Boîte à idées pour des pratiques d’écriture diversifiées

, par BLACKSTONE Jacqueline, Lycée Gustave-Monod, Enghien, CONGIU Christian, Lycée Jean-Perrin, Saint-Ouen-l’Aumône, d’ARCY Sophie, Lycée Jean-Pierre Timbaud, Brétigny-sur-Orge, DES GROTTES Catherine, Lycée de l’Essouriau, Les Ulis, GARGANO Alice , Lycée Eugène-Ionesco, Issy-les-Moulineaux, MANGEOT Philippe, Lycée Georges-Pompidou, Villenveuve-la-Garenne, PLAISANT-SOLER Estelle, Lycée Saint-Exupéry, Mantes-la-Jolie, RODRIGUES Jean-Marc, Lycée Mansart, Saint-Cyr-l’Ecole

Cet article date de 2005. S’il répond à des programmes qui n’ont plus cours, la question pédagogique et didactique abordée conserve, elle, toute sa pertinence. La démarche décrite peut être réinvestie avec quelques adaptations.

I. Déclencher l’écriture

1. Par le recours à l’image

Ecrire à partir de représentations iconographiques

Objectifs :
- Déclencher l’écriture
- S’initier à l’écriture d’invention

Activités :
- Questions d’observations suivies d’une écriture d’invention à partir d’une ou de plusieurs images.
- Travail relevé et commenté en classe.

Dire et imager un texte poétique

Objectifs :
- Dépasser les appréhensions des élèves face à la poésie.
- Recours à plusieurs déclencheurs de lecture : l’image, la musique

Activités :
- La classe débat ensemble d’un thème commun. Chaque élève doit ensuite choisir un texte poétique, versifié ou non, lié au thème choisi par la classe. Ce poème doit être imagé : les élèves peuvent peindre, dessiner, faire des collages, etc. Il ne s’agit pas réaliser un tableau élaboré mais de mettre ce qu’on éprouve à la lecture. Enfin, ils doivent le dire sur fond musical.
- Cette mise en scène et cette oralisation particulière de l’écriture permet de faire passer une émotion particulière, mais aussi de réfléchir aux axes de lecture du texte choisi par l’élève. Ils se trompent rarement sur la musique, quel que soit leur style de musique. En ce qui concerne l’image, ils sont souvent amenés à n’employer que quelques couleurs (Baudelaire est ainsi souvent illustré en noir et blanc ou noir et rouge)
- Les élèves de seconde prennent au départ cet exercice en souriant, mais il les amène à lire de la poésie, et ils se rendent compte que cette lecture leur permet de découvrir les principaux axes de lecture du texte, et de ce rendre compte que souvent ce que dit le poème ne peut pas être figuré.

Ecriture filmique : ajouter une scène à un film

Objectifs :
- Déclencher l’écriture par le recours à l’image
- Améliorer l’écriture par le travail du brouillon
- S’initier aux EAF : invention et dissertation

Activités :
- Visionner un extrait de film ou le film dans son intégralité. Il faut également analyser les spécificités de l’écriture cinématographique, en comparant le film à son scénario, s’il est accessible dans le commerce.
- Sujet : ajouter une scène supplémentaire au film. On retrouve dans cet exercices toutes les contraintes du sujet d’invention assez classique qui consiste à insérer un texte dans un texte existant.
- L’intérêt du support cinématographique réside non seulement dans le rôle de déclencheur que peut assumer l’image, mais aussi dans les contraintes particulières qu’impose l’écriture d’un scénario : dialogue au style direct, prise en compte obligatoire du décor, des costumes, des accessoires qui doivent apparaître.
- Travail sur le dialogue : il peut être ensuite intéressant de transformer ce scénario en texte romanesque : les élèves peuvent alors travailler toutes les formes d’insertion du dialogue dans le récit.
- Travail sur la description : le choix de l’image comme déclencheur peut également aider les élèves à étoffer leurs descriptions, et à ne pas se contenter d’un texte exclusivement narratif, conçu comme une succession d’actions.

De l’écran à l’écrit : transposer ou « noveliser » un extrait de film en texte romesque

Objectifs :
- Déclencher l’écriture par le recours à l’image
- Permettre aux élèves de réfléchir à un genre romanesque qui fait souvent partie de leurs lectures ("novelisation" de séries télévisées notamment)
- Améliorer l’écriture par le travail du brouillon
- S’initier aux EAF : invention et dissertation

Activités :
- Il s’agit ici d’un exercice de tranposition, démarche classique des sujets d’invention.
- L’intérêt du support cinématographique réside non seulement dans le rôle de déclencheur que peut assumer l’image, mais aussi dans les contraintes particulières qu’impose l’écriture d’un scénario : dialogue au style direct, prise en compte obligatoire du décor, des costumes, des accessoires qui doivent apparaître.
- Travail sur le dialogue : les élèves peuvent travailler toutes les formes d’insertion du dialogue dans le récit.
- Travail sur la description : le choix de l’image comme déclencheur peut également aider les élèves à étoffer leurs descriptions, et à ne pas se contenter d’un texte exclusivement narratif, conçu comme une succession d’actions.

2. Par le recours à l’oral

Transcrire des entretiens oraux

Objectifs :
- Travailler sur la transcription d’entretiens permet de passer l’oral à l’écrit, et de montrer que la transcription brute est impossible.

Activités :
- Transcrire un entretien oral (présenté sous forme d’enregistrement audio ou vidéo). Cet exercice permet de réfléchir avec les élèves sur ce qu’est l’authenticité d’une parole dès lors qu’elle passe de l’oral à l’écrit. Qu’est-ce qu’on traduit dans l’écrit, et qu’est-ce qu’on donne dans l’oralité ?

Autre suggestion :
- La même expérience peut être menée à partir du théâtre. On présente une situation aux élèves. Ils improvisent une scène et on enregistre l’improvisation. On passe ensuite à l’écrit, puis à la lecture du texte théâtral qui a inspiré la situation. Ces jeux permettent aux élèves de saisir ce qu’est un texte littéraire de théâtre.

Ecrire et dire la mise en scène d’un texte théâtral

Objectifs :
- Travailler sur l’imaginaire et l’écriture de mise en scène pour arriver au commentaire.
- L’oral comme déclencheur de l’écriture d’un commentaire

Activités :
- Travail en préparation de la lecture analytique d’un texte théâtral : choisir un metteur en scène et les acteurs qui liront le texte, sans pour autant qu’ils l’apprennent par cœur. Ce dispositif permet d’étudier l’intérêt de la représentation par rapport au texte : qu’est-ce que le regard de celui qui a lu le texte a amené à votre lecture ? C’est une écriture de mise en scène qui peut s’appuyer sur la démarche de Vitez et de ses carnets de mise en scène.
- Une scène est bien jouée lorsque les idées principales sont mises en valeur par le jeu des acteurs et va permettre aux élèves d’arriver quasiment seuls au commentaire.

Transposer un texte narratif en théâtre de marionnettes

Objectifs :
- Faire saisir aux élèves l’horizon référentiel d’un texte

Activités :
- Activité menée avec la première page de L’Enfant de Vallès. Ici, l’horizon référentiel est le théâtre de guignol. Les élèves doivent transposer la page en spectacle, réaliser les marionnettes et le spectacle. Les consignes, qui sont celles du théâtre de guignol, sont très précises : coups, durée de cinq minutes maximum.
- Cette activité impose de la part des élèves un travail de lecture et d’interprétation du texte dans la perspective du bac.

3. Par le recours aux TICE

Ecrire un sujet d’invention grâce aux TICE

Objectifs :
- Déclencher l’écriture
- Améliorer l’écriture en proposant des exemples, des supports et des documents aux élèves
- S’initier aux EAF et plus particulièrement au sujet d’invention

Activités :
- Le logiciel « J’ai vécu au 18ème siècle » permet d’améliorer l’écriture narrative.
- Il propose deux modes de consultation :

- Le module « Créer un personnage » peut guider les élèves en difficulté à rentrer dans l’écrit. Ces activités son principalement destinées aux collégiens mais s’adaptent parfaitement aux besoins d’élèves de seconde en difficulté. La création guidée d’un personnage fictif du XVIIIème siècle permet aux élèves de pénétrer dans l’univers de l’époque.

- Le module « Consulter les documents » permet à tous les élèves d’enrichir leur production écrite par l’accès très facile à des documents très divers (textes littéraires, textes de loi, documents historiques, représentations iconographiques, manuscrits, chronologie, etc.) Cette démarche, qui peut très facilement être faite en classe entière par l’intermédiaire d’un vidéo-projecteur, permet aux élèves de comprendre qu’une écriture d’invention doit être documentée et témoigner des connaissances acquises pendant l’année.
- La richesse des documents est telle que le logiciel peut également être utilisé en classe de 1ère pour enrichir un écriture d’invention sur les Lumières.

Autre expérimentation du logiciel « J’ai vécu au 18ème siècle »

Préparer l’écriture d’un texte argumentatif grâce aux TICE

Objectifs :
- Travailler l’écriture argumentative à partir de recherches, menées en partie au CDI, en partie sur Internet à partir de listes d’adresses et de questionnaires préalables.
- Apprentissage de la recherche documentaire : il peut être utile de coupler la recherche sur Internet avec une recherce au CDI pour comparer les deux types de ressources qui se complètent et ne s’excluent pas.
- Apprentissage d’un regard critique sur l’image et les ressources d’Internet
- Multiplication des formes d’écriture : prise de note (l’impression est interdite), réorganisation des notes, rédaction définitive.

Activités :
- Recherche et prise de notes à partir des sites et des questions déjà définies par le professeur
- Synthèse orale des recherches en classe
- Ce travail de préparation est suivi d’un devoir de type argumentatif en temps limité en classe : dissertation ou ébauche de dissertation en seconde.

Supports :
Retrouvez les séances TICE construites pour le lycée. Des recherches guidées pour les élèves avec une sélection de sites et un questionnaire, sur les jardins, le romantisme, le Moyen-Age, l’altérité, etc.
Les TICE au lycée

II. Écrire pour déclencher

1. Une lecture

Ecrire pour lire

Objectifs :
- Ecrire pour inciter à la lecture cursive : il s’agit de donner envie de lire en créant une frustration et un désir.

Support :
- Les élèves travaillent en module, seuls ou par groupe de deux maximum, à partir d’une sélection de livres qui leur sera proposée en lecture cursive.

Plusieurs activités sont possibles :
- On ne distribue aux élèves que la photocopie de la 1ère de couverture et de la 1ère page. Ils doivent écrire la 4ème de couverture.
- Les élèves disposent de la 1ère et de la 4ème de couverture, ainsi que de la 1ère page. Ils doivent écrire la suite
- Les élèves disposent des livres empruntés au CDI et doivent écrire un article de journal à la manière des revues littéraires pour inciter à la lecture.

- Ces textes sont lus à toute la classe. Ils ne donnent pas lieu à une évaluation notée, mais sont évalués par les élèves eux-mêmes : le texte a-t-il réussi à donner envie de lire le livre ? Ce n’est qu’après ce travail d’écriture que les élèves choisissent leur lecture cursive parmi les ouvrages de la sélection

Composer un recueil critique de textes

Objectifs :
- Travail sur la prise de note, l’analyse et la rigueur (consigne de citer ses sources), mais aussi sr l’imagination et le désir de lecture.

Activités :
- Chaque élève doit chercher cinq textes de nature différente : une chanson, un pub, une 4ème de couverture, une critique de film, etc.
- La présentation : un texte par page et une mise en page la plus favorable possible, qui précise d’où vient le texte, qui en donne un extrait, une illustration et un commentaire. Cependant, il est interdit de dire : « j’ai aimé ce texte parce qu’il est intéressant ». L’élève est également autorisé à choisir un texte qu’il n’a pas aimé, mais dans les deux cas il faut justifier ses choix.
- Le travail est mené sur un mois avec une amélioration progressive des brouillons.
- Ensuite, les dossiers sont ramassés et redistribués, soit à une autre classe de seconde, soit à l’autre module, avec des critères d’appréciation. Les élèves se mettent à deux par dossier et le notent. Le professeur supervise la note.
- Bilan de ce travail en classe : quel est l’intérêt de ce travail ? Travailler sur la note, l’imagination, l’analyse et la rigueur.

Ecrire des textes incomplets

Objectifs :
- L’objectif est de travailler sur la frustration du lecteur, de faire des élèves des producteurs de frustration pour susciter le désir d’écrire et de lire.
- Ce travail sur la frustration et l’éveil du désir de lecture existe aussi dans le Goncourt du vrai-faux livre.

Activités :
- Les élèves doivent écrire non pas une nouvelle, mais la première page d’un roman, ou bien un épisode.
- Deux perspectives de travail sont possibles. Si les élèves doivent écrire la première page d’un roman, la réflexion en classe peut porter avant tout sur les premières phrases. Par contre, s’il s’agit d’écrire un épisode (qui peut être le premier), il s’agit de travailler sur la logique du feuilleton : s’arrêter au moment où il est impossible de s’arrêter.

2. Une prise de parole

Ecrire pour réaliser un exposé oral

Objectifs :
- Travailler l’écriture argumentative à partir de recherches, menées en partie au CDI, en partie sur Internet à partir de listes d’adresses et de questionnaires préalables.
- Apprentissage de la recherche documentaire : il peut être utile de coupler la recherche sur Internet avec une recherce au CDI pour comparer les deux types de ressources qui se complètent et ne s’excluent pas.
- Apprentissage d’un regard critique sur l’image et les ressources d’Internet
- Multiplication des formes d’écriture : prise de note (l’impression est interdite), réorganisation des notes, rédaction définitive en vue d’un oral (ce qui impose une rédaction particulière).

Activités :
- Recherche et prise de notes à partir des sites et des questions déjà définies par le professeur
- Synthèse orale des recherches en classe
- Les élèves doivent eux-mêmes définir un sujet d’exposé et, après validation de ce sujet par le professeur, reprendre, réorganiser et approfondir les recerches pour préparer l’oral.

Supports :
Retrouvez les séances TICE construites pour le lycée. Des recherches guidées pour les élèves avec une sélection de sites et un questionnaire, sur les jardins, le romantisme, le Moyen-Age, l’altérité, etc.
Les TICE au lycée

Ecrire pour prendre part à un procès fictif

Objectifs :
- Ecrire pour travailler l’oral
- Travailler toutes les étapes de la trace écrite : travail du brouillon et mise en forme.
- Travailler l’argumentation
- Le procès doit être mené en différentes étapes, et favoriser ainsi l’autonomie des élèves. Ce sont eux qui peuvent réserver la salle, choisir les invités, diffuser les invitations au sein de l’établissement.
- C’est un travail oral, mais pour lequel l’écrit joue un rôle essentiel : l’oral repose sur une trace écrite qui doit être travaillée. Chaque élève / groupe d’élèves doit tenir un journal de bord, travail écrit qui est susceptible d’être relevé et noté, même si l’important reste la prestation orale.
- Compétences orales : prise de parole en groupe, écoute de l’autre, mémorisation.

Activités :
- Il s’agt d’élaborer un procès autour d’une oeuvre qui peut être Carmen ou Les Combustibles d’Amélie Notomb
- Le livre joue le rôle du témon et les élèves sont répartis en juges, jurés, avocats de la défense et procureurs.
- Le travail se déroule de façon décalée dans le temps en fonction du rôle joué par les élèves : il faut d’abord lire l’oeuvre et choisir un rôle. Puis les élèves qui commencent à travailler sont les avocats et les procureurs. Le rôle des juges est dès lors d’équilibrer les débats et celui des jurés d’évaluer le travail argumentatif de leurs camarades. Le jugement peut se faire également de façon argumentative, les élèves expliquant et justifiant leur décision.

- Travail de réflexion préparatoire au procès :
Chaque demi groupe réfléchit collectivement sur :
1- Ce qu’est l’argumentation,
2- Ce qu’est un procès, comment cela s’organise en France,
3- Liste de films, feuilletons, livres contenant un procès,
4- L’acte d’accusation qui est constitué après recherches sur Internet et autres ouvrages juridiques,
5- Qui sera accusé et de quoi ?
6- Obligation de chaque rôle (avocats de l’accusation, de la défense, juge et son assesseur, jurés).

- Les acteurs du procès proprement dit :
Répartition des rôles selon volontariat et engagement des élèves.
Un juge et son assesseur : le juge doit connaître le dossier, répartir la parole, modérer, juger des limites des arguments.
Les avocats : doivent préparer leur système de défense et d’argumentation, anticiper sur les arguments des autres, préparer la parade à ces arguments...
Les jurés : doivent connaître aussi le dossier afin de ne pas se laisser abuser par les avocats. Ils auront à évaluer le travail de leurs camarades.

III. Travailler tous les stades de l’écriture

1. La prise de note

Ecrire des antisèches

Objectifs :
- Développer l’esprit de synthèse de l’élève et l’amener à s’interroger sur ses lectures.
- Jouer sur une pratique clandestine.

Activités :
- En vue de préparer un contrôle de lecture cursive, les élèves doivent préparer une antisèche qu’ils ont avec eux pendant le devoir. La consigne est même : antisèche obligatoire et relevée avec le devoir. Les principes de l’antisèche doivent être respectés : texte condensé pour que le professeur ne puisse pas la voir. A la fin, l’antisèche elle-même est relevée et évaluée.

Autres activités pour travailler la prise de notes :

- Ecrire pour réaliser un exposé oral
- Ecrire un sujet d’invention grâce aux TICE
- Ecrire un texte argumentatif grâce aux TICE
- Ecrire pour prendre part à un procès fictif

2. Le travail du brouillon

Ecrire un CV et une lettre de motivation

Objectifs :
- Travailler l’écriture dès le jour de la rentrée.

Activité : Ecrire un CV
- Le jour de la rentrée, au lieu de la traditionnelle fiche, les élèves doivent rédiger un CV et une lettre de motivation dont l’objectif fictif est d’être accepté au lycée / en cours de français.
- Il faut que le CV présente les mêmes renseignements que la fiche de rentrée, mais sous une autre forme. C’est en effet une forme d’écriture lapidaire, mais déjà argumentative, qui met en branle l’esprit de classement et l’imitation (d’autres CV)
- On ne distribue pas aux élèves d’exemples de CV, mais on leur dit où ils peuvent en trouver (Word propose des modèles, les documents du CIO, souvent disponibles au CDI, aussi).
- Cette entrée en matière est abrupte, mais le travail est mené en prenant le temps qu’il faut et ne se limite à une seule séance : les CV sont corrigés d’une séance à l’autre, mais sans être notés et sont rendus jusqu’à ce qu’ils conviennent.

Activité suivante : Ecrire une lettre de motivation
- Ce premier travail d’écriture imitant un CV a pour objectif d’ouvrir ensuite à un second travail d’écriture : une lettre de motivation dans laquelle les élèves expliquent les raisons pour lesquelles ils ont choisi cette section, etc.
- Il est possible également d’écrire une lettre de motivation fictive : chaque élève doit s’inventer le travail qu’il aimerait faire plus tard, même s’il n’est pas réaliste, et prouver qu’il peut le faire.

IV. Améliorer l’écriture

1. Par un travail sur le brouillon et les textes écrits par d’autres élèves

Participer à un concours de nouvelles (et pourquoi pas l’organiser)

Objectifs :
- Améliorer l’écriture
- Valoriser l’écriture
- S’initier aux EAF

Activités :
- Il existe de nombreux concours ouverts aux lycéens. Vous en trouverez la liste sur Weblettres.net
- Il est possible également d’organiser ce concours de nouvelles en s’appuyant sur une activité comme le Goncourt du vrai / faux livre.

De l’écrit à l’écran : écrire le scénario d’un court-métrage

Objectifs :
- Déclencher l’écriture par le recours à l’image
- Améliorer l’écriture
- Travailler tous les stades de l’écriture
- Valoriser l’écriture
- Ecrire pour déclencher une lecture et une prise de parole
- Ecrire pour s’initier aux EAF

Activités :
- Ce travail d’écriture collective de longue haleine peut s’appuyer sur une lecture cursive, dont le scénario serait alors une adaptation cinématographique.
- Apprentissage en cours des compétences nécessaires pour écrire le scénario d’un court-métrage : les codes cinématographiques (cadrages, mouvements de caméra, analyse de séquences et interprétation des symboles propres à l’image) et les règles de l’écriture d’un dialogue théâtral et d’un scénario.
- Par groupe, les élèves travaillent une idée de synopsis, et surtout préparent une argumentation solide pour le défendre devant la classe.
- Elaboration de la structure narrative en classe entière.
- Une fois les différents temps de l’histoire établie, chaque élève rédige, en module, une version du scénario et des dialogues.
- Le travail du professeur consiste alors à faire la synthèse écrite de l’ensemble des propositions, avec comme exigence de retenir au moins une idée (phrase ou paragraphe) de chaque copie. De cette manière, l’ensemble des élèves, y compris les plus timides à l’oral, participe à la création définitive. Ce texte est ensuite remis aux élèves pour amélioration du brouillon : il doit respecter la structure narrative décidée en classe, mais ne doit pas être abouti. Le professeur se contente en effet e mettre bout à bout, dans l’ordre chronologique de l’histoire, les phrases relevées dans les copies, sans toucher à la syntaxe, sans supprimer les inévitables répétitions et redondances que cela implique, ni les erreurs de construction syntaxique auxquelles ce collage donne lieu.
- Ce brouillon est retravaillé en classe entière : paragraphe par paragraphe, les élèves relèvent et corrigent à l’oral les défauts de ce premier jet collectif, pendant qu’un ou plusieurs secrétaires de séances notent la version définitive. La mise en distance que permet la dimension collective de l’écriture permet aux élèves de s’interroger sur la syntaxe, le choix du vocabulaire, le style, plus facilement que lorsqu’ils sont face à leur propre travail.
- Cette écriture de longue haleine demande une valorisation. Bien sûr, il est possible de réaliser le court-métrage. Mais d’autres démarches sont possibles : roman-photo, exposition au CDI du scénario accompagné d’un story-board si un ou plusieurs élèves de la classe ont un talent prononcé pour le dessin, impression et distribution à l’ensemble des élèves de la classe.

Evaluation :
Le travail réalisé par la classe est évalué, mais sans être noté : pour que le projet soit pris comme tel par les élèves, il faut que l’évaluation ne se résume pas à une note : aboutissement et réussite de la production finale.

Travailler en interdisciplinarité Lettres / Mathématiques

Objectifs :
- Travail en interdisciplinarité avec les mathématiques à partir des Fables de La Fontaine pour améliorer la logique. C’est un travail sur l’argumentation, le syllogisme notamment. Cette pratique d’écriture permet de rompre avec l’idée d’une opposition entre le français et les matémathiques. Elle permet aussi de lutter contre un préjugé des élèves selon lequel le français n’est pas affaire de logique.

Activités :
- En module d’écriture : le professeur de mathématique trouve une équation que les élèves doivent transformer en fable
- Module inverse : transfomer une fable en équatio, à la manière de Raymond Queneau dans les Exercices de style, et dans la lignée de l’Oulipo.

Autres activités pour améliorer l’écriture, individuelle ou collective

- Ecriture filmique : ajouter une scène à un film
- De l’écran à l’écrit : transposer une scène de film en texte romanesque
- Ecrire un CV et une lettre de motivation

2. Par les TICE

Améliorer l’écriture argumentative grâce aux TICE

Objectifs :
- Améliorer l’écriture : mieux écrire, mieux maîtriser la langue
- Réinvestir et approfondir les acquis des séances
- Favoriser la gestion de l’hétérogénéité

Activités :
- Le logiciel « Gammes d’écriture » permet d’améliorer l’écriture argumentative. Le module « Assistants » permet de travailler la rédaction de l’argumentation, ou l’organisation du texte argumentatif, l’approfondissement des procédés pour étayer et défendre une thèse, etc.
- En choisissant des assistants et des activités adaptées aux besoins de chaque élève, ce logiciel permet à l’élève de progresser dans sa maîtrise de l’argumentation.

V. Valoriser l’écriture

1. Par l’investissement de la classe dans un projet

Organiser le Goncourt du vrai / faux livre

Objectifs :
- Ecrire du paratexte pour travailler la question de l’institution littéraire. L’organisation d’un Goncourt permet aux élèves de réfléchir à la socialisation de l’écriture. Cette pratique d’écriture s’articule dès lors à l’objet d’étude : lire, écrire, publier.

Activités :
- La première étape consiste à trouver chez les libraires tous les catalogues possibles pour les analyser en classe : qu’est-ce qui est mis en avant dans les catalogues ? Quel livre auriez-vous choisi ? Pourquoi ? Il ne s’agit pas de le lire, mais de savoir ce qui a plu, a suscité l’envie, le désir de lecture.
- Ensuite commence le travail sur la fiction : l’élève doit inventer un nom d’auteur fictif, le titre d’un livre, puis travailler sur l’ensemble de la couverture : 1er et 4ème de couverture soit incitative, soit explicative, avec des parodies éventuellement, etc.
- Le professeur corrige les brouillons sans les noter.
- Les couvertures sont imprimées et collées sur des livres (exemple : petits catalogues gratuits distribués en librairie)
- L’objectif est ensuite de présenter ces livres au Goncourt du vrai / faux livre, au lycée. Les élèves organisent le jury sans être eux-mêmes jurés : ils recrutent les jurés chez les adultes et les autres élèves de l’établissement, qui doivent répondre à cette question : quel livre j’aurais envie de lire s’il existait ?

Activités suivantes :
- On peut ensuite décider d’écrire un contenu à ce livre, par exemple en en faisant un recueil de nouvelles écrites par les élèves. Les textes produits par les élèves pourraient ainsi donner lieu à un livre de classe pour lequel ils pourraient aussi faire la mise en page et la mise en valeur.

Question : qui se charge de la fabrication du livre ?
- Les coûts sont très limités : la couverture est imprimée et collée sur un autre livre, cette impression pouvant se faire au lycée ou chez l’élève.

Autres activités pour valoriser l’écriture par un projet de classe

- Ecrire pour prendre part à un procès fictif
- Participer à un concours de nouvelles (et pourquoi pas l’organiser)
- De l’écrit à l’écran : écrire le scénario d’un court-métrage

2. Par l’ouverture de l’écriture à l’extérieur

Correspondre avec un écrivain voyageur

Objectifs :
- Faire correspondre une classe avec Marc Roger, un écrivain qui fait le tour de la Méditerranée pour lire des textes, à travers le site www.oxor.net
Activités :
- Travail de présentation du groupe d’élèves. En module, ils écrivent des textes qui présentent qui ils sont, et posent des questions en fonction de ce qu’ils lisent sur le site.
- Il s’agit d’entrer en communication avec un voyageur qui lit.
- De plus, cela permet de travailler de façon tacite sur la géographie, sur l’histoire des pays traversés.

VI. Écrire pour s’initier aux EAF

1. Activités d’écriture pour s’initier aux EAF

Rédiger la problématique de la séquence

Objectifs :
- S’initier aux EAF
- Former la compétence de problématisation chez les élèves.
- En 1ère, préparer la deuxième partie de l’épreuve orale

Activités :
- Reprendre l’ensemble des travaux de la séquence pour rédiger la problématique de la séquence, telle qu’elle sera formulée sur la liste présentée par les élèves à l’oral du bac.

Rédiger un sujet de devoir de fin de séquence

Objectifs :
- S’initier aux EAF
- Former la compétence de problématisation chez les élèves.

Activités :
Les élèves doivent trouver la formulation des questions à propos d’un texte. Cela leur permet de dégager la problématique d’un objet d’étude. Ils peuvent ainsi inventer un sujet en partant de textes étudiés ensemble. De plus, ils comprennent également mieux l’intérêt de l’objet d’étude. Enfin, la problématique de la liste de bac devient celles qu’ils ont eux-mêmes trouvée.

- Modalités :
Travail en groupes de trois.

- Etapes du travail :
Observation de sujets d’annales
Recherche de textes pour le corpus (ici, les textes doivent concerner la lecture)
Rédaction des sujets et implications
Évaluation de la faisabilité

- Après l’élaboration des sujets : se soumettre à l’épreuve du bac :
Chaque groupe peut ensuite proposer (défi) à un autre groupe de réaliser l’épreuve ainsi formée.

2. Quelles activités pour quelles épreuves ?

Ecriture d’invention

Liste des activités d’écriture permettant aux élèves d’acquérir les compétences nécessaires pour l’écriture d’invention
- Ecrire à partir de représenations iconographiques
- Ecriture filmique : ajouter une scène à un film
- De l’écran à l’écrit : transposer une scène de film en texte romanesque
- Ecrire un sujet d’invention grâce aux TICE
- Ecrire pour lire
- Ecrire des textes incomplets
- Ecrire pour prendre part à un procès fictif
- Ecrire un CV et une lettre de motivation
- Participer à un concours de nouvelles
- De l’écrit à l’écran : écrire le scénario d’un court-métrage
- Organiser le Goncourt du vrai / faux livre

Commentaire

Liste des activités d’écriture permettant aux élèves d’acquérir les compétences nécessaires pour le commentaire :
- Dire et imager un texte poétique
- Ecrire et dire la mise en scène d’un texte théâtral
- Transposer un texte narratif en théâtre de marionnettes
- Ecrire pour lire
- Composer un recueil critique de textes
- Organiser le Goncourt du vrai / faux livre
- Rédiger la problématique de la séquence

Dissertation

Liste des activités d’écriture permettant aux élèves d’acquérir les compétences nécessaires pour la dissertation :
- Ecrire pour réaliser un exposé oral
- Ecrire pour prendre part à un procès fictif
- Ecrire un texte argumentatif grâce aux TICE
- Améliorer l’écriture argumentative grâce aux TICE
- Rédiger la problématique de la séquence

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)