de ces villes qui se devaient d’être de petites Rome pour rappeler la puissance de l’Empire. Ils se font ainsi une idée assez claire de l’urbanisme romain avec les grands monuments qui structurent l’urbs romaine.

Infos pratiques

7, Paris de Notre-Dame, Place Jean-Paul II 75004
Métro Cité ou RER Saint-Michel Notre-Dame

La crypte dépend du Musée Carnavalet mais il faut appeler directement au 01 55 42 50 10 pour réserver le créneau de la visite.
Tous les jours sauf le lundi, de 10h à 18h.

Entrée gratuite pour les élèves et leurs accompagnateurs.

Un petit fascicule pour les collégiens est mis gratuitement à disposition.

Quelques pistes pédagogiques

C’est une visite qui est à coupler avec l’arpentage du quartier latin pour faire sentir par les pieds et les yeux le système de quadrillage de la ville encore visible grâce à l’axe de la rue Saint-Jacques. Vous trouverez bientôt une proposition de questionnaire qui associe enquête sur l’exposition et visite du quartier latin.

Pompéi un art du vivre

Organisation et contenu de l’exposition

L’exposition s’organise selon la disposition d’une domus.

Au RC : l’atrium, le triclinium et la culina avec le lararium.

Au 1er étage : d’un côté les objets du quotidien, entre vaisselle d’apparat et objets pour les soins du corps pour les thermae, de l’autre l’hortus

A noter, la présence de deux moulages très émouvants au RC et d’une salle consacré à Eros à l’étage.

Temps de visite estimé : 1 heure pour la visite des salles et 25 minutes pour le film très pédagogique qui reconstitue les principaux monuments de Pompéi en 3D (salle au sous-sol).
Le film est d’ailleurs disponible à la librairie du musée.

Informations pratiques

Musée Maillol
61, rue de Grenelle 75007 Paris
Métro Ligne 12 Rue du Bac

Horaires : 10h30-19h tous les jours, nocturne le vendredi jusqu’à 21h30

Réservation pour les groupes scolaires :
Séverine Lambert
Du lundi au vendredi de 10h30 à 17h00
Tél. : 01 42 22 25 44 Fax : 01 42 22 46 44
E-mail : contact@museemaillol.com

Entrée pour les scolaires : 5€ par élève et gratuité pour les accompagnateurs

Toutes les notices murales, très claires et complètes, sont regroupées dans un fascicule distribué à l’entrée. A noter aussi que le musée met à disposition un gros dossier de presse de 34 pages avec des articles thématiques écrits par des chercheurs et le catalogue complet des œuvres avec une vingtaine de photos.

Dossier de Presse Pompéi

Quelques pistes pédagogiques

Selon que l’on fait cette exposition, très complète, en fin ou en début de séquences consacrées à la vie quotidienne à Rome, le mode de questionnement va être différent. On peut en effet la considérer comme l’occasion d’un rappel de tout ce qui aura été vu en classe ou au contraire comme un lancement de multiples recherches.

Nous vous proposons des pistes d’exploitation dans le document ci-dessous.

Propositions pédagogiques Pompéi

Ce ne sont que des propositions, à compléter, à enrichir. Vous pouvez pour cela apporter vos contributions sur Lab’Lettres : www.lab-lettres.fr

Petite bibliographie pour cette exposition

Pour vous aider à préparer cette visite, plusieurs magazines ont sorti un numéro spécial :
- Hors-série Connaissance des arts n°502. 35 pages,67 illustrations. Editions Connaissance des arts, Paris, Septembre 2011
- Le Figaro Hors-série - Pompéi, un art de vivre. 114 pages, 190 illustrations. Edité par la Société du Figaro. Paris, Août 2011
- Le Petit Léonard, Hors-série n°3 Pompéi. Le magazine d’initiation à l’art. L’histoire de la ville, visite d’une villa romaine, des recettes de cuisine et des jeux ! Pour les 7 - 777ans. 26 pages, 65 illustrations. Editions Faton 2011.

Giacometti et les étrusques

Organisation et contenu de l’exposition

La Pinacothèque de Paris présente aujourd’hui ce rapprochement exceptionnel entre cette civilisation antique et des oeuvres de Giacometti. Plus de cent cinquante objets étrusques sont exposés avec une trentaine de sculptures de Giacometti.

Informations pratiques

Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
Métro Madeleine

Horaires : tous les jours de 10h30 à 18h30

Réservations pour les groupes scolaires : 01 42 68 35 41
scolaires@pinacotheque.com

Propositions pédagogiques

On peut suggérer trois pistes d’exploration selon les niveaux et les thématiques soit en latin, soit en histoire des arts :

  • en latin pour le collège, niveau 5ème : les rites funéraires et religieux étrusques
  • en latin pour le collège, niveau 4ème : soi et l’autre
  • en histoire des arts au lycée : dans le champ thématique 1. Champ anthropologique : « Arts, réalités, imaginaires » ; « Arts et sacré » ; « Arts, sociétés, cultures » ; « Arts, corps, expressions »
Latin niveau 5ème : les rites funéraires et religieux étrusques

Les élèves grâce aux objets et aux panneaux explicatifs peuvent se faire une idée de l’évolution des pratiques : de l’incinération à l’inhumation, des canopes aux urnes en marbre (voir les parties "Les canopes" et "Les cartons de Pergame"). Il est intéressant de leur faire comprendre comment l’organisation des nécropoles offre un reflet de l’organisation sociale du monde des vivants. Ils peuvent aussi glaner des informations sur l’importance de l’art divinatoire chez les Etrusques même si aucun objet directement en lien avec l’haruspicine n’est exposé (voir la partie "Un peuple très religieux"). Enfin, un parallèle peut-être fait entre le Charon des grecs et des romains et le Charun étrusque (voir la partie "Les démons des Etrusques").

Latin niveau 4ème : soi et l’autre

L’exposition montre bien les liens étroits et conflictuels entre les trois civilisations étrusque, grecque et romaine, liens de rivalité commerciale et d’influence culturelle. Elle met bien en valeur à travers les panneaux explicatifs les clichés véhiculés sur les Etrusques par les Grecs et les Romains (voir les parties "Un peuple de pirates", "Un peuple très religieux", "La vie voluptueuse"), clichés révélateurs des divergences entre les trois sociétés. La présentation de la céramique étrusque dans ses évolutions ainsi que des stèles funéraires hellénistiques permet de bien comprendre comment les influences ont circulé (voir la partie "Les cartons de Pergame")

Histoire des arts au lycée : rupture et continuité, la modernité et le sacré

Si dans la première partie sont exposées quelques oeuvres de Giacometti, c’est dans la seconde partie que s’organise véritablement la mise en regard de son oeuvre avec l’art étrusque. Cette confrontation fait cependant toute la richesse de cette exposition. Elle peut paraître déconcertante mais c’est précisément elle qui va aiguiser le regard des élèves, faire surgir leurs émotions et leurs interrogations.

Peut-être faut-il envisager d’aborder l’oeuvre de Giacometti en amont de la visite, appréhendée pour elle-même, en dehors de toute influence ? Pour l’exploration de l’exposition, nous proposons plusieurs étapes :

  • les élèves découvrent sans s’appesantir l’art étrusque et la civilisation qui l’a vu naître, dans la première partie ;
  • puis ils font une visite globale de la deuxième partie sans s’attacher aux notices, qui sont complexes et qui intègrent les analyses de Genet et de Sartre (il pourra être intéressant de revenir sur leurs propos en classe) ;
  • dans un troisième temps, on leur propose de choisir une des confrontations mises en scènes par la Pinacothèque : ils prendront le temps de décrire précisément les oeuvres, de s’interroger sur la pertinence et le sens profond qui peut se dégager de cette confrontation, ce doit être l’occasion de faire surgir leurs propres appréciations et leur propres réflexions sur ce dialogue.

Bien sûr, la mise en regard de la statuette dite "L’ombre du soir" avec une des femmes longilignes de Giacometti constitue le clou de l’exposition, mais on veillera à guider les élèves vers d’autres "rencontres" moins spectaculaires mais tout aussi parlantes, comme par exemple : la Cage et le candélabre étrusque, un canope et un buste (pièce 250), ou encore le croquis de l’autoportrait de Van Gogh (pièce 143), le buste de Simone de Beauvoir (pièce 157) avec une oenochoé (pièce 113) ...

Le retour en classe pourra être l’occasion de mettre en commun ce qu’auront vu les élèves et de faire surgir les problématiques que soulève cette exposition sur la modernité de l’oeuvre de Giacometti, entre rupture et continuité. Les analyses de Genet et Sartre pourront faire comprendre son rapport au sacré et son lien avec "le peuple des défunts".

Stéphanie Soury-Grave et Cécile Melet

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)